back to top

La lettre de résiliation coup de gueule à Canal + après le départ des auteurs des Guignols

«Peut être nous verrons-nous aux funérailles de Canal+. Sachez que nous y serons nombreux...»

Publié le

Une lettre de résiliation à Canal + a circulé sur Twitter mercredi 29 juillet 2015, écrite par une future ex-abonnée.

Une lettre de résiliation à @canalplus magistralement écrite by @MarjorieMarra . #RésiliationCanalPlus #RT en masse !

L'auteure de la lettre explique d'abord vouloir contester le contrat qu'elle a signé des années en s'abonnant à la chaîne:

Elle déplore les futurs contenus de Canal +, qui selon elle, seront proches de ceux de TF1.

Sa lettre vise Vincent Bolloré, l'actionnaire majoritaire de Vivendi qui possède Canal +.

Elle ajoute que plus personne ne s'abonnera pour voir des films ou du sport alors qu'il y a internet et BeIN SPORTS.

Marjorie Marramaque est assistante réalisateur. Elle a collaboré brièvement avec les Guignols de l'Info en 2012, mais elle explique à BuzzFeed France avoir écrit sa lettre en tant que «spectatrice et citoyenne».

Avec l'aimable autorisation de Marjorie Marramaque. / Via Facebook / Marjorie Marramaque

«Je l'ai écrite par impulsion, après l'annonce de licenciement des auteurs historique», explique-t-elle. On lui a alors répondu qu'il fallait rédiger une lettre au service résiliation. «On m'a dit que les appels avec demande de résiliation se succédaient depuis l'annonce liée au départ des auteurs des Guignols», ajoute-t-elle.

BuzzFeed France a contacté le service presse de Canal + qui n'a pour l'instant pas encore répondu à nos questions.

Le Parisien a révélé le 25 juillet 2015 que Lionel Dutemple, Julien Hervé, Philippe Mechelen et Benjamin Morgaine, les 4 auteurs historiques des Guignols, avaient été virés.

Confirmant l'information du Parisien, Le Monde ajoutait que leur remplacement «sera progressif.»

Cette révélation a suivi l'annonce du passage de l'émission phare de Canal + en crypté la saison prochaine. Des rumeurs persistantes sur la disparition des Guignols quelques jours avant avaient suscité la colère de nombreux téléspectateurs qui accusaient Vincent Bolloré.

«Vincent Bolloré tue, au delà des Guignols, les restes de l’esprit Canal. Six mois à peine après Charlie, nous sommes nombreux à penser que la liberté d’expression reposait sur les Guignols et ses auteurs», poursuit Marjorie Marramaque.

«Ils étaient libres (...) Je suis triste et révoltée de me dire que je ferai des enfants qui grandiront dans une France où cela n’existe plus... J'espère que Canal saura renaître de ses cendres», conclut-elle.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.