go to content

Ce musée sur «Jack l'éventreur» devait au départ être un musée des Femmes

Un Britannique disait vouloir développer un musée pour promouvoir les droits des femmes, il a finalement ouvert un musée consacré au tueur en série qui les ciblait.

posté le

Mark Palmer-Edgecumbe, un conseiller spécialiste sur la diversité, a vu son projet de musée de la femme sur Cable Street à Whitechapel approuvé par la municipalité de Tower Hamlets en octobre dernier.

Mark Palmer-Edgecumbe, un ancien cadre de Google, a travaillé avec des architectes du cabinet Waugh Thistleton pour créer le projet.

Un porte-parole de Waugh Thistleton a confirmé à BuzzFeed News que le cabinet avait travaillé avec lui, avant d'ajouter qu'il n'avait pas participé au changement du thème du musée.

Mark Palmer-Edgecumbe a expliqué que les victimes de Jack l'éventreur étaient un angle plus «intéressant» que l'histoire et la sociologie des femmes. Il a confié au Evening Standard:

«Nous avions prévu de faire un musée sur les femmes dans la société, mais à mesure que le projet a avancé, nous avons décidé que l'angle des victimes de Jack l'éventreur serait une perspective plus intéressante.

On ne fait absolument pas l'apologie des crimes de Jack l'éventreur, mais on cherche à comprendre pourquoi et comment les femmes ont été en première ligne dans cette histoire.»

Le musée se promettait également d'évoquer l'histoire des femmes qui travaillaient dans les usines et les ateliers clandestins.

#JackTheRipperMuseum is #OpeningSoon #Follow for more details! #EastLondon

Sur son site internet, Mark Palmer-Edgecumbe a précisé que le nouveau musée ne faisait pas l'apologie du meurtrier.

«Le musée Jack l'éventreur ne cherche pas à glorifier ou rendre glamour Jack l'éventreur», dit le communiqué. «Bien au contraire, il présente l'histoire des femmes dans l'Est londonien pour la première fois.»

Mais les habitants ne l'ont pas entendu de cette oreille et ont exprimé leur indignation.

Jack the Ripper Museum Cable Street Whitechapel. Where women have been reduced to a red smudge

«Le musée où les femmes sont réduites à une tache rouge.»

Jeanne Sutton, une des cofondatrices du premier musée de la femme en ligne d'Irlande, a confié qu'elle était déçue qu'on mette l'accent sur les femmes victimes plutôt que sur leurs conquêtes.

Pour Jeanne Sutton, bien que l'histoire de Jack l'éventreur soit un chapitre essentiel de l'histoire de la criminalité et des travailleuses du sexe à Londres, «l'histoire des femmes ne se réduit pas à des cadavres».

Elle a expliqué à BuzzFeed News : «Il est plutôt décevant que Monsieur Palmer-Edgecumbe ait choisi de se concentrer sur l'aspect le plus salace de l'histoire de l'Est londonien, utilisant les victimes femmes pour attirer les visiteurs.»

BuzzFeed News a contacté Mark Palmer-Edgecumbe, mais il n'a pas donné suite à nos sollicitations pour l'heure.

Rossalyn Warren is a senior reporter for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Rossalyn Warren at rossalyn.warren@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.