back to top

Les ministres français profitent plus de la République que les Allemands mais ce n'est pas si caricatural

Un tableau massivement partagé sur les réseaux sociaux depuis des mois veut nous faire croire que les hommes politiques français profitent largement des «limousines» et hôtels particuliers de la République pendant que leurs homologues allemands se serrent la ceinture. On a vérifié et c'est très exagéré.

Publié le

Campagne présidentielle oblige, beaucoup d'internautes partagent un tableau comparatif assez spectaculaire censé montrer à quel point les hommes politiques français profitent largement des avantages de la République comparé à leurs voisins allemands. Voilà un des nombreux messages échangés sur Twitter:

Sur Facebook, on retrouve des dizaines de statuts similaires accompagnés du même tableau et, souvent, de commentaires du type «à méditer» ou «whaou».

Facebook: brigitte.cuynet.5

On retrouve aussi ce comparatif sur Instagram...

Instagram: @gilles_baquey

Sur des forums...

Ou toujours sur Twitter mais sous une autre forme.

Le temps des privilèges n'est pas révolu. La comparaison entre la France et l'Allemagne est limpide

Le document est très partagé mais on l'a fact-checké, en France et en Allemagne, et de nombreux points sont faux.

Ce que dit le comparatif

L'exécutif française serait composé de 36 personnes si on compte le président, les ministres et les secrétaires d'État. En Allemagne, il n'y aurait que 9 personnes en comptant la chancelière et ses 8 ministres.

Côté français, c'est presque vrai

Les chiffres sont presque exacts. Il n’y a pas 37 personnes dans l'exécutif mais 38. Voici le décompte pour le gouvernement Cazeneuve: 1 Premier ministre, 17 ministres, 20 secrétaires d'État.

Coté allemand, c'est faux

Selon le site officiel du gouvernement allemand, on dénombre 1 chancelière (à laquelle sont rattachés un ministre et 4 secrétaires d’État) et 14 ministres. Il faut rajouter le président de la République fédérale même si son rôle est surtout symbolique –sa mission est d’incarner et de porter la voix de l’Allemagne à l’étranger.

Ce que dit le comparatif

Un ministre français coûterait six fois plus cher (17 millions d'euros par an) qu'un ministre allemand (trois millions d'euros).

Côté français, c'était vrai en 2012

Ce chiffre vient d’un calcul effectué par le parlementaire PS René Dosière en 2012, pour son livre L’argent de l’État. Il tenait compte du traitement du ministre, des coûts du personnel, du loyer, des dépenses d’exploitation, du train de vie et de la communication du ministre.

Côté allemand, c'est faux

Pour le budget 2017, on peut l'évaluer à environ 10 millions d'euros par an (hors coût de personnel). Mais ce chiffre est difficilement comparable au chiffre français car les méthodes comptables diffèrent d'un pays à l'autre. La très puissante fédération des contribuables (Bund der Steuerzahler) qui évalue très précisément le coût des députés, ne l'a jamais fait pour les ministres. Le budget détaillé de chaque ministère est rendu public par le ministère de l'Intérieur. C'est un document de plus de 1200 pages. La version simplifiée de ce budget fédéral se retrouve sur le site www.bundeshaushalt-info.de.

La classification comptable ne permet pas de distinguer les frais propres au ministre. Ainsi les frais de personnel englobent l'ensemble des salariés du ministère sans distinction des postes politiques (type chef de cabinet, etc.), administratifs ou de fonctionnement. Le chiffre de 10 millions d'euros en moyenne correspond au traitement du ministre (de l'ordre de 228.000 euros/an net imposables) + frais de communication + coût de fonctionnement (véhicules notamment) + frais de déplacement + enveloppes d'indemnisation pour raisons personnelles.

Ce que dit le comparatif

Côté français, le Premier ministre profiterait de 310m2 d'appartements privatifs à Matignon. Les autres ministres profiteraient tous d'un hôtel particulier qu'ils rejoindraient en «limousines». Côté allemand, la chancelière et ses ministres vivraient tous dans un appartement privé payant le loyer et les différentes factures comme tout le monde.

Côté français, c'est plutôt vrai

Effectivement, l’appartement de fonction du Premier ministre à Matignon comprend une partie privative de 213m2, à laquelle s'ajoutent deux pièces de réception attenantes pour un total de 309m2. Les autres ministres peuvent occuper un logement de fonction situé dans les immeubles de l’État. Si trop peu de logements sont disponibles, ils sont autorisés à louer sur crédit d’État un logement privé dans la limite de 80m2 plus 20m2 par enfant. Ils ne le regagnent pas en limousine, toutefois le député PS René Dosière qualifie leurs véhicules de «voitures de prestige, puissantes et confortables» dans son livre L’argent de l’État publié en 2012.

Côté allemand, c'est vrai

Le site de la chancellerie permet de faire une visite virtuelle de son appartement de fonction. Cet espace mesure 200m2, essentiellement composé de salles de représentation, l'appartement en soi ne mesurant que 28m2. Pour des raisons de confort évident et d'intimité, Angela Merkel n'a donc jamais quitté son appartement personnel, qu'elle loue avec son mari en centre-ville depuis des années. L'immeuble locatif est habité par des architectes et des avocats. Il y a une présence policière 24h/24. Quand elle le peut, Mme Merkel aime faire ses courses elle-même. Le week-end, autant que possible, elle s'évade dans la campagne du nord de Berlin, où elle possède une petite maison près d'un lac. En-dehors de la présence policière, pas de personnel spécifique payé par l’État. Quant au président qui siège au château Bellevue au cœur de Berlin, il a à sa disposition une vaste villa dans le sud de la capitale, où il peut habiter. Mais les quatre derniers présidents ont refusé d'y aménager et ont continué à se loger à leurs frais à Berlin.

