back to top

«Aucune homophobie» dans La Manif pour tous: la mémoire sélective de Poisson

Le président du Parti chrétien-démocrate qui veut abroger la loi Taubira a visiblement oublié certains faits d'armes des manifestants et même des membres du mouvement.

Publié le

Le président du Parti chrétien-démocrate, Jean-Frédéric Poisson, était invité sur iTELE lundi 17 octobre pour réagir au défilé de La Manif pour tous qui s'est déroulée dimanche.

Présent dans le cortège hier, il est le seul parmi les sept candidats à la primaire de la droite à vouloir abroger la loi Taubira.

Publicité

Il a notamment réagi aux propos d'Arnaud Gauthier-Fawas, délégué de l'inter-LGBT en charge de l'international, qui a qualifié l'organisation d'«homophobe, xénophobe et anti-féministe». Voici ce que Jean-Frédéric Poisson a répondu:

«J'étais dans la rue hier avec des manifestants qui étaient sympathiques, ça s'est fait dans la douceur, tranquillement, y a aucune espèce de xénophobie, ni d'homophobie dans ce mouvement comme le militant que je viens d'entendre peut le dire.»

Il déclare donc qu'au sein de La Manif pour tous, il n'y a pas eu de «xénophobie, ni d'homophobie». Pourtant, il suffit de revenir quelques mois en arrière pour constater que plusieurs dérapages homophobes s'étaient invités en marge et dans les défilés.

Comme cette affiche.

Ou celle-ci.

Publicité

Ou cette vidéo qui compile les déclarations d'anti-mariages pour tous lors de la manifestation du 13 janvier 2013. «Ce n'est pas naturel», dit l'une des manifestantes. «L'État n'a pas à participer à la normalisation de l'homosexualité», dit un homme. «Dans la Bible, il est dit que c'est une abomination», explique encore un autre manifestant.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Ou ce message retweeté par le compte de La Manif pour tous du département du Finistère.

Autre exemple, Tugdual Derville, le représentant de l'association Alliance Vita, et porte-parole de La manif pour tous, faisait un parallèle entre les couples homosexuels et les couples de personnes en situation de handicap mental.

Par ailleurs, en 2012, une vidéo diffusée dans Le Petit Journal montrait une militante de cette association qualifier l'homosexualité de «contre-nature».

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

«Je n'ai rien contre les homosexuels, on les aime, mais c'est contre-nature», dit-elle. Elle parle ensuite de l'homosexualité comme «d'une souffrance», de «guérison», affirme que c'est «contre-nature». Elle dit de la société actuelle que «c'est la décadence», et que «la colère de Dieu va s'abattre sur la France».

Publicité

En 2014, elle était revenue sur les manifestations en affirmant «regretter la violence» engendrée par le mouvement contre le mariage gay. Puis ajoutait: «Il n'y avait pas de problème d'homophobie au début, c'est venu ensuite par manipulation politique […]». La réalité pour laquelle nous nous étions mobilisés n'était pas le couple homosexuel mais ce que cachait la loi.»

Christine Boutin, ex-présidente du Parti chrétien-démocrate qui a défilé aux côtés de La Manif pour tous, a été condamnée pour avoir déclaré en 2014 que «l'homosexualité est une abomination».

On peut également s'interroger sur les propos de Jean-Frédéric Poisson qui disent qu'il n'y a «aucune espèce de xénophobie» dans le mouvement lorsque l'on voit que Robert Ménard était présent dans le cortège dimanche.

Robert Ménard défile aussi à #LaManifPourTous

Le maire de Béziers a par exemple, la semaine dernière, indigné l'opinion publique avec sa campagne d'affichage anti-migrants. Une campagne jugée xénophobe selon la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Dilcra) qui a saisi la justice la semaine dernière.

Les #migrants arrivent chez nous à #Béziers. L’État nous les impose ! Nous informons la population.

Publicité

On retrouve d'ailleurs la même obsession pour les migrants ou encore les musulmans dans son Journal de Béziers.

Le député-maire LR du 16e arrondissement, Claude Goasguen, était également présent lors du défilé de La Manif pour tous. Celui-là même qui avait évoqué en 2014 «cette Shoah terrible qu’on n’ose plus enseigner dans les lycées, tant on a peur de la réaction des jeunes musulmans qui ont été drogués dans les mosquées.»

Merci à nos élus @HerveMariton @LorneAnne @ClaudeGoasguen de se battre pr les familles @LaManifPourTous

Dans le cortège était également présent Alexandre Gabriac, ancien leader des Jeunesses nationalistes, un groupuscule d'extrême droite qui a notamment été expulsé du FN en 2011 après la diffusion de photos le montrant en train de faire le salut nazi.

#MANIFPOURTOUS Parmis d’autres, Alexandre Gabriac (ex-leader des Jeunesses Nationalistes) était dans le cortège à… https://t.co/SkjPgqP66n

On peut également s'interroger sur les propos de Poisson, quand on constate qu'Éric Zemmour a été chaleureusement applaudi lors de la marche de dimanche.

Marion Marechal-Le Pen cite Zemmour, la foule applaudit #LaManifPourTous

Rappelons que le chroniqueur de RTL et du Figaro avait été condamné l'an dernier «pour provocation à la haine envers les musulmans», à la suite des propos tenus dans le journal italien Corriere della sera en octobre 2014.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé