back to top

Le staff de Marine Le Pen a fabriqué une fake news de A à Z : le #Ernottegate

Info BuzzFeed News – Au cœur de la présidentielle, des proches de Marine Le Pen ont diffusé le témoignage anonyme d'un homme censé être «journaliste à France télé» dans le but de déstabiliser Macron. Ce «journaliste» n'est autre que Christophe Boucher, un prestataire du Front national, familier de Marine Le Pen.

Publié le

Le 16 mars 2017, au cœur de la campagne présidentielle, le directeur de campagne de Marine Le Pen, David Rachline, tweete cette vidéo mystérieuse.

Dans cette vidéo, on voit un témoin anonyme, censé avoir «fait partie de l'équipe de Delphine Ernotte», présidente de France télévision, parler avec une voix masquée.

Ce faux employé de France télévision affirme dans la vidéo que Delphine Ernotte a été nommée à ce poste pour faire gagner François Hollande à la présidentielle puis, après le retrait de ce dernier, Emmanuel Macron. «Il a fallut soutenir coute que coute Macron avec l'objectif clair de faire battre Marine Le Pen», dit avec une voix masquée celui qui est censé être un ex-collaborateur de Delphine Ernotte. Cette vidéo sert de réplique à un sujet d'«Envoyé Spécial», diffusé sur France 2 et consacré aux hommes de l'ombre du Front national (FN). Cette enquête avait irrité l'équipe de Marine Le Pen. Nicolas Bay, vice-président du FN, avait dénoncé des «méthodes de voyou».

Quelques heures après, le directeur de campagne, David Rachline avait sous-entendu que le témoin mystérieux de la vidéo Ernotte n'était pas forcément «journaliste chez France télévisions» et que tout ceci n'était pas très sérieux.

Vous voyez, tout le monde peut faire "journaliste" chez France Télévisions... #EnvoyéSpécial #ErnotteGate https://t.co/Ai7r17Nfzj

Publicité

D'un coté David Rachline fait ce tweet ironique et, à une journaliste qui l'interroge sur l'origine de la vidéo, il répond avec un émoji. De l'autre coté, il publie la vidéo sur Facebook, au premier degré, en criant à «l'effrayante vérité», tout comme le sénateur Stéphane Ravier ou le vice-président du FN Steeve Briois. Résultat, la vidéo est massivement partagée, tant sur Facebook où elle a été vue 134 000 fois et partagée près de 4 500 fois à ce jour, que sur Twitter où le hashtag #Ernottegate est à l'origine de plus de 8 000 tweets en quelques jours. Sur Facebook, beaucoup prennent la vidéo pour un vrai document :

Notre enquête montre que le staff de Marine Le Pen n'a pas seulement diffusé cette fake news, mais qu'il l'a aussi fabriquée de toute pièce.

Un permanent qui a travaillé pour Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle révèle à BuzzFeed News que c'est Christophe Boucher, un familier de Marine Le Pen, qui la connaît de longue date, qui a fabriqué cette fake news.

«C'est Christophe Boucher, le prestataire du FN pour le web, qui apparait sur la vidéo, assure notre source.»

Une autre source interne au parti, également salariée au moment de la présidentielle, a confirmé cette information auprès de BuzzFeed.

«Cette opération a été montée suite aux reportages d'"Envoyé Spécial" sur le FN», confirme cet autre employé du FN interrogé lundi soir par BuzzFeed News. Et c'est bien l'homme «chargé de réaliser les vidéos de campagne», Christophe Boucher, qui apparaît à l'écran, selon cette source concordante.

D'après notre première source, «ce sont Damien Philippot et Philippe Vardon qui ont monté ça». Damien Philippot était le responsable du pôle rédaction de Marine Le Pen pendant la campagne. Philippe Vardon est le vice-président du groupe FN en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Contactés à ce sujet, les deux hommes n'ont pas souhaité nous répondre. Interrogé par France 3 après la publication de notre enquête, David Vardon assure qu'il «n'est pas impliqué» dans cette opération et que s'il l'était, il le dirait.

