back to top

La mairie FN de Beaucaire supprime les repas de substitution à la cantine

Julien Sanchez déclare dans le journal municipal de la ville que les repas sans porc pour les élèves de confession musulmane ou juive sont des repas «antirépublicains».

Publié le

C'est un entrefilet entre le super loto et un article intitulé «Les seniors à la fête». Dans son édition de décembre, le magazine de la mairie Front national (FN) de Beaucaire, dans le Gard, annonce, page 31, que la municipalité arrête les repas de substitution à la cantine, pour les élèves qui ne mangent pas de porc.

Mairie de Beaucaire / Via v.calameo.com

Les repas optionnels sans porc, que la mairie qualifie «d'antirépublicains», sont supprimés depuis le 1er janvier dans les six écoles primaires que compte la municipalité.

Après la publication de notre article, Julien Sanchez a indiqué à BuzzFeed News que des plats avec porc seraient servis le lundi, sans plat de substitution.

«Les gens pourront ainsi prendre leurs dispositions s'ils ne souhaitent pas que leurs enfants mangent, ou bien qu'ils touchent ou approchent du porc», a-t-il dit.

Le site de la commune affiche également des repas avec porc le mercredi, mais il s'agit de la restauration pour le centre aéré dans la commune.

D'après le maire FN, les cantines de Beaucaire compte 600 demi-pensionnaires, dont 150 prenaient des repas de substitution. «On a récemment changé de fournisseur de repas et ce nouveau marché public a été l'occasion de réfléchir à ce qu'on servait», a-t-il ajouté. «Depuis 10 ans, les enfants mangeaient à une table séparée, c'était l'apartheid.»

Dans une publication sur le groupe Facebook Vivre à Beaucaire, Laure Cordelet, blogueuse militante et présidente du Rassemblement citoyen Beaucaire, a dénoncé une décision «extrêmement préjudiciable pour les familles beaucairoises» :

«Julien Sanchez pénalise ainsi de nombreux enfants beaucairois, au mépris de l'intérêt supérieur de l'enfant, du respect de ses droits, et des recommandations du Défenseur des droits.

Nous estimons cette décision d'une part extrêmement préjudiciable pour les familles beaucairoises, mais également discriminatoire envers les femmes qui seront directement concernées par ce choix. Ainsi que l'a rapporté le Défenseur des droits, l’impossibilité d’inscrire leurs enfants à la cantine peut avoir une incidence directe sur leur employabilité.»

Publicité

Le droit n'oblige pas les communes à avoir des repas de substitution pour les élèves de confession musulmane ou juive qui ne mangent pas de porc.

Les cantines doivent en revanche laisser la possibilité aux élèves d'amener et de conserver leur repas s'ils le souhaitent.

Cependant, au mois d'août 2017, le tribunal administratif de Dijon a annulé la fin des menus sans porc à Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire. La municipalité proposait l'option depuis 1984, jusqu'à ce que le maire Les Républicains, Gilles Platret, ne la supprime en 2015.

«Cette décision n'a pas accordé, au sens de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant, une attention primordiale à l'intérêt des enfants», a indiqué le juge administratif.

La mairie a fait appel de la décision, rapporte Le Figaro, et continue de servir des repas avec porc à tous ses élèves.

Julien Sanchez, pour sa part, ne craint pas que la justice n'annule la décision.

Mise à jour

Ajout de la réaction de Julien Sanchez.

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at jules.darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.