back to top

Manif contre la «haine anti-flics» à Paris: voici ce qu'on a vu et entendu

On a demandé à des policiers si les violences policières existent.

Publié le

Le rassemblement était organisé à l'appel du syndicat Alliance à Paris et dans plusieurs autres villes de France. Il a réuni au moins un millier de participants selon la police et 7000 selon...les organisateurs. Il survient après deux mois d'affrontements parfois violents en marge de la mobilisation contre la loi Travail.

Et son secrétaire général, Jean-Claude Delage, qui a pris de nombreuses fois le micro sur l'estrade pour défendre les policiers.

Jean Claude Delage, secrétaire gl du syndicat Alliance accorde un mot aux journalistes après avoir parlé en tribune

«Les policiers sont sur tous les fronts, ils sont fatigués», a-t-il précisé demandant la généralisation des «assignations à résidence et autres "mesures préventives». Et de dénoncer le rôle de certains médias:

«Certains débordements son orchestrés par des pseudos reporters qui (relaient) de mauvais gestes des policiers.»

Publicité

Son discours sur la tribune s'est terminé avec La Marseillaise et des fumigènes.

Et soudain, la Marseillaise résonne

«Non, il n'y a pas de violences policières. À chaque fois qu'il y a une action de police, il y a des techniques que nous mettons en application. Elles sont peut-être violentes pour certains...

Sur des vidéos comme celle du lycéen de Bergson, on voit le début, pas la fin. Je vais pas dire qu'il n'y a pas de violences policières, il y a des techniques d'intervention qui sont dures pour vous. Pour nous, les techniques sont professionnelles. Sur l'histoire du lycéen de Bergson, vous mettez en avant un collègue qui n'est pas formé pour ça et qui a réagi à une chose. Le bruit que j'ai, réalité ou pas, c'est qu'il aurait été mordu. Donc on ne le voit pas sur la vidéo. Il y a une enquête IGPN, c'est elle qui va décider.»

Publicité

«S'il arrive qu'il y ait une violence policière et qu'elle soit reconnue par un tribunal, elle est dénoncée et sévèrement punie... S'il y en a. L'Inspection générale des services judiciaires fait très bien son travail. Et si violence il y a, elles sont condamnées.»

«Il peut y avoir à la marge quelques petits débordements, mais après il faut savoir que la police française est la police en Europe qui est la plus contrôlée en interne par l'IGPN et diverses structures. Donc quand il y a des dérives, il y a des enquêtes en cours et s'il y a faute, les personnes concernées sont sanctionnées.

Personnellement, je n'ai pas vu de violences policières.»

Publicité

Des politiques sont venus apporter leur soutien aux policiers. Comme les députés du Front national Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen.

.@GilbertCollard et @Marion_M_Le_Pen posent avec des policiers place de la République

Et Marion Maréchal-Le Pen a eu beaucoup de succès.

Session photos pour Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard place de la République

Publicité

Séances selfies pour Marion Maréchal-Le Pen au rassemblement ctre la " haine anti flics"

Mais la présence du FN n'a pas plu à certains.

En face de la place de la République un groupe scande "A bas le Front national!"

Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan.

#manifpolice @dupontaignan est également présent. Lui enchaîne les interviews.

Publicité

Ou encore le candidat LR aux primaire de la droite, Geoffroy Didier.

Geoffroy Didier, candidat LR aux primaires de la droite, est au rassemblement d'Alliance sur la place

Et le secrétaire général adjoint du parti LR, Éric Ciotti.

Place de la République aux côtés des policiers pour leur exprimer mon soutien et dire stop à la #HaineAntiFlic !

Côté musique, on a entendu le groupe Muse.

On entend du Muse à la manif pour soutenir les policiers. Comme quoi, le mauvais goût n'épargne pas la police.

La playlist était très branchée rock.

Côté musique on a eu entre autres Muse- AcDC- Offspring-Oasis et un Remix particulièrement dégeu de "Hello" d'Adele

Publicité

Le rassemblement s'est terminé avec une vidéo montrant des casseurs et des manifestants s'en prenant à la police.

Le ressemblèrent s'achève avec une vidéo montrant des casseurs et des manifestants s'en prenant à la police

En marge de ce rassemblement, une voiture de police a été incendiée par des manifestants près de la place de la République à Paris, lors d'un rassemblement contre les violences policières interdit par la préfecture.

C'est un sympathisant de «Nuit Debout» qui a soigné l'un des policiers qui occupait la voiture incendiée.

Loïc (pseudo) ex-secouriste Nuit Debout a soigné l'1 des 2 policiers blessés qd casseurs ont incendié leur voiture

Et cette pancarte...

« Poulets rotis : prix libre » #HaineAntiFlic

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.