back to top

Attention aux intox récurrentes sur l'islam qui circulent sur internet

Voici une liste non-exhaustive de rumeurs autour de l'islam qui naissent souvent dans les milieux de la fachosphère puis circulent régulièrement sur les réseaux sociaux.

Publié le

Cette photo qui a énormément circulé sur les réseaux sociaux (relayée par exemple par une eurodéputée FN) et qui à été relayée de manière régulière, est un photomontage. La photo originale a été prise en Grande-Bretagne. Dans un communiqué, la CNAF et la Caf de la Seine-Saint-Denis avaient condamné «ce montage et son usage calomnieux».

Publicité

Comme l'a expliqué Libé, le chiffre qui s'est retrouvé sur un site conservateur américain est tiré d'une étude publiée par Michel Gurfinkiel, «un journaliste français aux positions très marquées (il est aujourd’hui vice-président du comité éditorial de l’hebdomadaire réactionnaire Valeurs actuelles et collabore notamment au site d’extrême droite dreuz.info).»

L'auteur de l'étude a trouvé ce chiffre dans une enquête qui porte exclusivement sur les collégiens de 12 à 15 ans du département des Bouches-du-Rhône.

Un des premiers à avoir partagé ces images avec une telle légende s'appelle Ron Dwyer, qui se présentait comme un blogueur pour le réseau de chaînes locales américain G1NBC TV. Il a publié mercredi 27 janvier sur Facebook une vidéo qui montre selon lui «des milices françaises qui combattent des gangs musulmans à Paris».

Il s'agit en fait d'images tournées par l'agence de presse Line Press. On voit des supporters du PSG en 2013 fêter le sacre de l'équipe en Ligue 1. La fête avait été gâchée par des incidents.

Le post Facebook de Ron Dwyer a été supprimé depuis, mais les images accompagnées de cette légende circulent encore.

Cette église nantaise n'a pas été remplacée par une mosquée.

A #Nantes, une mosquée inaugurée en présence du Qatar remplace une église ! Vos gueules les ouailles ?

Gilbert Collard, député FN et roi de l'intox sur les réseaux sociaux, a tweeté en juillet 2015 une fausse photo censée illustrer la destruction d’une église nantaise…

Sur la photo, on voit en réalité l’église Maison-Ponthieu (Somme) dont le clocher s’est effondré en janvier 2014.

Puis dans son tweet, l'église dont parle Gilbert Collard est en réalité une chapelle devenue mosquée en... 1984 comme l'a rapporté Libération.

«Cette année-là, la petite chapelle Saint-Christophe devient la mosquée El Forqane. Depuis, le lieu est devenu trop exigu: il a donc été démoli et la mosquée Assalam a été construite pour le remplacer». L'information tweetée en 2015 date donc d'il y a plus de 30 ans.

Publicité

Valeurs actuelles et d'autres sites se sont à plusieurs reprises intéressés à la construction de mosquées en France avec des chiffres censés prouver que l'augmentation du nombre de lieux de cultes musulmans est le signe d'une «invasion». La réalité est toute autre.

Comme le démontre Le Monde, on est passés de 1536 lieux de culte musulman recensés par le ministère de l'Intérieur en 2000 à 2449 en 2012. «Mais, rapporté au nombre de fidèles, ce chiffre reste très inférieur aux lieux de culte catholique. Si on estime qu’il y a en France 2 millions de pratiquants musulmans, on parvient au ratio d’un lieu de culte pour 816 fidèles». Pour les églises, le ratio est d'une pour 75 fidèles selon le quotidien.

En 2013, une rumeur selon laquelle le pays africain aurait interdit la religion musulmane s'est répandue comme une traînée de poudre. Comme l'explique Courrier International, la confusion s'est faite après les propos d'un journaliste angolais qui a fait une erreur en rapportant des déclarations du gouvernement.

La fachosphère a pris un plaisir à répandre l'information erronée sur ses différents sites. Un responsable du gouvernement a démenti la rumeur. «Il n’y a pas en Angola une guerre contre la religion musulmane ni contre aucune autre religion», a déclaré Manuel Fernando, directeur de l’Institut national sur les affaires religieuses, une institution du ministère de la Culture. «Il n’y a aucune orientation officielle visant à détruire ou à fermer des lieux de culte, quels qu’ils soient.»

Publicité

Najat Vallaud-Belkacem est une cible très régulière dans les milieux de la fachosphère. Plusieurs phrases sur l'islam et la France supposément prononcées lors d'une interview à RTL en juillet 2016 lui sont attribuées.

Elle aurait dit ceci: «Dans un pays musulman comme la France, il n’est pas normal qu’il y ait encore des Français qui rejettent l’islam, il faudrait que l’éducation nationale instaure dans ses programmes les principes coraniques pour y habituer les Français dès le plus jeune age (sic). Autoriser le voile, apprendre des passages du Corans (sic) et la culture musulmane. Voilà ce dont a vraiment besoin la France. Après tout il ne faut pas oublier que contrairement au christianisme, l’islam est compatible avec la démocratie!»

Aucune trace n'existe de cette interview donnée des années avant que la ministre n'apparaisse dans la vie politique publique. Et si l'on vérifie sur le site de RTL, on constate que l'invité de ce jour-là était Henri Bentegeat, chef d'état-major des armées.

Depuis des années, la maire de Lille est la cible de rumeurs incessantes notamment sur sa supposée conversion à l'islam. «Les bruits lancés autour de l'islam et du couple Aubry, eux, sont plus faciles à retracer: la blogosphère d'extrême droite agite la question depuis plusieurs années. Deux thèmes ressortent: d'une part la "complaisance" de la maire de Lille à l'égard de l'islam, d'autre part les clients de son mari, avocat pénaliste à Lille», explique Le Monde.

L'un des montages qui circulent le plus montre l'ancienne numéro 1 du PS marchant dans la rue avec un foulard rouge. Contrairement à la légende qui accompagnait le montage, Martine Aubry ne sortait pas d'une réunion sur l'islam à Lille, mais venait d'assister (sans voile) au mariage de l'actuel numéro 1 du PS, Jean-Christophe Cambadélis, en 2009.

Une vidéo publiée en 2015 a été utilisée pour expliquer que des réfugiés censés se trouver à la frontière entre la Grèce et la Macédoine avaient refusé des colis de nourriture sous prétexte que ce n'était pas halal.

Sauf que comme l'a montré Libération en contactant la Croix-Rouge, ces personnes refusent effectivement les colis mais pour une autre raison: «Sous la pluie, piétinant dans la boue, les centaines de réfugiés s’impatientent. La police prend alors l’initiative de distribuer de la nourriture. Mais le ressentiment des migrants, épuisés, en colère contre l’interdiction de franchir la frontière, est tel qu’ils tournent le dos à ces colis venant des autorités.»

La rumeur a circulé sur les réseaux sociaux dans les milieux de la fachosphère juste après l'élection de Sadiq Khan en mai 2016. Le montage censé montrer Saadiya Khan avant et après la victoire de son époux a même été relayé par le député FN, Gilbert Collard.

En réalité, la femme voilée sur la photo s’appelle Sarah Joseph. Elle est la rédactrice en chef du site lifestyle musulman Emel. Elle a d’ailleurs tweeté un message affirmant que cette rumeur était fausse.

Ce post sera mis à jour régulièrement.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.