back to top

Manifestant blessé à Paris: que s'est-il passé?

Des vidéos et témoignages contredisent la version du préfet selon laquelle il n'y avait pas de forces de l'ordre à proximité des deux manifestants blessés à Paris.

initialement publié sur
Mis à jour le

La manifestation contre la loi Travail du mardi 14 juin a été particulièrement tendue à l'angle du boulevard Raspail et Montparnasse où deux manifestants sont tombés à terre et dont l'un des deux a perdu connaissance. On peut le voir sur cette photo prise par un photographe professionnel de l'AFP.

Au premier plan, on voit un manifestant en jean couché par terre et visiblement sonné. Il s'appelle Gaël Klein. Âgé de 45 ans, cet éducateur joint par BuzzFeed News revendique son appartenance à l'action antifasciste de Paris, mais précise qu'il était, au moment des faits, présent pour soigner le premier manifestant à terre. Il raconte avoir perdu connaissance après lui avoir porté secours:

«On marchait et on a vu un CRS pointer son lance-grenades, limite à bout pourtant, ce qui nous a bien fait flipper. Il a tiré la grenade, on n'a pas vu ce qui s'est passé, mais un gars est tombé devant. Nous nous sommes alors précipités vers lui et avons constaté que la blessure était super importante. Il y avait un trou très profond entre les omoplates, ça fumait, la peau a fondu et il avait un trou assez béant. J'ai fait un point de compression mais le sang giclait.»

Quelques minutes plus tard, Gaël Klein voit les CRS se diriger vers lui et le premier blessé, lorsqu'il sent un coup sur la tête.

«J'ai senti un coup au niveau de la tête, puis j'ai senti un truc froid couler et j'ai perdu connaissance. Je me suis réveillé, j'étais encore par terre lorsque les pompiers sont arrivés et nous ont transportés à l'hôpital Lariboisière avec l'autre blessé.»

Les médecins lui ont posé trois agrafes sur le haut du front comme nous pouvons le voir sur la photo qu'il a postée sur sa page Facebook mardi soir.

Une vidéo postée mercredi par le journaliste Nnoman présent à ce moment-là, montre que Gaël Klein a effectivement perdu connaissance après le coup qu'il a reçu, causé par ce que l'auteur de la vidéo estime être la matraque télescopique d'un policier. Sur ces images, les CRS lancent des gaz lacrymogènes et frappent des manifestants alors que le premier blessé est à terre.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Gaël Klein nous précise vouloir porter plainte prochainement: «Je pense que je vais entamer une procédure pour coups et blessures, car des amis ont vu les images et disent que le coup était complètement gratuit.»

Qu'est devenu le premier blessé au niveau du dos?

Il y avait un autre blessé sur la photo ci-dessus. D’après plusieurs témoins interrogés par BuzzFeed News, il s'agirait d'un manifestant suisse touché par une grenade lacrymogène lancée par les forces de l’ordre. Un autre, aussi sur place, a toutefois précisé «qu’il pourrait s’agir d’une fusée lancée par un manifestant». Un journaliste du Monde parle également d’un homme blessé «dans le dos par une fusée». Sur la vidéo que nous avons pu obtenir, nous ne pouvons pas voir l'auteur du lancer, mais le ralenti montre que le projectile pourrait aussi venir de la foule.

Vendredi, Libération affirme également que le manifestant suisse touché mardi aurait été victime d’un engin artisanal tiré depuis les rangs des manifestants, et non des forces de l’ordre.

La police «tirait des lacrymo» malgré les blessés

Thibault Le Floch, journaliste de LCP présent sur place et contacté par BuzzFeed News, affirme toutefois être «sûr à 100%» que «ce n’était ni une grenade de désencerclement, ni une fusée». D’après son témoignage, cela pourrait être davantage une grenade lacrymogène:

«Au moment de l’impact, une véritable colonne de fumée s’est échappée de l’engin (avec un bruit de souffle que je n’avais pas entendu avant). La fumée que l’on voit ensuite est un mélange de résidus de fumée de l’engin et des vêtements du blessé qui ont immédiatement commencé à brûler (j’ai distinctement pu voir le trou dans ses vêtements, en dessous de la nuque).

J’ai vu que son état était grave et qu’il était inconscient dès l’impact, il n’a eu aucun reflex pour mettre ses mains en tombant.»

«Ensuite, il y a eu un attroupement autour de lui. Les policiers, se demandant ce qu’il se passait, ont ensuite tiré des palets de lacrymo sur le groupe», poursuit-il. Sur sa vidéo prise ci-dessous, on distingue en effet de la fumée se dégager de la victime.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Sur cette autre vidéo ci-dessous, ce manifestant suisse blessé, qui s'appellerait Allan selon un témoin interrogé par BuzzFeed News, ainsi que Gaël Klein, sont pris en charge par les pompiers arrivés sur place vers 15h. Un camion du Samu a également été appelé en renfort.

Plusieurs blessés bvd Raspail, un semble dans un état plus grave après grenade de la police #manif14juin

Stan, 19 ans, photo-reporter, était aussi présent aux côtés d'Allan (on peut le voir sur la vidéo de NnoMan avec un sac à dos gris) jusqu'à l'arrivée des pompiers venus de la caserne du 6e arrondissement de Paris. Il affirme que le haut du dos d'Allan a été brûlé. Selon lui, Allan est un étudiant en informatique venu de Suisse et qui manifestait pour la première fois à Paris.

Erio, un autre manifestant présent sur place, rapporte à BuzzFeed News ce que les soignants de la manifestation —les street medics— lui ont dit:

«Les street medics m'ont dit que le premier a reçu une grenade lacrymogène venant d'un lanceur des forces de l'ordre dans le dos, et qu'il avait une plaie d'à peu près 5cm de diamètre. Qu'il était dans un état plus que critique, et qu'ils avaient peur qu'il ne s'en sorte pas.
Ils étaient aussi effarés par le fait que pendant 5 minutes où les gens s'occupaient des blessés, les CRS ont continué à gazer vers eux, alors que plusieurs personnes tentaient d'expliquer aux forces de l'ordre qu'il y avait des blessés.»

Voici une photo de la blessure de l'homme (attention, ce cliché peut heurter la sensibilité de certains):

Gaël Klein confirme qu'il a été conduit à l'hôpital Lariboisière (10e arrondissement de Paris) et qu'il se trouvait aux côtés d'Allan.

Une enquête de l'IGPN ouverte

Des rumeurs relayées mercredi matin évoquaient une éventuelle «tétraplégie» pour Allan. Mais lors d'une conférence de presse tenue mercredi après-midi, le préfet de police de Paris Michel Cadot a affirmé que «son état était sans inquiétude pour l'avenir et sans conséquences lourdes».

Le blessé a été atteint «par un projectile que je ne peux pas qualifier, qui a touché la colonne vertébrale sans atteindre la moelle épinière», a-t-il ajouté. La police des polices a ouvert une enquête. Selon son entourage, Allan a une vertèbre fracturée et a besoin d'une greffe de peau et de chair.

Contrairement aux différents témoignages, Michel Cadot a dit «qu’apparemment, il n’y avait pas la moindre présence des forces de l’ordre à proximité». Les vidéos que nous avons pu nous procurer et ce que nous avons pu constater sur place montrent pourtant l'inverse.

Contactés, ni l'hôpital Lariboisière, ni le ministère de l'Intérieur n'ont souhaité répondre aux diverses sollicitations de BuzzFeed News.

Mise à jour vendredi: Ajout des informations de Libération






David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.