back to top

Attentats de Paris: attention aux (nombreuses) rumeurs et fausses infos

BuzzFeed vous aide à éviter les intox, nombreuses dans un climat particulièrement tendu.

initialement publié sur
Mis à jour le

Au moins 129 morts sont à déplorer après les attentats meurtriers qui ont frappé Paris et Saint-Denis dans la nuit de vendredi à samedi.

De nombreuses informations sur les attentats ont été diffusées grâce aux nombreux témoins qui ont diffusé images et témoignages sur les réseaux. Mais attention, de nombreuses rumeurs et fausses informations circulent.

BuzzFeed vous aide à y voir plus clair.

1. Attention aux messages anxiogènes sur une prétendue «menace très forte d'attaque chimique». Plusieurs interrogations circulent sur Twitter au sujet d'un arrête daté du 14 novembre au Journal officiel. En voici un exemple:

Menace très forte d'attaque chimique massive sur le territoire français. https://t.co/GSihxIZcd2

Quand on lit l'arrêté en question, on remarque en réalité qu'il n'évalue pas le risque d'attaque chimique sur le territoire.

Les décisions prises sont, en revanche, bien vouées à répondre à ce risque, en autorisant notamment le stockage de sulfate d'atropine, «seul antidote efficace pour la prise en charge des personnes exposées à des risques neurotoxiques», explique Sud Ouest.

Mais comme le précise l'arrêté, cette décision est liée au contexte spécifique de la COP21. À titre «dérogatoire», le sulfate d'atropine, produit par la Pharmacie centrale des armées, va pouvoir «être acquis, stocké, distribué, prescrit, dispensé et administré pour la prise en charge des personnes exposées à des neurotoxiques organophosphorés.»

Contacté par BuzzFeed, le bureau du directeur général de la santé, qui a signé l'arrêté, nous livre ses précisions:

«Cette mesure était prévue pour la préparation de la COP et n'a pas été prise suite aux attentat de vendredi . C'est une mesure de précaution mise en oeuvre dans le cadre des grands rassemblements.»

Quel est le point commun entre le 11 septembre 2001, les attentats de Paris et les attentats de janvier 2015? À chaque fois, un passeport ou une carte d'identité. Pour les conspirationnistes, cela veut dire qu'il y a un complot derrière tout ça.

BuzzFeed revient point par point sur les trois événements et vous montre pourquoi les différents cas n'ont rien à voir et ont tous des explications plausibles.

L'article qui a lancé cette rumeur n'a pas été compris par tous: il s'agissait d'un post décalé publié par un utilisateur du site 90min.com.

En bas, on lit:

Et au cas où vous auriez un doute, nous avons retrouvé quelques précisions sur cette photo, visiblement prise en 2009. Le site rediff.com dit la tenir d'un lecteur, dont l'ami «Ryan» (au centre) se serait pris en photo avec Ribéry (à gauche) et un autre footballeur turc, Hamit Altıntop (à droite). L'Equipe rapportait d'ailleurs bien en 2009 que les deux joueurs du Bayern Munich avaient profité d'un séjour en Arabie Saoudite pour se rendre à La Mecque.

Franck Ribéry est décidément très souvent lié à des actualités avec lesquelles il n'a pourtant rien à voir.

Comme la préfecture le signale, référez-vous en priorité aux sources officielles et ne vous fiez pas aux rumeurs lancées sur la foi de sources comme ce pseudo «ami qui bosse à la DGSI» -d'ailleurs, on ne sait même pas l'ami de qui.

#rumeurs attention ne pas propager de fausses informations qui circulent à #Toulouse via les réseaux sociaux

Le défenseur anglais de Crystal Palace, qui était à Paris au moment des attentats, a été présenté par Paris Match et Ouest France ont repris dans des articles le tweet d'un internaute qui a cru le reconnaître en train d'aider des blessés.

Sauf que le joueur a indiqué dimanche sur son compte Twitter qu'il ne s'agissait pas de lui.

I've seen pictures of a guy who looks like me helping the victims, just to clarify this wasn't me.