Ce que dit le comparatif

Côté français, 906 personnes travailleraient à l'Élysée contre près de 300 en Allemagne.

Côté français, c'est presque vrai

Selon le dernier rapport de la Cour des comptes, publié le 19 juillet dernier, «les effectifs employés par la présidence sont au nombre de 806 agents exprimés en équivalent temps plein au 31 décembre 2015, chiffre qui n’a pas varié par rapport à 2014.»

Côté allemand, c'est faux

Selon le site de la chancellerie, 620 personnes –dont 30 encore à l'ancien siège de Bonn!– travaillent pour Angela Merkel. Certains ministères (Agriculture, Coopération ou Enseignement par exemple) et administrations ont été conservés dans l'ancienne capitale, d'où la nécessaire présence d'une délégation de la chancellerie sur place. Cette situation, qui perdure 18 ans après le déménagement du gouvernement à Berlin, et qui occasionne des frais de déplacements supplémentaires (fonctionnaires qui font la navette) est régulièrement épinglée par la fédération des contribuables (Bund der Steuerzahler) comme une dépense inconsidérée. Les services de communication de la chancellerie sont externalisés. Ils sont gérés par l'office fédéral de la presse (Bundespresseamt) dirigé par le porte-parole de la chancelière et qui s'occupe de la communication de l'ensemble du gouvernement allemand. 445 personnes y travaillent.

Ce que dit le comparatif

Il y aurait 121 véhicules pour l'exécutif français contre 37 en Allemagne.

Côté français, c'est faux

Toujours selon la Cour des comptes: «Le parc automobile n’a pas connu d’évolution significative entre 2014 et 2015. Il compte 70 véhicules en 2015 contre 69 en 2014.»

Côté allemand, c'est même moins que ça

Parc auto en Allemagne: 21 véhicules (au 29 décembre 2015, selon la réponse écrite n°18/7180 du gouvernement suite à une question de députés du groupe Die Linke au Bundestag), 2 véhicules sont en leasing. 2 véhicules sont des vans/transporteurs.

Côté français, c'est plutôt vrai

La flotte gouvernementale comprend 10 avions: un Airbus A330 (dont l’heure de vol coûte 20.776 euros), deux Falcon 7X (dont l’heure de vol coûte 4742 euros), deux Falcon 2000 (dont l’heure de vol coûte 4251 euros), deux Falcon 900 (dont l’heure de vol coûte 3998 euros) et trois Super Puma (dont l’heure de vol coûte 6411 euros). Le rapport de la Cour des comptes de 2016 indique que le coût des transports présidentiels autres que routiers atteint 13,8 millions d’euros en 2015. Notamment, 138 déplacements ont été effectués en avion. Mais, précise le rapport, il n’a été fait usage de l’Airbus A330 que sept fois, contre 11 fois en 2014. Ainsi la Cour se réjouit d’une «réduction des dépenses sur les déplacements à l’étranger» permis par un «usage plus rigoureux des moyens aériens».

Côté allemand, c'est faux

La chancelière se déplace systématiquement avec les véhicules officiels de la République. Voitures, hélicoptères ou avion, selon le trajet. La «flotte de la République fédérale» est à la disposition de tous les élus de la République allemande. La chancelière n'a pas d'avion réservé. Le choix de l'appareil se fait en

fonction du type de trajet (Berlin-Bruxelles en A310 par exemple) ou de la disponibilité des avions. C'est le ministère fédéral de la Défense qui gère la flotte fédérale. Toutes les informations sont détaillées sur le site de la «Flugbereitschaft des Bundesministerium der Verteidigung».

Actuellement, la flotte se compose de:

-5 Airbus 310-304

-2 A340

-2 A319

-2 A340

-4 bombardiers Global 5000

-3 hélicoptères Cougar AS-532

À noter que l'achat d'un nouvel appareil de type A321 a été validé en 2016.

Ce que dit le comparatif

Le président français toucherait 21.026 euros net (sous-entendu par mois) soit bien plus qu'Angela Merkel qui toucherait 15.830 euros brut.

Côté français, c'est faux

Non, François Hollande ne gagne pas 21.026 euros net par mois. Quelques mois après son élection, le président a tenu sa promesse de campagne de baisser de 30% son salaire. Un décret a fixé son salaire indemnités à 14.917 euros brut par mois, soit 12.696 euros net.

Côté allemand, c'est faux

Le salaire de la chancelière est soumis à l'impôt sur le revenu, mais exempté de prélèvements sociaux. Au 1er février 2017, il s'élevait à 18.820 euros net + un demi-salaire de députée: 4664 euros net + un forfait pour frais de représentation: 3230 euros. Le salaire du chancelier (et de tous les autres membres du gouvernement) est régi par une loi fédérale dite «loi des ministres fédéraux». Le paragraphe 11 définit précisément le niveau de la rémunération en fonction de la grille de salaire des fonctionnaires allemands. Le chancelier touche exactement 5/3 des émoluments des fonctionnaires de catégorie B11.

Ce que dit le comparatif

Le budget de l'Élysée serait trois fois supérieur à celui de la chancellerie.

Côté français, c'est presque vrai

Encore selon la Cour des comptes, les charges de l’Élysée sont de 100,02 millions d’euros.

Côté allemand, c'est faux

Le budget de fonctionnement de la chancellerie: 67.934.000 euros en 2016.

Journaliste indépendant

Contact Thibaut Schepman at thibautschepman@gmail.com.

Got a confidential tip? Submit it here.