go to content

Ce que des personnes trans pensent des films censés les représenter

13 femmes et hommes trans donnent leurs avis à BuzzFeed sur des films qui mettent en scène des personnages trans.

posté le

Nous avons voulu savoir ce que peuvent penser des personnes trans des films qui sont censés les représenter. Quel film considèrent-ils comme réussi? Ou au contraire, quel film les a agacé?

Nous avons donc contacté 13 personnes trans, 7 femme et 6 hommes, et nous avons demandé à chacun de nous parler d'un film aimé et d'un film détesté. Certain-es ont préféré ne citer qu'un bon film (par exemple, parce qu'ils s'évitent de voir les films dont ils sentent qu'ils vont être mauvais!), une autre a voulu citer deux bons films qui lui tenaient à cœur.

Ma Vie En Rose

Haut et Court/Sony Pictures Classics / Via kunissexual.tumblr.com

L'avis de Meredith Talusan, journaliste à BuzzFeed US: «Je me souviens d'avoir vu Ma Vie En Rose quand il est sorti en 1997, avant ma transition, avant même que je réalise que j'étais trans. Je n'avais pas la même expérience que Ludo, le fait de vouloir porter des vêtements de femme ou du maquillage. Mais comme elle je me sentais plus proche des femmes et je chérissais chez moi les qualités considérées comme féminines.

Le film la traite avec sympathie et le fait de la voir si sûre d'elle-même m'a permis de plus réfléchir à ma relation au genre, ce qui a assurément eu un impact sur ma transition quelques années plus tard.»

Tangerine

Magnolia Pictures / Via backoffwarchildseriously.tumblr.com

L'avis de Naelle Dariya: «Deux femmes trans afro-américaines errent dans les rues de Los Angeles pendant les fêtes de Noël. Malgré la situation précaire des deux personnages (l'une se prostitue et l'autre vient de sortir de prison), il en ressort une histoire pleine de sororité.

Les actrices incarnent très certainement un rôle qui est proche de leur réalité, ce qui apporte une certaine authenticité. C'est un film d'empowerement réalisé dans un pays où au moins 21 femmes trans (majoritairement racisées) ont été tuées en 2015 dans l'indifférence totale

Boys Don't Cry

Fox Searchlight Pictures / Via sugarthing.tumblr.com

L'avis de Chloé Avrillon: «Ce film est dur mais très touchant. il montre bien la marginalisation subie par le héros. Les personnages sont bien joués, bien explorés. Et pour une fois c'est un homme trans, et non pas une femme, qui est à l'honneur. C'est très bien car ça reste trop rare.»

Bambi

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de Circé Delisle: «Le documentaire de Sébastien Lifshitz m'a laissé une forte impression. En documentant la vie de Marie-Pierre Pruvot (de son nom de scène Bambi), il revient sur la genèse de la médiatisation des femmes trans en France.

Il est intéressant d'observer la solidarité entre les femmes trans dans les loges. L'une passe des hormones à une autre (à une heure où l'hormonothérapie est à ses débuts, même si elle n'a, à ce jour, toujours rien d'une science exacte). Ces moments où Marie-Pierre Pruvot se souvient des amitiés avec les artistes trans du Carrousel dressent les contours d'une histoire contemporaine des liens communautaires trans en France.»

Tout sur ma mère

Warner Sogefilms/Pathé/Sony Pictures Classics / Via petardeo.tumblr.com

L'avis de Karine Espineira: «J'ai aimé ce film de Pedro Almodovar pour son univers déjanté, loin des clichés et d'une transidentité gentille et montrable. Le personnage d'Agrado est la perle de ce film pour son humour et son autodérision.»

Beautiful boxer

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de bruce: «Pour changer un peu de la vision cinématographique occidentale sur les transidentités, on peut aller voir du côté des films thaï dans lesquels on trouve souvent des figures de kathoey. Ces personnes de genre fluide sont parfois un ressort comique et leur intégration ne paraît pas toujours évidente, mais on est loin des questions de psychiatrisation qui sous-tendent une grande partie des films occidentaux.

Beautiful boxer relate l'histoire vraie de Nong Thoom, muay thai fighter, qui transitionne dans l'univers viril de la boxe. Ce film pose aussi la question qui émerge pour beaucoup d'athlètes trans: transition ou compétition? Le film est assez classique, mais efficace et poétique et ce n'est pas rien de voir un personnage trans qui réussit sa transition et sa vie!»

Tomboy

Pyramide Distribution / Via serena-the-indian-princess.tumblr.com

L'avis de Vikken: «On ne sait pas clairement si le personnage est trans, mais la question du genre est au centre du film donc on peut considérer qu'il traite de transidentité. Tomboy m'a beaucoup touché, m'a rappelé mon enfance. J'ai vécu un peu la même chose à un moment de ma vie.»

