go to content

En marche: Claire O'Petit «a pu tenir des propos pas compatibles avec les valeurs» du mouvement

Claire O'Petit est intervenue régulièrement dans l'émission les Grandes Gueules sur RMC. Elle y parle des socialistes «racistes» et des profs aux «jeans dégeulasses» et aux «cheveux pas possibles». Contacté par BuzzFeed, En marche dit que c'est «au groupe à l’Assemblée de voir dans quelles conditions elle pourra siéger».

initialement publié sur
mis à jour le

Claire O’Petit, candidate dans la 5e circonscription de l’Eure, a été élue députée avec 55,98% des suffrages. Les auditeurs des Grandes Gueules de RMC connaissent très bien Claire O'Petit, qui intervenait en tant que commerçante depuis plusieurs années, jusqu'en mai dernier où elle réagit à la une de Charlie Hebdo consacrée à Brigitte et Emmanuel Macron.

BuzzFeed News a retrouvé ses propos en écoutant des Grandes Gueules où elle est intervenue depuis 2012. Dans ces émissions, Claire O'Petit a des choses à dire sur les femmes voilées, les Rroms, les professeurs, les musulmans... Jusqu'à admettre qu'elle a «toujours» voulu accélérer quand elle voyait un «barbu en djellaba» qui traverse au rouge. Des militants En marche de l'Eure ont d'ailleurs publié en mai dernier une lettre demandant la saisine de la commission d'éthique et de la commission nationale d'investiture sur sa candidature, entre autres pour «ses propos polémiques et dérangeants».

Contacté par BuzzFeed News, le service presse d’En marche dit que Claire O’Petit «a pu tenir des propos n’étaient pas compatibles avec les valeurs d’En marche» et que ce sera «au groupe à l’Assemblée de voir dans quelles conditions elle pourra siéger». En marche ajoute «ne pas pouvoir en dire plus».

Sur les Rroms

Dans une émission diffusée en août 2011, Claire O'Petit est invitée aux côtés de Gilbert Collard à réagir sur l'arrêté pris par la ville de Marseille pour expulser des Rroms. Elle parle des Rroms comme de personnes qui ont «une culture qui n’est pas la nôtre» et qui «ne font aucun effort pour s'intégrer».

«lI y a malheureusement une culture chez eux qui n’est pas la nôtre, ils vivent d’une façon qui n’est pas la nôtre et ne font aucun effort pour s’y intégrer et ça c’est extrêmement pénible.»

Claire O’Petit parle ensuite d’un camp de rroms installé à proximité du Stade de France:

«Il faut quand même voir (...) à l'extérieur que c’est d’un dégueulasse comme c’est pas possible, les vieilles voitures qui sont là, l’huile qui coule, ils urinent n’importe où devant nous, ils se bagarrent, ils se lavent dans le canal, c’est immonde. Ils nous obligent à vivre, à voir et à regarder des choses ignobles, et quand on leur adresse la parole ils t’insultent parce que, l’insulte en France, ils l’ont très bien appris.

Quand vous vivez dans une ville où il y a autant de camps de personnes rroms qui systématiquement à tous les feux rouges vous agresse, vous empêchent de redémarrer au point où vous angoissez (...) Moi j’angoisse parce que je sais que je vais être envahie par 5 ou 6 femmes avec des bébés qui vont m’agresser devant ma glace, taper devant la glace. Si je regarde ailleurs, ils m’agressent. Ensuite quand je vais sur le trottoir un peu plus loin, je vois un trottoir immonde, ça c’est une réalité (...) Pourquoi ils dégueulassent systématiquement les trottoirs? Pourquoi ils nous agressent systématiquement à 5 ou 6 autour d’une voiture? Merde!»

Sur les musulmans en djellaba

En novembre 2012, elle réagit aux propos d'un autre chroniqueur de l'émission, Franck Tanguy, qui explique que: «Très franchement, quand je vois un barbu en djellaba qui traverse au feu rouge, j'ai envie d'accélérer, je vous le dis.» Claire O'Petit déclare juste après:

«Moi ça me l’a toujours fait hein, c’est pas nouveau.»

Franck Tanguy a d'ailleurs été épinglé pour cette sortie en 2013 par la cérémonie des Y'a bon awards qui récompense les déclarations racistes de l'année.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Sur les hommes en djellaba, Claire O'Petit ajoute en novembre 2015:

«Si nos lois étaient appliquées, je n'aurais pas peur d'un homme en djellaba.»

