back to top

On a vérifié ce qu'avait raconté Trump pendant le troisième débat

On fait le point sur les plus gros mensonges qu'a racontés Donald Trump pendant le troisième débat des élections américaines.

Publié le

1. Trump a dit qu'il n'y avait «aucune preuve» qu'il avait fait l'apologie de la course à l'armement nucléaire en Asie. Mais voici une de ses déclarations prouvant qu'il a fait l'apologie de la course à l'armement nucléaire en Asie:

Trump's pretty clear on nukes and Japan in this interview https://t.co/EbUzRMdtcI

2. Trump a répété que les services d'immigration et de contrôles douaniers américains le soutenaient, ce qui est faux.

Donald Trump a menti pendant le débat de mercredi en prétendant que le service de l'immigration et des contrôles douaniers (ICE) soutenait sa candidature, alors que c'est le syndicat et non l'agence fédérale qui lui a en fait apporté son soutien. Trump a répété à plusieurs reprises cette déclaration mensongère depuis septembre, quand le Conseil national des services des douanes et de l'immigration lui a apporté son soutien. Le syndicat compte 7600 officiers, agents et employés de l'ICE qui travaillent pour l'agence fédérale.

Publicité

3. Trump a en grande partie eu raison de dire que Clinton était pour le fait d'ériger une sorte de barrière à la frontière avec le Mexique.

Lors du débat de mercredi, Donald Trump a affirmé qu'Hillary Clinton voulait aussi ériger un énorme mur le long de la frontière avec le Mexique, un projet que Trump défend lui-même ouvertement depuis le début de sa campagne.

«Hillary Clinton voulait le mur. Hillary Clinton s'est battue pour le mur. En 2006 ou à peu près à ce moment-là, a affirmé Trump. Mais comme elle n'arrive jamais à avoir ce qu'elle veut, naturellement le mur n'a jamais été construit. Mais Hillary Clinton le voulait.»

Cette affirmation est en partie vraie, Clinton ayant bien voté pour le «Secure Fence Act» de 2006, loi approuvant la construction d'une barrière d'environ 1150km le long de la frontière. Mais cette barrière était beaucoup moins chère que le mur dont rêve Trump.

4. Trump a affirmé plusieurs fois que Daech se trouvait dans 32 pays.

Donald Trump a répété que Daech se trouvait dans 32 pays à travers le monde. Ce chiffre provient d'une analyse du Long War Journal, revue gérée par la Fondation pour la défense des démocraties, qui a déterminé que le groupe avait des sympathisants dans 32 pays.

C'est une définition large de la présence de Daech dans le monde: le groupe est actif dans beaucoup moins de pays. Le Service de recherche du Congrès a découvert en juin que Daech agissait principalement en Irak et en Syrie, avec des sympathisants et des alliés en Égypte, en Arabie saoudite, en Libye, au Nigeria, en Afghanistan et au Yémen.

5. Trump a moqué le physique des femmes qui l'accusent de harcèlement sexuel.

D'après Hillary Clinton, Donald Trump a réagi aux accusations de harcèlement sexuel en disant qu'il «ne pouvait en aucun cas avoir harcelé ces femmes car elles n'étaient pas assez belles pour ça.»

Trump a plusieurs fois insisté sur le fait qu'il n'avait pas dit ça.

Cependant, à deux reprises, Trump a semblé invoquer le physique de son accusatrice pour se défendre contre ses allégations, même s'il l'a nié plus tard dans la campagne.

Il a déclaré, à propos de l'une de ses accusatrices: «Croyez-moi, elle serait plutôt mon plan B.» Voici ce qu'il a déclaré à propos d'une autre de ses accusatrices, lors d'un meeting politique: «Regardez-la, écoutez-la, et dites-moi ce que vous en pensez. En ce qui me concerne, non merci.»

6. Trump a dit ne s'être jamais moqué d'un journaliste en situation de handicap. Voilà pourtant la vidéo.

video-cdn.buzzfeed.com

7. Trump a affirmé ne pas connaître Poutine, ce qu'il avait pourtant affirmé en 2014.

Trump: I don't know Putin. But...In This 2014 Video, Trump Says He Did. https://t.co/G5O71w2eih

Publicité

8. Trump a affirmé ne pas avoir utilisé l'argent d'œuvres caritatives pour régler des poursuites judiciaires contre lui. Cette enquête du Washington Post montre pourtant le contraire.

Wasn't some of the money from your charity used to settle your lawsuits? Trump: No Truth: Yes https://t.co/LslVuw6DDo

Il aurait dépensé plus de 250.000 euros provenant de sa fondation pour régler des poursuites judiciaires contre l'une de ses entreprises.

9. Trump a répété que l'élection était truquée et que des «millions de personnes» qui ne devraient pas voter allaient pouvoir le faire. Pourtant, cette enquête publiée par le Washington Post montre qu'il est extrêmement difficile de faire voter des gens sous une fausse identité, ou n'ayant pas le droit de vote.

Rigged? Voter fraud is rare ... very, very rare https://t.co/PzxmZggltP https://t.co/LeXFAfa7BE #debatenight

Dans l'article, Justin Levitt, un professeur de droit à Loyola Law School et spécialiste de la fraude électorale, explique que ses recherches n'ont trouvé que 31 cas crédibles de fraudes électorales sur un milliard de votes.

10. Vous pouvez également consulter cet article de BuzzFeed News sur le sujet:

Just how hard is it to rig a US election? @sheeraf has answers: https://t.co/M3fmZWjVQH

11. Trump a menti en affirmant que les accusations selon lesquelles il aurait tripoté des femmes avaient été «réfutées».

Contact BuzzFeed News at maggie.schultz+news@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.