back to top

Les deux intox que le Campus Républicain de La Baule qu'il ne faut pas relayer

Le parti Les Républicains ne brille pas par sa parité, mais ces deux infos qui ont circulé sur les réseaux sociaux sont fausses.

Publié le

Le Campus Républicain se tient le 3 et le 4 septembre à La Baule (Loire-Atlantique). Au cours de ce week-end, plusieurs fausses informations ont circulé sur les réseaux sociaux.

Jean-sebastien Evrard / AFP / Getty Images
JEAN-SEBASTIEN EVRARD/AFP / Getty Images

1. Cette photo a été beaucoup reprise sur Twitter. Plusieurs internautes ont dénoncé le manque de diversité chez Les Républicains avec le hashtag #LaBaule2016.

Twitter

On y voit Nicolas Sarkozy, François Fillon ou encore Alain Juppé marchant côte à côte, mais aucune femme n'y figure.

Cependant, cette photo ne date pas de l'édition 2016. Elle a été prise en 2015.

Jean-sebastien Evrard / AFP / Getty Images

Alain Juppé, François Fillon et Nicolas Sarkozy n'étaient pas présents ensemble. Lorsque l'on regarde le programme de l'édition 2016, on constate qu'Alain Juppé et François Fillon ont prononcé un discours samedi. Et Nicolas Sarkozy, est attendu dimanche.

François Fillon et Alain Juppé sont venus hier. Nicolas Sarkozy doit prendre la parole ce dimanche #LaBaule2016

Le Campus Républicain 2016 est en tout cas très masculin. Sur 18 discours, seuls deux ont été prononcés par des femmes: Nadine Morano samedi et NKM dimanche.

La quasi-totalité des candidats évoquent en boucle "l'égalité hommes-femmes". Ms, à l'exception de Morano, ce st ts des hommes #LaBaule2016

Plus généralement, le parti paye 4 millions d'euros chaque année de pénalité pour n'avoir présenté que 25% de candidates aux élections législatives de 2012.

2. Une deuxième fausse information a circulé en marge du rassemblement des Républicains. Une phrase de Bruno Le Maire (présent samedi) a été incorrectement reprise sur Twitter.

Jean-sebastien Evrard / AFP / Getty Images

BFMTV a tweeté une phrase de son discours prononcé samedi en fin d'après-midi en le citant disant: «Nos femmes ont vocation à être visibles, pas dissimulées.»

L'utilisation du possessif a suscité la polémique et a notamment été reprise par la Secrétaire d'État au numérique, Axelle Lemaire.

Par la ministre des Droits des Femmes, Laurence Rossignol.

Ou encore par la candidate EELV, Cécile Duflot.

Bruno Le Maire a en fait dit «les femmes» et pas «nos femmes»: «En France, les femmes sont visibles et elles n’ont pas vocation à être dissimulées.» BFMTV a publié un correctif sur son site dimanche matin.

CORRECTIF - Ce qu'a dit Bruno Le Maire sur les femmes françaises et le voile https://t.co/wwX9t5mQEE

Le principal intéressé a quant à lui réagi sur son compte Twitter ce dimanche matin en dénonçant «cette gauche moralisatrice qui ne se soucie pas de la vérité».

S'adressant à plusieurs journalistes la veille au soir, il avait un autre discours, expliquant: «Personne ne fait de remarques lorsque je dis "nos enfants" ou "nos parents"».

Bruno Le Maire sur la polémique sur "nos femmes": "personne ne fait de remarques lorsque je dis 'nos enfants' ou ´nos parents'".

Dans l'entourage de Bruno Le Maire ce dimanche matin, on va dans le même sens, expliquant «qu'il parle souvent de "nos enfants", "nos personnes âgées", et que c'est pour ça que même s'il avait prononcé cette phrase la polémique n'aurait pas lieu d'être».

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.