Aller directement au contenu

    Voici tout ce qu'on a vu aux championnats du monde des coursiers à vélo

    Des cyclistes qui trimbalent du foin, des coups de frayeur, du «chistole», le tout à Paris pour la première fois!

    La première semaine d'août ont eu lieu à Paris les championnats du monde des coursiers à vélo.

    Une compétition de haut niveau à vélo qui a fêté ses 24 ans cette année.

    Des centaines de coursiers du monde entier se sont rassemblés pour la première fois à Paris pour disputer plusieurs épreuves.

    La finale a rassemblé une centaine de coursiers parmi les meilleurs mondiaux.

    Avec le Uphill, qui consiste, comme son nom l'indique en anglais, à monter une colline...

    Le sprint...

    Sans oublier les épreuves de ~cargo~.

    Qui impliquaient de trimballer des bottes de foin.

    Ni l'inénarrable épreuve de Backward.

    Ou encore le fameux Goldsprint.

    L'épreuve de Trackstand était également attendue.

    Et enfin l'Alleycat.

    Ce fut un grand moment de sport.

    Mais aussi de créativité.

    De soleil.

    De sommeil.

    De frayeurs et d'émotions.

    Et de chistole.

    Il y a eu des moments de fatigue.

    Voire, d'extême fatigue.

    Mais on a surtout vu des rires et des chants.

    On y a vu des mecs à poil.

    Arnaud Paillard / Via Instagram: @arnopaillard

    Aouch, ça doit faire mal.

    Étrangement, un Vélib'.

    Arnaud Paillard / Via Instagram: @arnopaillard

    Le courage, c'est ça.

    Pas mal de tatouages.

    Beaucoup de coursières.

    Un peu de poney.

    Des gens sérieux et bien habillés.

    Et beaucoup d'humour.

    Inutile de dire qu'on n'y a pas vu beaucoup de voitures.

    Il faut dire que les coursiers ne les aiment pas trop.

    Quelques problèmes de stationnement ont été soulevés.

    C'est une des rares occasions où les coursiers à vélo du monde entier peuvent se retrouver pour partager leur métier et leur passion.

    facebook.com

    À l'heure, en France, de l'uberisation de la profession, ça leur permet d'échanger sur l'évolution du métier.

    Ce qui a permis aux coursiers étrangers de découvrir les spécialités locales.

    Et de faire comme tous les étrangers à Paris...

    Vous savez maintenant pourquoi la capitale était remplie de cyclistes avec des gros sacs à dos la semaine dernière.

    facebook.com

    Journaliste, cycliste, urbaniste, photographiste

    Contact arnopaillard at arnopaillard@gmail.com.

    Got a confidential tip? Submit it here