go to content

Ce groupe Facebook donne des réponses percutantes au harcèlement de rue

«Je te plais, la preuve, tu rougis. -Ah non, ça c'est du psoriasis.»

posté le

On peut lire dans la description de la communauté: «Ce groupe a pour vocation de nous fournir les mots dont on peut manquer pour répondre à des insultes, comportements sexistes, racistes, homophobes, transphobes, grossophobes, putophobes, harcèlement de rue, abus, regards insistants, etc».

«Avant, je répondais toujours dans la rue quand on me harcelait. Je pensais que j'avais pas vraiment besoin du féminisme, je me débrouillais plutôt pas mal toute seule.»

«Et puis un jour, je me suis fait tabasser après avoir répondu à un type, à 13h, dans un quartier "chic" comme on dit, à Paris. Plein de gens sont passés et n'ont rien fait.

Je me suis dit "OK, là il faut vraiment faire quelque chose, et surtout, il faut s'unir face à ce genre de situations". Pendant un an, j'ai lentement digéré cet évènement. Je n'ai plus répondu une seule fois. J'ai réfléchi, je me suis demandée si je l'avais cherché en "répondant". En fait, je me suis rendu compte que je n'aurais jamais pu me taire face à ce mec.»

Elle est arrivée à la conclusion suivante: «Quoiqu’on réponde, de toute façon, on prend le risque de se faire casser la gueule.»

«A partir du moment où on sort dans la rue, où on existe, on peut être violenté-e si on n'est pas dominant.»

La communauté est gérée avec l'aide d'Emi, Elo, Steph, Lehna, Masha, Marquise, Cassandre et, avant elles, Souris, Sophie, Mariette et Clémence. «Elles s'occupent de trancher dans les débats, d'expliquer quand il y a des questions, de dire si une réponse est safe ou pas, elles gèrent parfois les entrées, et bannissent s'il y a besoin» dit Léo.

En plus du groupe Facebook, Léo a créé un compte sur Tumblr «pour que toutes les idées de réponse soient récapitulées au clair quelque part».

Les réponses utilisent souvent l'humour...

...mais aussi l'absurde...

...la surprise...

...ou tentent de dégouter le dragueur lourd.

Certaines répliques demandent tout simplement à l'interlocuteur de se taire...

...et d'autres retournent le compliment à l'envoyeur.

Léo précise qu'il n’y a «aucune injonction à la réponse sur le groupe, et que celles et ceux qui préfèrent ne pas répondre en ont le droit.»

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.