back to top

«Race Juive» et «bougnoules»: Jean-Marie Le Pen dans un docu jamais diffusé

BuzzFeed France publie les premiers extraits d'un documentaire inédit sur Jean-Marie Le Pen tourné à la fin des années 80, et qui sera diffusé sur Public Sénat samedi. L'eurodéputé y légitimait déjà la torture et revendiquait l'existence d'une «race juive».

initialement publié sur
Mis à jour le

Pénétrer la psychologie de Jean-Marie Le Pen. C'était le but d'un documentaire exclusif tourné entre 1987 et 1988 et jamais diffusé, que la chaîne Public Sénat propose ce samedi 13 juin à 22h. Alors que la chute du cofondateur du Front national est consommée, le psychanalyste et écrivain Ali Magoudi livre un portrait au plus près du frontiste.

Nous devions le vendre à TF1, mais la chaîne a beaucoup hésité avant de renoncer à cette diffusion. Elle craignait que ce portrait puisse rendre Jean-Marie Le Pen plus séduisant.

C'est en effet l'occasion de voir l'ancien patron du FN revenir sur son enfance, lâchant quelques larmes en parlant de sa mère, aborder la perte de son œil après une blessure, ou faire... de la planche à voile.

Publicité

On y voit un Jean-Marie Le Pen jeune, souriant et qui qualifie naturellement les arabes de «bougnoules» ou qui raconte que lors de son enfance en Bretagne «Hitler, ce n'était rien».

Le documentaire revient aussi sur ses combats de l'époque qu'il n'a jamais lâchés comme l'éloge de Jeanne d'Arc, son obsession patriotique ou sa peur du sida.

Sa peur des étrangers, son leitmotiv de toujours, est assumé:

Le Pen père se confie et assume des propos nauséabonds. Face à Ali Magoudi, il déclare par exemple:

«Vous ne croyez pas qu'il y a une race juive? Je crois que c'est évident.»

L'ancien candidat à la présidentielle aborde aussi sa très forte relation avec son garde du corps, les armes dissimulées dans sa voiture à chaque voyage pour se défendre au cas où un «un adversaire» l'attaque. Il revient également sur le moment où son ex-femme Pierrette Le Pen a posé pour des clichés dévêtus pour Playboy.

Publicité

Dans ce documentaire, Jean-Marie Le Pen défend ouvertement la gégène, cette méthode de torture par électrocution et ne trouve rien à redire à la publication, par sa maison de disque, de chants faisant l'éloge d'Hitler. Il se confie enfin sur la perte de son œil après une blessure et une cataracte traumatique.

* Diffusion samedi 13 juin à 22h et dimanche 14 juin à 18h sur Public Sénat

* Réalisation Ali Magoudi Production Sygma TV

Ajout des déclarations de l'un des auteurs de ce documentaire. Il explique pourquoi TF1 avait refusé sa diffusion.

Jean-Marie Le Pen a perdu son œil après une blessure et une cataracte traumatique, une première version de cet article disait qu'il l'avait perdu pendant la guerre d'Algérie. L'auteur précise aussi que le documentaire n'a pas été tourné en 1984 mais entre 1987 et 1988.

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.