back to top

Ce mot d'école qui institue la «fête des gens que l'on aime» est génial

«Au vu de situations familiales délicates de certains enfants, nous avons décidé de fêter la "fête des gens que l'on aime" et non pas les traditionnelles fêtes des mères et pères.»

Publié le

Ce tweet posté le 24 mai montre un mot envoyé par des maîtresses d'école avec pour objet: «Fête des gens que l'on aime».

Le message adressé aux parents explique pourquoi les maîtresses ne fêteront pas la fête des mères et pères:

«Chers parents, au vu de situations familiales délicates de certains enfants, nous avons décidé de fêter la "fête des gens que l'on aime" et non pas les traditionnelles fêtes des mères et pères.

Chaque enfant a donc créé avec son enseignante deux objets qu'il offrira aux personnes de son choix. Les deux objets seront ramenés à la maison en même temps cette semaine.

Cordialement, les maîtresses.»

«Nous sommes à une époque où les familles sont recomposées, monoparentales ou non conformes au traditionnel couple hétérosexuel. Il y a évidemment de très nombreux enfants qui restent dans le schéma classique. Mais il y en a aussi d'autres pour qui cette fête des mères/pères est synonyme d'angoisses et de souffrances», dit-il.

Publicité

Le développeur informatique de 37 ans, qui vit dans un petit village proche de Soissons, ajoute:

«Enfant, je devais faire un cadeau comme les autres même si je n'avais personne à qui l'offrir car ma mère est décédée quand j'avais trois ans. Cette "Fête des gens que l'on aime" permet de célébrer autant son affection à ses parents biologiques qu'à ceux qui remplissent ce rôle.»

En fait, cette photo a été prise par Maëva, 27 ans, mère de deux enfants. C'est en regardant le cahier de liaison de son fils de 4 ans qu'elle a découvert le mot. Elle explique à BuzzFeed News avoir trouvé cette initiative «géniale»:

«J'ai pris cette photo lundi soir, quand mon fils est rentré de l'école. J'ai trouvé cette initiative vraiment géniale parce qu'elle prône l'amour avant tout, et surtout, tous les enfants n'ont pas la chance d'avoir un papa et une maman.

Mes parents sont divorcés, et si à l'époque la fête des pères n'était pas très fêtée, je pense que si j'étais une petite fille aujourd'hui, j'aurais difficilement vécu le fait que mon papa vivait loin et que je ne pouvais pas lui donner son cadeau tout de suite!»

«J'ai trouvé ça fantastique que ça ne se borne pas à l'appellation "papa et maman", surtout à notre époque. C'est l'amour le principal!» ajoute-t-elle.

«Notre devoir de réserve ne nous permet pas de communiquer sur ce sujet. Cependant, toute l'équipe enseignante est ravie de lire des retours et commentaires positifs sur cette initiative», ajoute la directrice.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.