back to top

15 choses à savoir absolument sur les violences conjugales

Bien que fréquentes, les violences conjugales sont encore mal connues et beaucoup d'idées reçues circulent. On fait le point.

Publié le

Le site gouvernemental stop-violences-femmes.gouv.fr liste ces différentes formes de violence:


physiques (bousculades, coups avec ou sans objet, strangulations, morsures, brûlures, séquestrations…),
-verbales (injures, menaces, intimidations, dévalorisations…),
-psychologiques (humiliations, chantages affectifs, interdiction de fréquenter des amis, la famille…),
-sexuelles (agressions sexuelles ou viols),
-matérielles (briser ou lancer des objets),
-économiques (contrôle des dépenses, suppression de la carte vitale, des moyens de paiement, interdiction de travailler),
-au moyen de confiscation de documents (carte nationale d'identité, passeport, livret de famille, carnet de santé, diplôme, etc.).»

2. On estime que:

BuzzFeed

Ce chiffre est impressionnant, et pourtant il ne prend pas en compte d'autres formes de violence conjugale comme les violences verbales, psychologiques, économiques ou administratives.

3. Attention:

BuzzFeed

Bien sûr, il arrive qu'il y ait des désaccords dans un couple, mais dans le cas d'une simple dispute, les partenaires restent sur un pied d'égalité. Au contraire, dans les cas de violences, «il s'agit d'un rapport de domination et de prise de pouvoir de l'auteur sur la victime», indique le site stop-violences-femmes.gouv.fr pour expliquer la différence.

«Par ses propos et comportements, l'auteur veut contrôler et détruire sa partenaire», poursuit le site. «Ces violences créent un climat de peur et de tension permanent. Les conséquences pour la victime sont désastreuses: peur, culpabilité, perte de l'estime de soi et d'autonomie, isolement, stress.»

4. De la même manière:

BuzzFeed

Les médias ont trop souvent tendance à décrire la violence au sein des couples comme un «excès amoureux», ou le résultat de la «passion amoureuse», ce qui contribue à minimiser ou romantiser ces violences. Le Tumblr Les mots tuent compile les articles problématiques sur le sujet afin de «dénoncer le traitement journalistique des violences faites aux femmes».

5.

BuzzFeed

La peine encourue pour des violences ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours est de trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. Elle est de cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende pour plus de huit jours d'ITT. Le harcèlement moral est puni de trois à cinq ans d'emprisonnement et de 45.000 à 75.000 euros d'amende.

Ce tableau résume les peines encourues selon les infractions.

6.

BuzzFeed

Les victimes peuvent avoir tendance à culpabiliser. Par ailleurs, leur entourage ou la société peuvent également contribuer à les faire se sentir mal. Le site stop-violences-femmes.gouv.fr rappelle: «Vous n'êtes pas responsable des actes de votre partenaire ou ex-partenaire. Quelles que soient ses explications et justifications, il n'a pas le droit de vous agresser. Il est seul responsable de ses actes de violences qui sont punis par la loi.»

7. Contrairement à ce que certains pensent:

BuzzFeed

Pour qu'une femme trouve la force de quitter le domicile conjugal, il faut en moyenne compter sept allers-retours, selon Marie Cervetti, interrogée par RTL, qui est directrice de l'association FIT-Une femme un toit, qui s'occupe de femmes victimes de violences.

«Quitter son environnement familial, c'est très dur», détaille-t-elle. «Il faut accompagner la victime à son rythme, sans juger ni être dans l'injonction, sans la conforter dans le peu d'estime de soi qu'elle a déjà.»

9. Ces violences peuvent aller jusqu'au décès de la victime:

BuzzFeed

Selon les données du ministère de l'Intérieur, en 2014, 118 femmes ont été tuées dans le cadre de violences conjugales. Elles étaient 121 en 2013, 148 en 2012 et 122 en 2011.

10.

BuzzFeed

En effet, selon l'enquête de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, 3,5% des 18-24 ans affirment avoir subi des violences conjugales contre 2,2% des 25-34 ans et 1,5% des 55-64 ans.

13. On a tendance à l'oublier mais:

BuzzFeed

L'année dernière, Maxime Gaget avait raconté les violences dont il avait été victime de la part de sa compagne dans le livre Ma compagne. Mon bourreau.

En 2014, selon le ministère de l'Intérieur, 23 hommes ont été tués par une partenaire ou ex-partenaire. Sur les 23 femmes auteures d'homicides, cinq subissaient des violences de la part de leur partenaire.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.