go to content

On a fait voter deux électeurs fictifs à la primaire écolo

Une figurine de sumotori et «Bruno Lemaire» (non, pas le vrai Bruno Le Maire).

posté le

Alors que la primaire écologiste bat son plein, BuzzFeed News est parvenu à faire voter une figurine représentant un sumotori, dénommée «Bob Lesumo», ainsi qu'une autre personne dénommée «Bruno Lemaire».

À gauche, Bob Lesumo, une figurine de sumotori qu'un ami m'a ramené du Japon. À droite, Bruno Le Maire, qui n'a pas voté à la primaire EELV, contrairement à Bruno Lemaire.

La primaire EELV se fait grâce à un vote par correspondance. Sauf que rien n'est prévu pour vérifier l'identité des votants. Ainsi, pour faire voter une figurine et une personne fictive, BuzzFeed News a créé deux boîtes mails. C'est tout.

Il a aussi fallu cocher une case indiquant que nos deux électeurs adhéraient à la «charte des valeurs et principes fondamentaux de la primaire écologiste». Aucun problème pour Bob et Bruno, qui sont tout à fait pour «le droit de chacun à vivre dans un environnement sain et préservé» ainsi que «le droit au temps libre et à l’épanouissement individuel et partagé».

À aucun moment n'a été demandé une preuve de l'identité de Bob et Bruno, comme une photocopie de pièce d'identité (qu'ils n'ont pas).

Bob et Bruno font partie des 10.025 personnes à avoir déboursé 5 euros pour pouvoir voter à la primaire des écologistes.

Martin Bureau / AFP / Getty Images

Il y a en tout 17 .132 inscrits pour voter à la primaire (les adhérents au parti n'ont pas à payer 5 euros). Ce qui veut dire que Bob et Bruno représentent 0,01% de l'électorat écologiste. Pas mal!

Comme tout le monde, ils ont reçu le matériel de vote dans leur boîte aux lettres le 6 octobre. Ils ont ainsi pu donner leur voix: Bruno Lemaire, pour qui tous les candidats se ressemblent un peu, préfère voter blanc.

Après avoir constaté que frauder était possible, BuzzFeed News a contacté David Cormand, secrétaire national d'EELV. Il affirme que frauder massivement à la primaire est plus compliqué.

«Nous avons fait deux trucs: limiter le nombre d'inscriptions à deux par carte bleue et quatre par adresse. On a regardé sur les fichiers, ça ne concerne que quelques personnes», explique le responsable du parti à BuzzFeed News.

Pour David Cormand, «à moins de se fonder sur les listes électorales», il est impossible d'empêcher à 100% des tentatives de fraudes.

Si pour s'inscrire à la primaire, il ne faut pas fournir de preuves de son identité, c'est afin de «fluidifier» le processus d'inscription, d'après le secrétaire national.

«Quelqu'un qui se donne beaucoup de mal pour frauder, il le peut. C'est se donner beaucoup de mal pour à la fin choper 40 votes», ajoute-t-il.

Toutefois, sur une élection avec 17.000 votants et 4 candidats, il y a des chances pour que le scrutin se joue à quelques dizaines de voix.

Contactée par BuzzFeed News, Michèle Rivasi dit avoir été «rassurée» après avoir pu consulter le fichier des votants.

«Notre crainte, c'était ça», affirme-t-elle au sujet de la possibilité de fraudes dans le scrutin.

Sébastien Barles, qui fait partie de la campagne de la candidate, poursuit:

«Ce qui nous a rassurés, c'était que 90% des 10.000 inscrits le sont avec leur propre carte bleue [ou en tout cas une carte bleue qui n'a servi qu'une fois, ndlr]. Sur les 10% restants, où il y avait deux adhésions par carte bleue, on a remarqué que c'était souvent à deux adresses différentes.»

«Je suis candidat à cette primaire et n'ai pas vraiment à commenter ce que vous me rapportez là et qui relève des organisateurs et non des candidats», indique Yannick Jadot dans un SMS à BuzzFeed News.

Également contactées, Cécile Duflot et Karima Delli n'ont pas encore répondu à nos sollicitations.

Ce n'est pas la première fois qu'il est possible de frauder lors de scrutins internes.

L'Obs, entre autres médias, était parvenu à frauder à la primaire UMP pour la candidature à la mairie de Paris, en 2013. Pour la primaire de la droite et du centre, organisée pour l'élection présidentielle de 2017, il sera beaucoup plus difficile de frauder puisque les électeurs devront se déplacer dans des bureaux de vote.

Et en 2015, le Parti socialiste a porté plainte pour «faux et usage de faux» ainsi qu'«usurpation d'identité», lors de son référendum sur l'unité de la gauche.

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at Jules.Darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.