back to top

Ce mec est un des plus grands héros de ces Jeux olympiques

Est-ce que vous continueriez à marcher 50 kilomètres si vous aviez une diarrhée, des saignements et que vous vous écrouliez?

Publié le
Publicité

Yohann Diniz a fait la course en tête pendant 30 kilomètres. À un moment, il était même à plus d'une minute d'avance sur ses poursuivants. Sur les dernières heures de la course, il fait autour de 30°C, et les marcheurs sont en plein soleil du début à la fin.

Sauf que Yohann Diniz était en souffrance. Il s'est déféqué dessus au bout de trois quarts d'heure.

Jewel Samad / AFP / Getty Images

Une diarrhée accompagnée de saignements dans les selles.

Puis il a continué de marcher pendant encore une vingtaine de kilomètres, sous la chaleur de Rio, et avec une autre éponge dans le short. Le staff de l'équipe de France a parlé de «problèmes gastriques» à France Télévisions.

Quelques kilomètres plus loin, il s'effondre, reste à terre quelques secondes, et, alors que tout le monde croit qu'il va abandonner, il repart. Il est à la septième place et tente de garder le rythme. Au bout de plus de trois heures, il s'arrête à nouveau pour une dizaine de secondes. MAIS IL NE LÂCHE PAS.

Quand vous avez un «problème gastrique», vous demandez un arrêt maladie. Yohann Diniz, lui, il marche super vite pendant 50 kilomètres. C'est comme si vous faisiez le tour du boulevard périphérique de Paris en marchant puis que vous faisiez 15 kilomètres de plus pour le fun.

Si vous vous effondrez de fatigue, vous n'allez pas vous relever pour faire 15 kilomètres de plus en plein cagnard. Vous tendez le bras pour un coussin et vous faites une sieste. Lui est arrivé 8e de sa course avec 5 minutes 45 secondes de retard sur le champion olympique.

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at jules.darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé