back to top

Des groupes Facebook pour aider les victimes des inondations

Plusieurs groupes Facebook ont été créés pour aider les sinistrés.

Publié le

De nombreuses personnes utilisent les réseaux sociaux pour aider les sinistrés et faire passer des appels aux volontaires.

Facebook: 1158787627506568
Publicité

Ou encore prévenir de potentielles victimes de la crue.

Paris, quai de Seine, 2 juin 2016. Je conseille au propriétaire d'arriver rapidement. #inondations

Plusieurs personnes ont également posté des avis de recherche pour des animaux disparus.

Facebook: tomberaide.laventuriere
Publicité

Autre exemple: le groupe «MyLoireValley Solidarité Inondations Val de Loire» qui se propose, lui, d'aider les professionnels du tourisme touchés dans la région.

Facebook: myloirevalley

Son domicile de Montargis n'a pas été touché pour l'instant, «mais ça ne va pas tarder si ça continue» précise-t-elle.

«J'ai une amie dont la maison est à moitié inondée. Elle a tout perdu, tous les objets, les appareils électroniques. Elle n'a pas eu le temps de récupérer des vêtements pour le petit. C'est en pensant à elle et à tous les autres que j'ai créé le groupe.

J'avais déjà un groupe Facebook local de vide-maison, donc ça m'a aidé à le relayer. Il a déjà plus de 100 membres alors qu'il n'a que quelques heures.»

Publicité

«Pas mal de personnes me demandent comment s'organiser, s'il y a un endroit pour amener des vêtements, mais je leur conseille plutôt de voir directement en messages privés avec les personnes qui ont besoin», détaille-t-elle.

La page affiche déjà plus de 4900 «j'aime». «L'objectif est de mettre en contact les personnes qui veulent aider et ceux qui ont besoin d'aide», déclare-t-il à BuzzFeed News.

«Il y a beaucoup d'informations qui circulent sur la page. Elle permet aux gens d'avoir toutes les infos à un même endroit, sur l'autoroute bloquée, sur les transports, ou de demander de l'aide pour nettoyer une maison par exemple.»

Cet habitant de Saint-Denis-en-Val, dans le Loiret, a lui-même été touché. «Mon jardin est inondé, des voisins sont sinistrés», détaille-t-il. «Et puis je suis concerné parce que c'est ma région.»

«J'avais déjà fait une page de ce type lors des inondations en Bretagne en 2014, elle avait très bien marché.

Je suis dans une petite commune, donc il y a une grande solidarité entre voisins. Mais on est quand même limités. Alors qu'à travers les réseaux sociaux, on touche beaucoup plus de monde. Certaines des publications de la page ont été vues par 20.000 personnes. Ça a plus d'impact.»

«La puissance des réseaux sociaux est inégalable», estime-t-il.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé