back to top

Baisers forcés de Maxime Hamou à une journaliste: TPMP trouve des circonstances atténuantes

Après les baisers forcés du tennisman à une journaliste d'Eurosport, l'équipe de Cyril Hanouna a condamné le geste... tout en défendant le joueur. Selon plusieurs chroniqueurs, l'acte n'est en rien sexiste et Maxime Hamou aurait des circonstances atténuantes.

Publié le

Ce mardi soir, Cyril Hanouna a souhaité revenir sur l'agression que le tennisman Maxime Hamou a infligée à la journaliste Maly Thomas en direct sur Eurosport. Tout en dénonçant le comportement du joueur, qui a embrassé de force à plusieurs reprises la journaliste en la bloquant par le cou, certains chroniqueurs de Touche pas à mon poste ont tout de même cherché des circonstances supposées atténuantes.

La journaliste, coupable d'avoir «créé la polémique»

Après avoir diffusé l'extrait d'Eurosport, Cyril Hanouna lit la réaction de Maly Thomas livrée au HuffPost. La journaliste avait déclaré: «Il (Maxime Hamou) ne donne pas une bonne image de lui. Il se détruit tout seul en faisant ça.» Elle avait également précisé: «Mon intention n'est pas de banaliser cette scène. Mais je ne souhaite pas en faire une polémique.»

Immédiatement, certains membres de l'équipe de TPMP reprochent tout de même à la journaliste d'avoir suscité une polémique:

«- Cyril Hanouna: Bonne réaction quand même de la journaliste qui ne souhaite pas en faire une polémique.

- Benjamin Castaldi: C'est trop tard!

- Isabelle Morini-Bosc: C'est trop tard, c'est fait!

- Cyril Hanouna: Oui mais bon, elle a le droit de dire ce qu'elle pense.

- Estelle Denis: Elle n'y est pour rien franchement.»

Et Isabelle Morini-Bosc d'insister: «Moi ce qui m'amuse, c'est effectivement de dire, elle ne veut pas déclencher une polémique. Mais bien évidemment que ça la déclenche...»

L'alcool, une circonstance atténuante pour certains chroniqueurs

Alors que Valérie Bénaïm dénonce le comportement du joueur, d'autres chroniqueurs affirment que Maxime Hamou «était saoul» pendant la séquence. Et croient y voir une circonstance atténuante (contrairement à la justice pour qui c'est un élément aggravant). La chroniqueuse Géraldine Maillet, qui dit connaître le joueur, déclare:

«Non mais il était saoul. Il avait passé la journée au Players Lounge et il était ivre mort. Il a l'alcool agressif, stupide, débile, mais effectivement il était sous emprise de l'alcool. Mais c'est un chouette garçon bien sûr, ivre mort.»

Après l'agression du tennisman Maxime Hamou à Roland-Garros, voici la réaction de certains chroniqueurs de TPMP

«Je pense qu'il va s'excuser», ajoute Cyril Hanouna qui assure «qu'il avait passé un peu trop de temps au mini-bar». Isabelle Morini-Bosc insiste, elle aussi, sur cet élément et s'interroge pour savoir s'il faut «interdire» les mini-bars à Roland-Garros.

La chroniqueuse Isabelle Morini-Bosc pointe le fait que la journaliste Maly Thomas a déclenché une polémique #TPMP

Publicité

«Faut pas qu'on tombe dans un débat sur le sexisme»

Après que l'animateur de l'émission précise «surtout penser à la jeune fille» qui «a dû être un petit peu échaudée» et «choquée par son comportement», Cyril Hanouna tient à dire qu'il «ne veut pas accabler ce garçon»: «Il ne faut pas non plus que ce soit un déferlement sur lui.» C'est alors au tour de Julien Courbet d'intervenir pour plaider la circonstance atténuante:

«Juste, si vraiment il a bu, faut pas qu'on tombe dans un débat encore une fois sur le sexisme et tout... C'est pas bien de le faire, il ne faut pas faire ça évidemment, mais s'il a bu un coup, faut pas que ça prenne de l'ampleur. Il faut juste dire qu'il était plein et qu'il ne s'est pas rendu compte de ce qu'il faisait. Parce que ce qui est juste gênant, c'est qu'elle le repousse à un moment donné contrairement à... Et lui, il tire dessus sur le bras et c'est ça qui est gênant.»

«Si vraiment il a bu, faut pas qu'on tombe dans un débat sur le sexisme», implore le chroniqueur @courbet_julien… https://t.co/zgu4XdoxTq

«Il aurait pu peut-être taper sur un homme»

Lorsque Jean-Luc Lemoine fait remarquer que l'alcool «n'excuse rien», Julien Courbet avance un autre argument pour nier le caractère sexiste du comportement du tennisman. Selon lui, le joueur aurait pu faire la même chose à un homme: «Ah mais j'ai pas dit que ça l'excusait. Ce que je veux dire par là, c'est par rapport au fait que cela soit une femme. Il aurait pu... peut-être taper sur un homme... Tu vois ce que je veux dire?»

En octobre dernier, le chroniqueur Jean-Michel Maire avait suscité l'indignation après avoir embrassé le sein d'une participante qui avait exprimé son refus à plusieurs reprises. En réagissant à cette séquence, les chroniqueurs de l'émission avaient, pendant de nombreuses minutes, minimisé l'agression sexuelle, allant jusqu'à faire croire que la victime ne pouvait pas porter plainte.

En pleine polémique après avoir réalisé plusieurs canulars homophobes, Cyril Hanouna sera par ailleurs reçu mercredi par Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Voici la séquence entière de Touche pas à mon poste

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com



David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé