back to top

Manifestation sauvage: l’étudiante frappée par un CRS témoigne

Le cliché d'une jeune femme frappée par un CRS lors des manifestations jeudi à Paris contre la loi Travail suscite de nombreuses réactions. Tamara annonce à BuzzFeed News vouloir porter plainte.

Publié le

Jan Schmidt-Whitley a 40 ans. Depuis deux ans, il est photo-journaliste freelance. Le jeudi 14 avril, il se trouvait au cœur d'une des manifestations contre la loi Travail à Paris quand il a pris cette photo.

facebook.com

Sur le cliché on voit une jeune femme se prendre un coup de pied par un CRS. «Il était 13h15, nous étions sur l'avenue Jean Jaurès et la manif était un peu "sauvage"», explique le photographe à BuzzFeed News. «Les policiers avaient encerclé les jeunes.»

Publicité

La jeune femme, elle, n'était pas en train de manifester comme l'explique le photographe:

«Elle était attablée à un café quand elle a été touchée par un lacrymo. Elle s'est levée et a apostrophé les policiers assez violemment mais toujours verbalement, à aucun moment elle ne représentait un danger pour les CRS», ajoute Jan Schmidt-Whitley.

BFM TV a filmé la scène en question. On voit d'ailleurs Jan Schmidt-Whitley avec son appareil dans les mains à droite de la scène. On l'entend également crier.

«On me voit réagir à cela, j'ai vraiment été choqué, je ne pouvais me retenir de crier», dit-il.

«Oui, elle a insulté les CRS, mais elle n'a rien fait de dangereux et surtout ce n'est pas une manifestante», déclare le photographe.

La jeune femme, qui s'appelle Tamara, a 24 ans et étudie le théâtre au conservatoire du 19e arrondissement de Paris. Contactée par BuzzFeed News, elle explique qu'elle s'est emportée car «elle s'est faite gazer sans raison».

«J'étais au café Le Conservatoire, avenue Jaurès. Les lycéens avaient fini par charger après avoir été bloqués pendant 40 minutes par les CRS. Forcément, les policiers ont chargé en retour et toutes les personnes qui se trouvaient en terrasse et d'autres personnes pas du tout impliquées dans la manif, se sont retrouvées au milieu de tout ça.

Ils ont lancé leurs lacrymogènes sans réfléchir sur les personnes en terrasse vu que les lycéens ont vite reculé. Alors j'ai "gueulé" sur eux en disant aux CRS qu'ils s'en prenaient à n'importe qui, sans réfléchir. Là, je me me suis pris un coup violent et non justifié, je suis encore choquée», nous dit-elle.

Après le coup de pied, Tamara raconte qu'un ami l'a attrapée et l'a amené en dehors de la manifestation sauvage. Une jeune femme a ensuite appelé les pompiers.

Publicité

«Les pompiers sont venus une heure plus tard, j'avais mal au ventre mais j'ai refusé de me rendre à l'hôpital parce que je passais un concours important dans l'après midi.»

Tamara compte porter plainte. «Ce n'est pas la première fois qu'on voit des vidéos où ils frappent des gosses qui manifestent, mais qui ne sont pas tous des casseurs comme ils disent», estime-t-elle. «Une plainte de plus pourra faire avancer les choses.»

Sous la photo postée sur Facebook, partagée plus de 1000 fois, de nombreux internautes ont dit à quel point ils étaient choqués de voir une telle scène.

Et c'est également le cas sur Twitter.

le #CRS qui a donné un coup de pied à une manifestante est bon pour le #PoleEmploi . Je me demande si la même chose à sa femme lui plairait?

C'est juste incroyable! #crs armé jusqu'aux dents face à une #femme. Mais on est où? #violencespolicieres fatigue? https://t.co/LwarznwcXD

#AntiRep C abusé sur le fragment la, de BFMTV! le coup de pied d'un cuf a une jeune ?étudiante? #ViolencePolicière

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.