Publicité

Christophe Boucher n'est pas connu du grand public. C'est une petite figure de la mouvance nationaliste, un des hommes de l'ombre de la campagne de Marine Le Pen.

Il est présenté comme étant un «ami de 20 ans» de Frédéric Chatillon, le sulfureux conseiller de Marine Le Pen, dans le livre-enquête sur le FN de Marine Turchi et Mathias Destal, Marine est au courant de tout... (Éd. Flammarion, 2017).

Christophe Boucher était un pilier de la rue des Vignes, l'ancien QG secret de Marine Le Pen avant le lancement de la campagne officielle de la présidente du FN, comme le raconte une enquête du magazine Marianne.

Christophe Boucher connaît très bien, et de longue date, Marine Le Pen, selon un journaliste qui a couvert le FN pendant des années interrogé par BuzzFeed News :

«Il est tout le temps avec Marine Le Pen, c'est un copain, il plaisante avec elle. Ils se connaissent depuis des années. Il fait les captations pour les vidéos que le FN diffuse sur les réseaux sociaux, on le voit très souvent sur les déplacements de Marine Le Pen.»

Publicité
Publicité

Nous nous sommes procurés une facture de Stream On Fire (pour la captation et la diffusion du discours de rentrée de Marine Le Pen, en 2016, à Brachay, dans la Haute-Marne) et sur cette facture, l'adresse de domiciliation de l'entreprise de Christophe Boucher, le «27, rue des Vignes» à Paris n'est autre que le QG secret de Marine Le Pen.

Ce témoignage bidonné est l'une des fausses informations qui avait ponctué la campagne présidentielle de Marine Le Pen, aux côtés des comptes offshores de Macron aux Bahamas, de l'oreillette fictive du débat, la fausse capture d'écran d'un SMS, et de l'intox sur le financement saoudien de la campagne de Macron.

Interrogé par BuzzFeed News au siège du FN, à Saint-Cloud, Alain Vizier, le responsable presse du parti frontiste, affirme ne pas connaître Christophe Boucher :

«Je ne le connais pas, je ne connais que les gens qui travaillent ici.»

Contacté à plusieurs reprises au cours des dernières semaines, Christophe Boucher n'a pas donné suite. Il en va de même pour Marine Le Pen, contactée par mail dimanche.

Après la publication de cet article, David Rachline a répondu sur Twitter: «Compte tenu de mon tweet, je pensais que tout le monde avait compris qu'il s'agissait d'une parodie».

Compte tenu de mon tweet, je pensais que tout le monde avait compris qu'il s'agissait d'une parodie. Ah non, pas to… https://t.co/cuqm9VirmX

L'ancien directeur de campagne reconnaît donc implicitement que la vidéo a été fabriquée par le FN. Mais sa ligne de défense paraît tortueuse. À l'époque, sur Twitter, plusieurs comptes Twitter s'affichant comme soutien du Front national n'avaient pas l'air de prendre la vidéo pour une parodie...

Publicité

Les journalistes vérificateurs de Crosscheck ne l'avaient pas non plus pris pour une «parodie». Ils avaient fact-checké la vidéo et conclut à son caractère «douteux».

Dans ce cadre là, la production d'Envoyé Spécial, avait été amenée à démentir que la séquence était issue de son enquête.

Enfin, si c'était une «parodie», pourquoi le FN et Christophe Boucher refusent-ils de répondre à BuzzFeed sur ce point depuis des semaines ?

Publicité

Mise à jour

Ajout de la réaction de David Rachline et de Philippe Vardon.

Mise à jour

Ajoute des éléments sur la viralité de la vidéo et sur la réactions des électeurs de Marine Le Pen sur Facebook.

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at jules.darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.