back to top

«Viens Nadine Morano à Calais!»: le coup de gueule d'un bénévole sur Facebook

«Viens Nadine, ils t'offriront le thé, la dignité et un peu d'humanité», écrit ce bénévole dans un message partagé plus de 17.000 fois sur Facebook.

Publié le

Greg Allaeys, comédien et bénévole depuis l'an dernier, se rend régulièrement à Calais pour aider les migrants sur place. Mais le 6 août dernier, Il a entendu Nadine Morano s'exprimer sur la situation et dénoncer ces sans-papiers qui, au lieu d'aller se battre dans leur pays, fuient pour vouloir se rendre en Grand Bretagne. «Heureusement que nous n'avons pas fait pareil, nous, en 1939-1945 ou en 1914!», avait ajouté l'eurodéputée.

Indigné par ces propos, Greg Allaeys a répondu à l'ex-ministre sur Facebook:

Facebook: gregallaeys

Greg Allaeys se rend régulièrement à Calais avec d'autres bénévoles, hors de toute «structure formelle» pour l'instant. Ils apportent de la nourriture, des vêtements et aident les migrants à construire des abris de fortune.

Greg Allaeys / Facebook

Il aime aussi passer du temps avec eux «juste pour échanger et les prendre en photo».

Une démarche «simplement humaine et citoyenne», estime le bénévole, qui justifie son coup de gueule:

«J'ai été très en colère lorsque j'ai entendu les propos de Nadine Morano. J'avais envie de lui mettre les migrants sous le nez. Ce qu'elle dit, en faisant le parallèle avec 39-45, est absurde, même si je sais qu'elle fait juste campagne pour Nicolas Sarkozy. La simplicité et la bêtise de ses propos m'ont indigné, d'où mon post sur Facebook».

A propos de l'afghan de 9 ans qui illustre son post Facebook, il ajoute: «On a pas le droit de dire à un gamin "retourne chez toi pour aller te battre". Morano vit dans une tour d'ivoire, tient des propos de PMU, mais c'est indigne d'une élue».

Malgré la virulente conclusion de Greg Allaeys, ce comédien qui a «reçu beaucoup de messages de soutien depuis», souhaite vraiment inviter Nadine Morano à venir rencontrer les migrants:

«C'est vrai que mes propos ne sont pas très polis, mais c'est ce que j'avais besoin d'écrire sur le moment. Car, si je n'en veux pas aux gens qui se sentent impuissants face à cette situation, j'en veux à ceux qui utilisent la misère à des fins politiques. C'est trop dangereux pour le vivre-ensemble.

Mais je le répète, si Nadine Morano accepte mon invitation, elle sera la bienvenue. Et je suis sûr d'une chose: n'importe quelle personne qui vient rencontrer les migrants, ne peut pas les détester. Morano changera peut-être de position sur le sujet».

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.