6. Christiane Taubira a bien chanté La Marseillaise au Congrès lundi, contrairement aux accusations lancées d'Yves de Kerdrel de Valeurs Actuelles, reprises par l'extrême droite. La preuve sur Libération

Plusieurs internautes nous ont indiqué avoir reçu ce message par mail ou SMS, qui ressemble étrangement à un autre diffusé en janvier dernier, note Hoaxbuster.com.

Sur le fond, plusieurs éléments de ce message ne tiennent pas debout:

- Impossible qu'un virus touche un ordinateur simplement en ouvrant une image (c'est à dire un fichier .jpeg, .png ou encore .gif). Il faut pour cela exécuter un fichier (et donc cliquer sur OK à une fenêtre qui s'ouvre). Si vous vous contentez de cliquer sur «enregistrez sous», cela devrait aller. Si vous voulez rentrer dans le détail, Hoaxbuster l'explique très bien.

- Le message dit s'appuyer sur une confirmation d'«Europe 1», mais nous n'avons trouvé aucune trace à ce sujet sur le site de la radio.

- Comme le relève le Huffington Post, le «service de cyber criminalité du ministère français de la Défense» n'existe pas, contrairement à l'ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information).

- Enfin, le message dit répondre à un autre mail dangereux «diffusé à grande échelle depuis ce week-end». Or, nous n'avons trouvé aucune trace de ce spam pas plus que nous n'avons reçu de question à son sujet... Alors que le mail de mise en garde, lui, est très présent.

Plusieurs internautes nous ont interrogé au sujet de ce tweet publié le 11 novembre, soit deux jours avant les attentats et qui parle pourtant d'«au moins 120 morts et 270 blessés à Paris». Le compte a depuis été supprimé.

La correspondance avec le réel bilan des attentats de Paris est en fait accidentelle. Déjà, il faut savoir qu'aucun média n'a évoqué, selon nos recherches sur Google ou Twitter, un bilan de «120 morts et 270 blessés» pour les attentats du 13 novembre.

En revanche, ces chiffrent sont liés à d'autres attentats meurtriers, au Nigeria en novembre 2014.

Un utilisateur de Reddit a d'ailleurs retrouvé un autre tweet (supprimé depuis) du même compte Twitter, @PzBooks, qui mélange les chiffres des morts et blessés Nigeria en les attribuant, cette fois, à Ebola.

Ce qui montre que le compte avait en fait l'habitude de créer des titres en mélangeant plusieurs informations, et qu'il ne présidait pas de nouveaux attentats à Paris... Mais réutilisait des bouts de tweets de ceux de janvier 2015.

9. Ce faux avis de recherche a dupé TF1 et des médias du monde entier.

#rechercheparis mon oncle Sylvain depui hier plus de nouvele selon lui il aurai rejoin les vaisseau dla vierge marie

Ce message, publié samedi matin par un internaute sur le hashtag #rechercheparis, est un canular.

La photo montre en réalité un certain Sylvain Durif, qui se présente comme «Le Grand Monarque, le Christ cosmique», connu pour être allé à Bugarach en prévision de la «fin du monde» en 2012.

Plusieurs médias, dont TF1 ou la chaîne Nine News Australia, qui diffusaient à l'antenne des photos de personnes recherchées sur Twitter, se sont fait avoir.

Cette mauvaise blague a beaucoup fait rire sur JeuxVideo.com.

10. Cet homme n'est pas un des auteurs présumés des attentats de Paris. La photo qui le présente avec un gilet pare-balles et un coran à la main est un faux. Voici, à gauche, le montage et, à droite, l'original.

#Media une fausse photo présentée comme un des jihadistes des attaques de Paris circule

11. Que faire des profils de «terroristes» qui circulent sur les réseaux sociaux?

Twitter

Ici, l'histoire d'un homme pris un temps pour un tireur des attentats. Libération raconte cette intox «née de la bêtise et de la malchance», qui a conduit l'homme à se rendre.

