back to top

Ce soutien-gorge pour enfant qui «gomme les imperfections» énerve sur Twitter

Des internautes reprochent à Dim de donner des complexes aux enfants. Les «imperfections» sont «textiles et non physiologiques», s’est défendu la marque auprès de BuzzFeed News.

Publié le

Le 2 septembre, @Babeth_AS a posté sur Twitter la photo d'une étiquette de soutien-gorge de la marque Dim, qu'elle explique avoir vue dans un rayon enfant.

Sur l'étiquette, on peut lire: «Idéal comme 1er soutien-gorge grâce à ses mousses amovibles! Gomme les imperfections. Offre une forme lisse.»

Le tweet a été partagé de nombreuses fois par des internautes qui reprochent à la marque de lingerie de créer des complexes chez les petites filles.

«Ça me ravage. t'as pas encore de seins mais t'as DÉJÀ des trucs qui ne vont pas/à cacher», regrette cette internaute.

Le tweet initial a déjà été retweeté plus de 200 fois...

... et plusieurs personnes ont interpellé la marque sur Twitter.

«J'ai trouvé l'article en question dans un Super U en Bretagne, précise à BuzzFeed News Florence Braud. J'ai partagé la photo en riant jaune.»

«Le mot "imperfections" m'a irritée, précise-t-elle. C'est de la lingerie du rayon enfant-ado, a-t-on besoin de leur parler ainsi à leur âge? Le coussinet, c'est assez culpabilisant, je trouve.» Elle regrette:

«L'an dernier, j'ai acheté des brassières à ma fille, qui était en sixième, alors qu'elle n'en avait pas besoin. Seulement une gamine de sa classe s'était moquée d'elle à ce sujet. Pas parce qu'elle n'avait pas de seins, non, mais parce qu'elle n'avait pas de brassière. Parce que les filles DOIVENT porter des brassières ou des soutifs.

Du coup, ma fille a réclamé une brassière, pour que l'autre gamine lui fiche la paix. Ça m'a attristée de voir que, si tôt, elle subissait déjà les injonctions à la féminité.»

On trouve plusieurs soutiens-gorge dans la rubrique «enfant» sur le site de Dim, dont certains avec des coussinets amovibles. Sur le site des 3 Suisses, la description de plusieurs soutiens-gorge de Dim explique qu'ils «offrent une forme lisse et gomment les imperfections».

Contactée par BuzzFeed News, la marque Dim a indiqué que «lorsque nous parlons d’imperfections nous parlons bien entendu d’imperfections textiles et non physiologiques».

«Il s’agit de gommer les imperfections matières (plis, superpositions etc) afin de rendre le produit lisse au porté et harmonieux sous le vêtement», avance la marque, qui précise par ailleurs que «cette étiquette est en rayon depuis plus d’un an» et qu'«il ne s’agit en aucun cas d’une nouveauté».

En 2012, la sénatrice Chantal Jouanno avait rendu au gouvernement un rapport sur l’hypersexualisation des petites filles. Il préconisait notamment d’interdire les concours de beauté pour enfants et évoquait le rôle des acteurs économiques, dont les marques qui commercialisent des soutiens-gorge ampliformes pour les petites filles.

La sénatrice expliquait à l’époque: «En habillant leurs filles comme des femmes, certains parents ne voient pas à mal. Mais, dans la mode, les jouets ou les dessins animés, nous assistons à un retour des stéréotypes. Le danger, c’est que cette vague de l’apparence remette en cause notre intelligence. L’hypersexualisation est la cause de la régression féminine.»

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.