back to top

46 preuves que le FN ne s’est pas dédiabolisé depuis un an

Le FN n'est pas un parti comme les autres. Même en 2017. Voici une liste non exhaustive de tout ce que des responsables du FN ont pu faire d'inquiétant depuis un an.

Publié le

2. Marine Le Pen et le Front national sont cités dans plusieurs affaires judiciaires dont celle qui concerne les soupçons d'emplois fictifs d'assistants de députés FN au Parlement européen...

4. Convoquée en mars 2017 en vue d'une mise en examen dans l'affaire des assistants parlementaires européens, Marine Le Pen a refusé de se rendre devant les juges.

7. Jean-François Jalkh, président du FN par intérim après la «mise en congé» de Marine Le Pen, a été rattrapé par ses propos sur «les chambres à gaz». Il a été remplacé par Steeve Briois.

8. En avril 2017, Gilbert Collard et Florian Philippot ont relayé un faux slogan anti-Front national sur Twitter.

9. De manière générale le FN a multiplié les intox à l'approche de la présidentielle sur les frères Kouachi, sur un documentaire de C8, sur Envoyé spécial, sur un faux sondage du Figaro...

13. Dans une interview pour l'hebdomadaire d'extrême droite Minute en mars 2017, Fabien Engelmann a expliqué qu'il ne voulait plus de voir «des jeunes qui se baladent dans les rues en djellaba et avec des keffiehs palestiniens».

14. Il a été placé en garde à vue et mis en examen en février 2017, soupçonné de ne pas avoir respecté le Code des marchés publics dans une histoire de photocopieurs.

15. Engelmann a aussi été condamné en août 2016 pour diffamation publique à l'encontre d'un représentant syndical.

18. L'élu niçois Benoît Loeuillet a été suspendu pour des propos négationnistes prononcés dans le reportage de C8 diffusé en mars 2017 et intitulé «La face cachée du Front national».

20. En octobre 2016, il a fait adopter un référendum anti-migrants, suspendu un mois plus tard par la justice.

22. En mars 2017, la mairie frontiste du Luc-en-Provence (Var), a déprogrammé le film Chez nous qui décrit l'ascension du FN dans le Nord.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

23. La mairie FN de Mantes-la-Ville (Yvelines), dirigée par Cyril Nauth, a supprimé la subvention de la mairie au club de foot du FC Mantois. Le maire a accusé certains dirigeants du club de parler «de façon irrespectueuse», comme «un z'y-va de banlieue».

25. Il a aussi été accusé de discrimination par six commerçants musulmans pour des arrêtés municipaux pénalisant selon eux leur activité. Julien Sanchez a été relaxé en décembre 2016 mais le délibéré dit toutefois que les «fondements de ces arrêtés étaient illégaux».

26. Interrogé en octobre 2016 sur le rôle politique de son frère, Florian Philippot a lancé... une rumeur sur la sœur d'un journaliste de France 2. «Votre sœur fait des trucs pas terribles», a déclaré le vice-président du FN.

dailymotion.com

28. Sur Twitter, Gilbert Collard a partagé en mai 2017 une vidéo du site d'Alain Soral, Égalité et Réconciliation, intitulée «Macron est un psychopathe».

Essayiste d'extrême droite, ex-membre du FN, Alain Soral a été condamné plusieurs fois pour injure raciale, incitation à la haine ou encore contestation de crime contre l'humanité.

29. Plusieurs candidats FN pour les législatives se sont déjà fait «remarquer». C'est le cas de Catherine Blein, investie dans les Côtes-d'Armor, qui a publié plusieurs messages racistes, homophobes et islamophobes sur les réseaux sociaux. Le FN lui a retiré son investiture.

33. Des proches de Marine Le Pen, comme Axel Loustau, Damien Rieu ou Frederic Chatillon, étaient présents en février 2017 «à la soirée des patriotes» d'un bar identitaire de Lyon. On pouvait voir un salut nazi et entendre parler d'«extermination» des Arabes.