Dévoiler des profils de terroristes présumés sans l'accord des forces de l'ordre et sans leur confirmation comporte un double risque:

1. Diffuser une fausse information, ce qui est arrivé à de nombreuses reprises par le passé. Dans certains cas, comme celui d'un adolescent accusé à tort d'être lié aux attentats de janvier en France par le journaliste controversé Jean-Paul Ney, ces intoxs se sont déjà révélées particulièrement nuisibles pour les personnes visées.

2. Gêner le travail des forces de l'ordre.

Mieux vaut donc se limiter aux avis de recherche diffusés par des comptes officiels.

Nous avons pu remonter jusqu'à «US Army W.T.F! Moments» grâce à la watermark de signature en transparence au milieu de la photo.

La présence de nombreux messages humoristiques ou détournements parfois de mauvais goût sur la page fait qu'elle paraît peu crédible.

Son administrateur, contacté par BuzzFeed, nous assure que la photo est authentique -ce qui reste à prouver.

Le Washington Post, qui écrit que l'authenticité de la photo n'est pas confirmée, note cependant qu'il y a déjà eu des précédents de bombes décorées aux États-Unis.

Metronews, qui a soumis les fichiers originaux à un photographe, affirme que «ça a l'air clean». Reste encore à confirmer que la photo date bien de samedi et que les bombes ont effectivement été larguées sur Daech.

Correction:

Les précisions de l'administrateur de la page et de Metronews montrent que la photo pourrait être authentique. L'article sera mis à jour si l'on arrive au fin mot de l'histoire. Une première version de l'article assurait qu'il s'agissait d'un faux.

Ce tweet, partagé des centaines de fois sur Twitter, relaie en fait un photomontage réalisé à partir de cette photo.

D'autres internautes ont également relayé d'autres photo du même type, qui proviennent cette fois d'anciens spectacles de son et lumière.

De nombreux monuments du monde ont rendu hommage ces derniers jours aux victimes des attentats, mais c'était cette fois trop gros pour être vrai.

14. Ne croyez pas les rumeurs par SMS, signalez-les.

Xavier Eutrope, journaliste stagiaire au Figaro, nous a alerté sur un message envoyé vendredi soir par un inconnu à un de ses amis qui affirme que «demain ce sera plus violent», et plusieurs utilisateurs de Twitter disent l'avoir reçu également.

Si vous recevez un message qui relaie une rumeur invérifiable comme celle-ci, informez-en la police sur la plateforme internet-signalement.

En ce qui concerne les consignes de sécurité, vous pouvez vous référer à notre article sur le sujet et à la préfecture de police de Paris.

15. Ne croyez pas non plus les prétendus messages des RG.

Inutile de paniquer à partir de ce message là aussi difficilement vérifiable et qui n'a pas été repris publiquement par un ou une journaliste à notre connaissance. On notera aussi au passage que les renseignements généraux (RG) en tant que tel n'existent plus depuis 2008.

Mieux vaut se référer, en ce qui concerne les consignes de sécurité, à notre article sur le sujet et à la préfecture de police de Paris.

16. Selon Le Parisien et Metronews, une voiture de type Citroën Berlingo avec quatre personnes lourdement armées à bord aurait forcé le péage de l'A10 à hauteur Ablis (Yvelines) en direction de Paris vers 13h.

Attention: il s'agit d'une fausse alerte. Cette information a été démentie par plusieurs sources.

Contactée par BuzzFeed, une source au ministère de l'Intérieur a démenti cette information, tout comme la gendarmerie l'a fait auparavant auprès de l'AFP.

Comme on l'a vu précédemment, tous les signaux sont ici au rouge. Les sources mentionnées «source police de Paris» et «informations ministère de l'intérieur» démentent toutes les deux. La consigne qui dit de ne partager sur Facebook est elle aussi suspicieuse.

18. Une fausse prédiction sur JeuxVideo.com.

Waaaa jpete les plombs la 😱 REGARDEZ !