Sur des femmes voilées

Claire O'Petit est l'invitée de RMC en octobre 2013 pour parler de la polémique qui a suivie l'ouverture d'une salle de gym réservée aux femmes au Raincy (Seine-Saint-Denis). À une auditrice qui fréquente une salle similaire et qui parle de la pudeur des femmes musulmanes qui préfèrent rester entre femmes pour faire du sport, elle dit qu'elles ont «besoin d'une psychanalyse»:

«Elles viennent toutes ensemble, elle se cachent et surtout on voit rien. En fin de compte, il faudra une bonne psychanalyse de façon à ce que tout le monde puisse se mélanger. C’est catastrophique. Qu’est-ce que ça peut vous déranger que l’on voit votre mollet ou vos poignées, franchement vous avez besoin d’être psychanalysée madame. Je comprends qu’elles ont surtout un problème psychologique».

Sur Leonarda


En octobre 2013, l'affaire Leonarda secoue jusqu'au sommet de l'État. La jeune fille âgée de 15 ans venait alors d'être expulsée avec sa famille alors qu'elle était en sortie scolaire. Claire O'Petit donne son avis sur cette histoire:

«Moi au départ aussi, comme tous les Français, évidemment que j’ai réagi sous le coup de l’émotion. Et puis maintenant, nous apprenons que cette famille a toujours menti, nous apprenons que les enfants n’allaient pas à l’école, que le père a certainement volé, qu’en plus il est logé gratuitement, qu’en plus les enfants ne vont pas l’école, qu’ils menacent la République. Heureusement que la République ne lui a pas donné les papiers à cette famille. On ne peut pas admettre tout le monde, on ne peut pas admettre des voyous, ce n’est pas possible.»

Sur le Parti socialiste

En janvier 2015, l'élue marseillaise Samia Ghali dit avoir été victime de racisme lors des primaires à Marseille. Pour Claire O'Petit, cela prouve qu'«évidemment le Parti socialiste est raciste».

«Évidemment que le Parti socialiste est raciste. On veut bien un petit peu d’Arabes parce qu'il faut le vote arabe, mais surtout on ne leur donne pas de circonscriptions gagnantes. Quand ils arrivent au bout c’est un accident et ils sont tous en train de se mordre les doigts. Les socialistes sont des racistes primaires et ils se servent des Arabes... Et je parle de la direction!»

Sur les professeurs d'écoles publiques

Des militaires ont été attaqués au couteau à Nice en février 2015. Invitée à réagir au micro de RMC, Claire O'Petit estime que le problème vient de l'école publique et de l'Éducation nationale. Répondant à un professeur, elle caricature toute une profession:

«L’école publique est d’un laxisme incroyable, nous ne retrouvons pas du tout les mêmes problèmes dans les écoles privées. Il suffit d’avoir des règlements. Vous, les enseignants vous y êtes aussi pour quelque chose.

Quand on a entendu la semaine dernière que peut-être, il faudrait avoir des tenues tout pareil pour les enfants, regardez vous-même... Comment vous arrivez en classe avec des jeans dégeulasses, avec des cheveux qui sont pas possibles. Comment voulez-vous que les enfants vous respectent alors que vous vous ne les respectez pas dans votre tenue vestimentaire. À 99%, ils sont comme ça.»

Sur l'agressivité de certaines jeunes femmes

En janvier 2016, le JDD publie une étude commandée à l'Ipsos par la Fondation du judaïsme français sur le «vivre ensemble» concernant les communautés juives et musulmanes en France. Une enquête qui a suscité une polémique en raison de la formulation de certaines questions. Claire O'Petit, présentée comme commerçante et élue Modem au conseil municipal de Saint-Denis, dit:

«Avoir été agressée dans l’année en me traitant de "sale française"? Oui, ça m’est déjà arrivé. Oui j’ai déjà été agressée plusieurs fois sur ce terme-là. (...) C’est plus par des jeunes, bien souvent aussi des femmes, parce que des jeunes femmes sont d’une agressivité, surtout en faisant les courses. C’est une réalité. J’ai été insultée plusieurs fois parce que j’étais Française, parce que j’étais blonde et parce que je les emmerdais.

Je faisais mes courses à Noël, la queue était plus grande puisqu'il y avait pas mal d’achats et une jeune femme voilée, donc là je pense qu’elle était maghrébine et musulmane, m’a dit: "On en a marre de ces Français avec Noël, vous nous faites chier." Ben quand tu entends ça, t’as vraiment envie de lui rentrer dans le lard. C’est inadmissible.»

UPDATE:

Nous avons ajouté la réaction d'En marche.


Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.