go to content

Accusé de racisme après un tweet, ce député pro-Fillon «n'en à rien à foutre»

Commentant L'Émission politique de France 2, Jean-François Mancel, député LR de l'Oise et soutien de Fillon, est accusé d'avoir tenu des propos racistes sur le journaliste Karim Rissouli. Il s'explique auprès de BuzzFeed News.

posté le

Le député Les Républicains Jean-François Mancel, soutien revendiqué de François Fillon, a défendu son candidat sur les réseaux sociaux pendant L'Émission politique, diffusée jeudi soir sur France 2. Jusqu'à lâcher un tweet aux relents racistes pour critiquer la partialité supposée du journaliste Karim Rissouli qui interrogeait l'ex-Premier ministre.

«Je ne sais pas qui est ce barbu mais il n'est pas pour Francois Fillon!!!! Ça vous étonne?» a tweeté le député. Rapidement, le journaliste qualifié de barbu a réagi pour dénoncer le «racisme ordinaire» de cet élu. «Le barbu, c'est moi Jean-François Mancel... J'ose espérer que Francois Fillon dénoncera ce dérapage...», a ainsi répondu Karim Rissouli.

Loin de s'excuser, le député est revenu sur ses propos en fin de matinée, assurant qu'il ne fallait pas y voir de racisme. «Un pays de cinglés», a-t-il ajouté.

Un pays de cinglés?Sidéré par l'interprétation de mon tweet!Un barbu c'est quelqu'un qui porte la barbe et rien de plus.#LEmissionPolitique

«J'en ai rien à foutre de ces accusations»

Joint par BuzzFeed News, il maintient sa ligne de défense:

«J'en ai rien à foutre de ces accusations. J'ai utilisé le mot barbu car je ne savais pas comment ce journaliste s'appelait et jusqu'à preuve du contraire, "barbu" sert à qualifier quelqu'un qui porte une barbe.»

Il dénonce aussi le tweet de Karim Rissouli, où le journaliste utilisait le hashtag #racismeordinaire:

«Il est complètement fou. On ne peut plus parler français donc? Ceux qui m'accusent de racisme cherchent à manipuler. Et imposer des mots ou des pensées, c'est le fait d'un régime totalitaire.»

«Sa réaction montre bien que l'on veut nous imposer cette pensée unique médiatique. Et je n'ai aucune leçon d'antiracisme à recevoir de lui. Je me suis toujours battu contre le FN», assure-t-il aussi. Pourtant en 1998, rappelle Le Huffington Post, il avait été exclu du RPR de Philippe Séguin pour avoir négocié un rapprochement avec le Front national aux élections régionales. «C'est faux», se contente-t-il de répondre.

«Les attaques racistes, ça fait toujours mal»

Contacté par franceinfo, le journaliste qui travaille aussi pour France 5 raconte qu'il a découvert le tweet en rentrant chez lui vers minuit:

«Franchement, je ne suis pas du genre à surréagir quand je suis victime de racisme – ça arrive, ce genre de sous-entendu sur mes origines – mais quand c'est un élu de la République, il ne faut pas laisser passer. Les attaques racistes, même si on commence à être habitué, ça fait toujours mal»

Le député Jean-François Mancel est aussi connu pour avoir été condamné par la cour d'appel de Paris en 2005 à 18 mois de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende pour «prise illégale d'intérêts» dans l'exercice de ses anciennes fonctions de président du conseil général de l'Oise. Il avait formé un pourvoi en cassation.

Enfin, comme le pointe Marianne, Jean-François Mancel a quelques points communs avec le candidat qu'il défend. Il employait en tant qu'assistante parlementaire sa fille Chloé, salariée, ainsi que son épouse Brigitte et son fils Alexis, par ailleurs conseiller régional, bénévoles.

Contactée, l'équipe de François Fillon n'a pas souhaité répondre.

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.