back to top

Ce photographe iranien capture de manière poignante l'horreur des attaques à l'acide

Le photographe iranien Asghar Khamseh espère attirer l'attention sur les victimes des attaques à l'acide. Avertissement: certaines personnes peuvent trouver ces images perturbantes.

Publié le

Le photographe iranien Asghar Khamseh a récemment reçu l'Iris d'Or du photographe de l'année aux Sony World Photography Awards de 2016 pour sa série de photos Fire of Hatred, qui se focalise sur les victimes des attaques à l'acide en Iran.

Ses photos montrent des visages et des corps défigurés de femmes, d'hommes et d'enfants qui, dit-il, font face à un stigmate social pendant toute leur vie après les attaques à l'acide. Asghar Khamseh a passé un an à photographier ces victimes -beaucoup d'entre elles avaient besoin de soins médicaux continus et n'ont jamais pu reprendre leur travail- dans l'espoir de sensibiliser les gens au sujet de ces attaques et de trouver des personnes pouvant les aider médicalement et financièrement.

«Ce type de violence n'est pas spécifique à un pays ou une région, ça existe dans le monde entier», a dit Asghar Khamseh à BuzzFeed News dans un mail. «Il n'y pas d'organisme spécial [qui vient en aide] aux victimes des attaques à l'acide -il y a seulement des philanthropes.»

Voici les photos de sa série récompensée, avec les histoires des victimes.

Shirin Mohamadi, 18 ans, Téhéran

Lorsque Shirin Mohamadi a refusé d'épouser son prétendant il y a quatre ans, ce dernier l'a aspergée d'acide. Son œil droit, son nez, sa bouche et l'une de ses oreilles ont été gravement touchés. Elle a déjà subi de multiples chirurgies et devra en subir d'autres avant qu'elle ne se rétablisse.

Mahnaz Kazemi, 39 ans, Qom

Après avoir subi à maintes reprises les violences physiques de son mari, Mahnaz Kazemi a décidé de demander le divorce. Lorsqu'il a appris la nouvelle, il l'a aspergée d'acide. Mahnaz Kazemi a perdu son œil gauche et une oreille.

Publicité

Raana Por Amrai, 38 ans et Fatemeh Qalandari, 8 ans, Kohdasht

Le beau-frère de Raana Por Amrai l'a aspergée d'acide, ainsi que Fatemeh Qalandari, car il la croyait responsable de son divorce. L'attaque a brûlé le visage, les yeux et les mains de Raana Por Amrai et certaines parties de son cou. Fatemeh a souffert de graves brûlures sur son dos et ses bras.

Raana Mehri, 29 ans, Bam

Raana Mehri, que l'on voit ici avec une photo de sa mère, Somayeh, a été attaquée par son père en 2011, car Somayeh lui avait demandé le divorce. Malgré de nombreuses chirurgies, Somayeh est décédée l'année dernière à cause des cicatrices sur ses poumons. Raana a perdu l'un de ses yeux.

Masoumeh Atai, 32 ans, Isfahan

Zivar Parvin, 37 ans

Après le décès de son mari, Zivar Parvin a reçu une proposition de mariage de son beau-frère. Lorsqu'elle a refusé de l'épouser, il l'a aspergée d'acide, ainsi que sa fille de 18 ans, Yasra, pendant qu'elles dormaient. Zivar a perdu l'un de ses yeux, alors que sa fille -que l'on voit ici sur une photo que tient Zivar- est décédée un peu plus de deux semaines après l'attaque.

Maryam Zamani, 38 ans et Arezo Hashemi Nezhad, 13 ans, Téhéran

Maryam Zamani (à gauche) et ses trois filles dormaient lorsque la femme de son frère les a aspergées d'acide. Elle et sa fille Arezo ont été complètement défigurées.

Mohsen Mortazavi, 34 ans

En 2012, le collègue de Mohsen Mortazavi l'a poignardé 16 fois avant de l'asperger d'acide -tout ça parce qu'il suspectait Mohsen Mortazavi d'être l'auteur des canulars téléphoniques qu'il recevait. L'attaque l'a laissé défiguré et il a perdu l'usage d'un de ses yeux.


Matt Tucker is the UK Picture Editor for BuzzFeed and is based in London.

Contact Matthew Tucker at matthew.tucker@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé