back to top

La youtubeuse Shera Kerienski fait une «blackface» avant de supprimer la vidéo

La youtubeuse s'est filmée en blackface, une vieille pratique raciste. «Mon message était maladroitement positif, et je suis profondément désolée si cela a été mal pris», s'est-elle excusée.

Publié le

Shera Kerienski est une des youtubeuses francophones les plus suivies, avec 1,3 million d'abonnés sur la plateforme.

instagram.com

Elle souhaitait montrer qu'il était difficile de se procurer du maquillage pour les peaux noires dans les magasins grand public.

(La vidéo, supprimée, a été republiée sur Twitter par quelqu'un d'autre.)

«Je suis quelqu'un qui se met beaucoup à la place des gens. A force d'aller dans des magasins de maquillage, je me suis rendue compte que les teintes noires manquent énormément. Et je me demandais comment les gens qui ont une teinte très noire font pour se maquiller. (...) Je voulais pousser un coup de gueule contre l'industrie cosmétique qui ne fait pas assez de teintes foncées voire très foncées

Publicité

Se grimer en Noire avec du maquillage rendant la peau noire, ça s'appelle faire une «blackface». Ce mot anglais désigne une pratique qui a longue histoire raciste, puisqu'elle était courante dans les spectacles burlesques américains au XIXe siècle. Mais elle a également une histoire en France.

La vidéo a suscité de nombreuses réactions sur Twitter.

le blackface de shera kerienski n'était absolument pas nécessaire pour faire passer son message, il était meme carrément inutile.

dites moi que je RÊVE votre pote shera a osé faire un black face

«J'ai supprimé ma vidéo, je ne savais pas ce qu'était le blackface (...) Mon message était maladroitement positif, et je suis profondément désolée si cela a été mal pris», a-t-elle écrit dans un message d'excuses publié dans la soirée de dimanche.

⚠️MESSAGE SUITE À LA SUPPRESSION DE MA DERNIÈRE VIDEO ⚠️

Publicité

Une porte-parole de Shera Kerinski a répondu aux sollicitations de BuzzFeed News après la publication de l'article. Elle fait part de la bonne foi de la youtubeuse.

«C'est une fille qui a une communauté éclectique, très différente, suivie par toutes les origines de France. Son message était très simple: de dire que toutes les marques en france ne proposent pas encore de produits pour toutes les carnations.»

Elle a ajouté que, contrairement à ce que certaines personnes pensaient, la vidéo n'est pas une collaboration avec une marque.

En effet, la youtubeuse indique dans la vidéo avoir «reçu certains produits». «Elle n'a fait aucune collaboration avec une marque. Parfois, quand les marques envoient les produits, elles envoient toute la gamme. Elle voulait juste dire qu'elle avait fouillé dans ses cartons parce que les marques envoient toutes les teintes», justifie sa porte-parole.

Des utilisateurs de Twitter ont alors sorti de nombreuses captures d'écran de tweets, datant de plusieurs années, dans lequel la youtubeuse utiliserait des termes racistes envers les personnes noires. Puisqu'il s'agit de captures d'écran, nous ne sommes pas en mesure de vérifier si la plupart de ces tweets sont vrais. Mais nous avons trouvé d'autres tweets à caractère raciste sur le profil de Shera Kerienski.

Sil vous plait mettez tous nt1 la , la 11 2 niaf qui sprennent pour des bombes hahahahah

«Niaf» ou «niafou» est un terme raciste pour désigner les femmes noires.

Haha javais vu un tweet un jour : " quand tu ouvres les grandes portes du metro a chatelet tu liberes l'Afrique"hahaha so damn true

Publicité

«Avant 2014 elle était pas connue, elle avait 50 copains sur Twitter, et donc c'était des répliques lancées entre jeunes copains.», explique sa porte-parole. «Il faut se rappeler que Shera a des origines africaines, et que sa meilleure amie (Claudia) est noire. Donc, c'est vrai qu'avec ces origines, la vanne est plus facile. Ce sont des choses entre eux, entre copains.»

Dans sa story Instagram de l'après-midi du 28 août (accessible seulement sur mobile), la youtubeuse a présenté des excuses plus longues.

Je tenais à être transparente avec vous. J'ai fait cette vidéo dans un seul but, juste pour montrer qu'en fait, il n'y a pas assez de produits pour les peaux noires dans les cosmétiques. Comme vous le savez, ça partait vraiment d'un très bon sentiment, j'ai toujours envie de défendre les gens, de véhiculer de beaux messages. Et pour le coup ça a été un beau message qui a été mal compris et qui a été fait de manière [son inaudible].

Je tenais à revenir sur ce point là, les produits que je me présente ce sont des produits que je me suis procurés, ce n'est absolument pas un partenariat. Aucune marque que je montre dans cette vidéo n'est un partenariat, d'ailleurs le fond de teint Sephora, je l'ai acheté chez Sephora. Je tenais réellement à m'excuser si j'ai pu offenser certaines personnes parce que c'était absolument pas mon but. D'ailleurs quand j'ai vu que que ça commencait à prendre d'énormes proportions et que ce que j'ai fait était maladroit j'ai préféré directement retirer la vidéo.

J'ai toujours partagé des messages positifs de tolérence et j'ai toujours essayé de le faire avec humour, d'y ajouter ma patte et surtout de faire assez originaux et c'est ce que j'ai essayé de faire, malheureusement. Sachez que je vous aime vraiment tous et je continuerai, on continuera à faire les choses bien, ensemble. Je vous aime fort.

Aussi, un truc assez redondant, que je tenais à éclairer, c'est la question des tweets et des screens. Sachez une chose: j'étais sur Twitter quand j'étais jeune. J'avais 17, 18 ans, en 2011, 2012, 2013. Ces tweets viennent justement de cette époque. Sachez une chose, j'avais 500 abonnés sur twitter et c'était que mes potes, et on se chambrait ensemble énormément. Quand j'étais au lycée et à la fac, j'avais des potes qui venaient de toutes horizons. Des français d'origine africaine comme moi, d'origine asiatique, de toutes origines et c'est vrai qu'on se chambrait pas mal et qu'on rigolait ensemble. Même moi, on me chambrait énormément, du coup, vous avez pu tomber dessus, et encore une fois, franchement, j'étais jeune.

Du coup, quand je lis des trucs comme quoi je suis raciste, sortant de son contexte, je peux le comprendre. Maintenant que je vous l'explique, c'était essentiellement de la vanne avec mes potes, réellement. Il y a aussi eu des tweets que je n'ai jamais vu de ma vie. Je trouve ça un peu dommage mais au final il fallait que ça me tombe dessus. Je suis toujours la première à défendre tout le monde, à défendre toutes les minorités. Moi-même j'ai vécu des trucs qui sont pas faciles, parce que je suis africaine, je suis arabe. Donc franchement, je ne vous cache pas que ça me fait mal, ça me fait vraiment mal. Mais maintenant que je vous ai expliqué, j'espère que les choses seront claires, que le sujet est clos.

Ces dernières années, plusieurs scandales liés à des blackfaces ont éclaté en France. En 2013, une journaliste de Elle a publié une photo dans ce déguisement. Un an plus tard, des chroniqueurs de «Touche pas à mon poste» ont fait un sketch en blackface. En 2016, des étudiants blancs de l'EDHEC ont fait une soirée grimés en personnages de Rasta Rockett.

À lire sur le même sujet: «Je ne serai pas votre déguisement d'Halloween»

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at jules.darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.