Cet internaute a publié un tweet partagé des milliers de fois qui relaie un prétendu commentaire posté sur JeuxVideo.com le 5 novembre 2015. Le message annonce des attentats «un peu partout dans Paris» dans «quelques jours», avec des éléments qui correspondent bien au scénario de vendredi.

Sauf qu'il s'agit d'un faux. L'internaute en question n'a jamais posté ce message. Voici l'original, qui n'a rien à voir avec des attentats terroristes...

19. Ceci n'est pas une photo du concert au Bataclan vendredi soir, contrairement à ce qu'affirme cet internaute sur Twitter.

#Paris. The horror. Photo inside the Bataclan before the shooting. :(

Comme l'a relevé France Info, la photo est bien celle d'un concert du groupe Eagles of Death Metal, qui se produisait au Bataclan vendredi. Mais elle n'a pas été prise vendredi 13 novembre, mais lors d'un précédent concert à Dublin, le 10 novembre.

20. Oui, un incendie a frappé le camp de migrants de Calais dans la nuit de vendredi à samedi. Mais non, il ne s'agit pas d'un acte criminel en représailles aux attentats, comme l'ont cru des internautes.

des gens ont incendié le camp de réfugiés à calais en "représailles" des attaques alors que c'est justement ce pq ils fuient leur pays

Interrogé par La Voix du Nord, le sous-préfet a dit qu'il n'y avait aucun blessé et précisé que si des rumeurs affirment qu'il «s'agit d'un incendie criminel lié aux attentats de Paris et qui aurait pu être causé par des militants d'extrême-droite», «ça n'a strictement rien à voir, il y a déjà assez de problèmes dans ce pays.»

Situation difficile dans le Pas-de-Calais. Enorme incendie en cours à #Calais dans la #Jungle. Soirée dramatique..

21. Attention: les membres du groupe de musique Eagles of Death Metal, qui jouait au Bataclan vendredi soir, sont sortis vivants de la prise d'otages meurtière (à lire par exemple sur 20 Minutes).

le groupe de musique qui jouait au bataclan est mort putain

La Voix du Nord raconte la suite: plusieurs personnes «voulaient s'adonner à une partie d'airsoft»... Qui aura donc semé la confusion.

Ce tweet, repéré par Le Monde, a été partagé des milliers de fois. Le quotidien explique que ce message cite en fait un autre tweet du 31 octobre, mais que les «informations» qu'il contient, en plus de n'avoir aucun lien avec les attentats à Paris, sont complètement fausses.

Le plan Vigipirate ne distingue que deux niveaux de risque:

- vigilance simple

- vigilance renforcée

Merci à @AlexandreMorelP de nous avoir signalé cette information.

Aucune ne date de vendredi ou samedi. Voici des liens vers d'anciens articles qui utilisent la première image, la deuxième, la troisième et la dernière.

29. Une fusillade dans le 15e arrondissement a été démentie. Des tweets s'interrogeaient, mais ce journaliste de L'Express a contacté la préfecture, qui affirme que c'est faux.

Dans le 15e, un résident du 68 boulevard de Grenelle a cru entendre des tirs et a appelé la police. Mais fausse alerte.

Sur les rumeurs avenue de ~#Suffren, la préfecture de police parle d'une "non-affaire". Les forces de l'ordre sont juste allées vérifier.

Attention: en réalité, cette photo de Beyrouth n'a rien à voir avec l'actualité, elle remonte à 2006 et il ne s'agit pas d'un attentat mais d'un bombardement israélien.

BuzzFeed News a consacré un article détaillé à cette fausse information (lien anglais).

Par ailleurs, la page Facebook qui a diffusé ce message n'était pas celle officielle d'Angelina Jolie. Elle a d'ailleurs été supprimée depuis.

Cet article est régulièrement mis à jour au fil des événements. Continuez de nous envoyer vos messages, nous y répondrons dès que possible. Les dernières informations seront désormais ajoutée en haut de l'article.

Vous avez des doutes sur des "infos" ou potentielles intox, rumeurs sur les attentats? >> adrien.senecat@buzzfeed.com >> Mes DM sont ouverts

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.