34. Selon le conseiller régional Aymeric Merlaud, le FN veut créer un «ordre des journalistes» pour «combattre les pratiques mauvaises». Une mesure qui ne figure toutefois pas dans le programme de Marine Le Pen.

35. Plus d'une trentaine de sociétés de journalistes ont dénoncé en avril 2017 «l'entrave à la liberté» d'informer par le FN.

Kenzo Tribouillard / AFP / Getty Images

Par ailleurs, Mediapart et Quotidien ont été interdits de suivre les meetings de Marine Le Pen. Marianne s'est vu, lui, interdit de couvrir la soirée électorale du FN au premier tour.

36. Dans un tweet publié en avril 2017, Gabriel d'Harcourt, directeur de la publication de La Voix du Nord, a dit que le quotidien des journalistes à Hénin-Beaumont depuis deux ans est «sidérant».

A ts ceux qui hésitent pour le 2e tour :sachez que ce que nos équipes vivent au quotidien à Hénin-Beaumont dep. 2 ans est sidérant. #presse

Dans une interview à L'Obs, il a précisé sa pensée:

«Depuis la victoire du Front national aux dernières élections municipales et l'installation de Steeve Briois à la mairie de Hénin-Beaumont, la situation est devenue sidérante, et je pèse mes mots. Les relations avec le FN ont toujours été épouvantables mais dans l'exercice du métier de journaliste, c'est du jamais vu.

Je suis dans la presse régionale depuis plus de 20 ans et donc bien placé pour savoir que les relations avec les politiques ne sont jamais simples. Ici, on est au-delà des difficultés relationnelles avec une personne, on est face à un bloc, un système qui entrave l'activité journalistique chaque jour et ne laisse aucune place à ce qui n'est pas la parole du maire et de son équipe.»

37. Steeve Briois, maire d'Hénin-Beaumont et président du FN par interim, a été visé par une plainte pour «discrimination» pour son association «commune sans migrants», créée à la rentrée 2016.

Thomas Samson / AFP / Getty Images

La charte engageait notamment les communes signataires «à s'opposer à l'accueil de migrants consécutif au démantèlement de la jungle de Calais».

38. Il a aussi adressé un doigt d'honneur aux journalistes d'Envoyé spécial, alors en tournage au Parlement européen.

Au Parlement européen, Steeve Briois, vice président du #FN, parle à notre journaliste… en langage des signes… https://t.co/N1CBldA4nk

39. Steeve Briois sera jugé à Paris pour un tweet faisant le lien entre les migrants et les agressions sexuelles. Selon la Licra, le procès aura lieu le 11 octobre prochain.

41. Trois maires FN se sont succédé dans la commune du Luc (Var) depuis 2014. Élu lors des municipales, Philippe de la Grange a démissionné pour «raisons de santé» en 2015. Sa remplaçante Patricia Zirilli a jeté l'éponge en mars 2016 car son équipe lui reprochait de «ne pas être assez FN».

42. Jean-Marie Le Pen s'est dit «choqué» de la cérémonie d'hommage rendue au policier tué sur les Champs-Élysées en avril 2017. Il a ajouté: «Il m'a semblé qu'il y avait dans cette cérémonie une équivoque, et qu'on rendait hommage, plutôt qu'au policier, à l'homosexuel.»

43. Dans les Pyrénées, le FN a diffusé sur Facebook en octobre 2016 l'adresse d'appartements occupés par des réfugiés à Lourdes.

44. À Fréjus, le sénateur-maire David Rachline a pris un arrêté anti-burkini à l'été 2016 invalidé plus tard par le tribunal administratif de Toulon.

45. En avril 2017, Le Canard Enchaîné a révélé que Rachline était visé par une enquête préliminaire sur des soupçons d'emplois fictifs au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais.

46. Il a aussi déclaré en juin 2016 que le joueur de foot Karim Benzema était «ni plus ni moins qu'une racaille».

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.