MIA

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de Clémence Zamora-Cruz: «Ce film argentin, qui dénonce les discriminations subies par les personnes trans, est sorti dans son pays au moment où la proposition de loi sur l’identité de genre était présentée. Les acteurs de Mia ont un ton juste, les personnages ne sont pas surjoués. Mia c’est nous, et celles et ceux qui ont erré-e dans les rues étant jeunes car rejeté-es par leurs familles, qui ont été exclu-es du système scolaire parce que "différent-es"...

Mais le film montre aussi l’espoir d’une vie meilleur pour tous et toutes, avec des papiers en accord avec l’identité revendiqué par chacun-e. Dans Mia, on ne réclame pas la TOLÉRANCE mais le RESPECT.»

Boy meets girl

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de Léo H: «C'est une petite bluette sans grand intérêt scénaristique, mais le rôle principal est joué par une jeune fille trans, dont le corps est montré avec pudeur et respect. Le film a également le mérite de montrer les personnes trans pour ce qu'ils et elles sont: des ados à la vie d'ados avec leurs problèmes de coeur et d'acné.»

Romeos

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de Jules: «Même si ce film a quelques défauts, il permet une double visibilité: celle des garçons trans ET gays. En plus il évoque des sujets essentiels: la famille, les relations (amicales, amoureuses, sexuelles) mais aussi l'école et les démarches liées à la transition. C'est dommage que, comme souvent, le personnage soit joué par un acteur cisgenre, mais au moins pour une fois l'acteur choisi est du même genre (d'arrivée) que le personnage.»

Hedwig and the Angry Inch

Fine Line Features/New Line Cinema / Via maudit.tumblr.com

L'avis d'Ali Aguado: «J'aime bien le fait que l'héroïne soit puissante. Certes, elle a vécu des choses dures mais elle vit sa vie, elle est rockeuse. On n'est pas dans l'image de victime qu'on montre souvent concernant les trans. Bien sûr, c'est utile de visibiliser les difficultés, mais les vies des trans ne sont pas que des parcours durs et glauques.»

Kumu Hina

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de KAy Garnellen: «C'est un documentaire sur la culture hawaïenne et sa façon d'appréhender le genre. Le personnage principal est une enseignante transgenre.

Ce film est très touchant et vrai. Il nous apprend à mieux connaître une des ces cultures ancestrales dans laquelle la binarité de genre -très souvent présentée dans nos sociétés comme "la vérité"- existait, certes, mais dans laquelle il y a une place pour les personnes transgenres.»

The Danish Girl

Focus Features Universal/Pictures International / Via mostlypoptarts.tumblr.com

L'avis de Chloé Avrillon: «Ce film est excellent, avec une dignité extraordinaire. Je me suis retrouvée dans certaines situations que vit le personnage. Sur le rapport à son épouse, j'ai eu une histoire un peu similaire.»

L'avis de Circé Delisle: «Le film est mauvais: il se complaît dans la description d'une féminité fragile, pour le moins éloignée de la figure historique de Lili Elbe. Il a suscité une controverse: celle de savoir si un homme cisgenre était légitime à jouer une femme trans.

Je ne suis pas vraiment d'accord avec l'idée, mise en avant par certains, qu'un acteur ou une actrice peut tout jouer. Les "blackfaces" et "yellowfaces", autrefois courantes ont (heureusement) presque disparues, ce qui montre bien qu'on ne peut pas "tout jouer". Mais je pense qu'au-delà des questions de représentations, il y a celle de l'employabilité des actrices trans. Il est crucial de favoriser l'emploi des personnes trans dans des premiers rôles. Je pense donc qu'une femme trans aurait été plus légitime à jouer le rôle.»

Transamerica

The Weinstein Company/IFC Films / Via gifthescreen.tumblr.com

L'avis de Sophie Lichten: «Ce film m'a beaucoup touché, même s'il est un peu controversé car c'est encore une actrice cisgenre qui joue une trans. Ce personnage m'a ému. Je me souviens d'un moment en particulier où l'héroïne se fait voler son sac à main. Elle crie toute de suite "mes hormones!". On voit bien que ce ne sont pas ses papiers qui l'intéressent, mais ses hormones.»


L'avis de Vikken:
«J'ai trouvé l'héroïne transphobe. On dirait qu'elle a honte d'elle-même, c'est violent. A un moment, elle dit qu'après son opération elle sera une femme... alors qu'elle est déjà une femme. C'est la transphobie que la société lui apprise, qui est intériorisée.»

Laurence Anyways

Lyla Films/MK2/Alliance VivaFilm / Via chastainiac.co.vu

L'avis de Naelle Dariya: «Melvil Poupaud, un homme cisgenre, incarne le rôle d'une femme trans. Ce qui, déjà, est discutable à une heure où les personnes trans sont peu représentées à l'écran.

Le film s'attarde sur la transition du personnage principal; c'est un thème racoleur, souvent traité dans les médias grands publics. Une scène improbable (reprise dans la bande-annonce) où le personnage principal arrive du jour au lendemain sur son lieu de travail en tailleur démontre la méconnaissance du sujet du réalisateur, qui réduit nos identités à un travestissement vestimentaire.»

Chouchou

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de Chloé Avrillon: «On retrouve ici plein de stéréotypes négatifs. Le film mélange tout: travestis, trans, drag queen. C'est une horreur. L'héroïne est présentée comme quelqu'un de très masculin qui se déguise pour ressembler à une femme, en tombant dans les clichés sur ce qui représente la féminité avec des résilles et tout le reste. Il y a d'autres manières d'être une femme.»

Dallas Buyers Club

Truth Entertainment/Voltage Pictures/Focus Features / Via galiiinamars.tumblr.com

L'avis de Léo H: «Dans ce film, un homme cis blanc hétéro et homophobe devient le héros des personnes LGBTQI atteintes du VIH. Au lieu de parler de la transphobie que vivent les personnes trans à travers le personnage de Rayon (interprété par Jared Leto, un autre acteur cis blanc hétéro), le film préfère se concentrer sur l'homophobie que Ron (le personnage principal cis hétéro) vit.

Le long-métrage veut rendre sympathique cet homme qui tient des propos homophobes et transphobes, se défend d'être gay pendant la moitié du film, au lieu de parler de ceux et celles qui ont été les plus touché-es par cette épidémie.»

The Crying Game

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de Meredith Talusan, journaliste à BuzzFeed US: Je n'avais plus revu The Crying Game depuis sa sortie en 1992. Je l'ai regardé à nouveau l'année dernière et il n'était finalement pas aussi mauvais que dans mon souvenir. Dil, l'héroïne trans, n'était pas représentée comme quelqu'un de fourbe et malhonnête, et le personnage cisgence qui tombe amoureux d'elle ne la rejette pas complètement quand il apprend qu'elle est trans.

Mais je ne pourrais jamais pardonner à ce film son sensationnalisme au sujet du corps des femmes trans, et la manière dont il nous décrit comme automatiquement indésirables. Cette scène où Fergus vomit après avoir vu Dil nue m'a hantée pendant des années, et a énormément contribué à me faire sentir inappropriée, en tant que femme trans. Aucun film ne devrait faire ressentir ce genre de choses à tout un groupe de personnes.»

Glen or Glenda

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de Clémence Zamora-Cruz: «Dans ce film d'Ed Wood, considéré comme le pire de tous les temps, on assiste à un amalgame permanent entre le travestissement et "la transsexualité". La transidentité est traitée sous l’angle médical, en laissant supposer qu'elle serait une orientation sexuelle, une maladie mentale. Les clichés sont permanents, le sexisme et le machisme sont également présents. Mais c’est un film de 1953: il est désastreux concernant les questions trans mais révolutionnaire pour son époque.»

Le Silence des agneaux

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de bruce: «Ce film culte s'inscrit dans une tradition du cinéma de genre où la folie meurtrière du "méchant" s'enracine dans sa perversion, ici son identité de genre. Là, on a quand même un personnage qui séquestre puis découpe des femmes pour se faire une peau de femme!

On a déjà cette idée de la perversion ultime dans le film Pulsions de De Palma qui est lui-même une relecture du Psycho d'Hitchcock, où Bates est présenté comme un travesti schizophrène. Dans ces films, on a une confusion entre travesti et trans et une caractérisation des personnages par le féminicide qui finit de noircir le tableau.»

El hombre nuevo

vimeo.com

L'avis de KAy Garnellen: «Le titre ("l'homme nouveau") laisse déjà à désirer ou du moins est tendancieux: l'homme nouveau, quand le documentaire parle d'une femme transgenre?

Malheureusement, le film -réalisé par un homme cis- ne dément pas les doutes que son titre peut soulever. C'est l'histoire de Stephania, une femme transgenre qui se prostitue en Uruguay pour pouvoir survivre et que le réalisateur va ramener dans son village d'enfance au Nicaragua, où tout le monde va l'appeler par son ancien prénom et utiliser le masculin en parlant d'elle...»

Tiresia

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'avis de Karine Espineira: «Je n'ai pas aimé le film de Bertrand Bonello à cause de son atmosphère sombre et pesante. Je ne supporte pas la violence sous toutes ses formes et ce film parle trop de tortures. La thématique de l'expiation et du prix à payer est trop importante.»

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.