back to top

9 raisons de regarder UnReal, LA meilleure série de l'été

Arrêtez tout et commencez à regarder UnReal. Maintenant.

Publié le

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemblaient les dessous des émissions de télé-réalité type Secret Story ou Greg le Millionnaire? C'est précisément ce que montre UnReal, nouvelle série addictive dont la première saison vient de s'achever aux USA.

UnReal suit le tournage d'une émission de télé-réalité proche du Bachelor, nommée Everlasting. Le principe est familier: un beau gosse riche et bien coiffé, et plein de femmes prêtes à s'entretuer pour repartir avec.

vimeo.com

On y découvre les dessous de la production, et le quotidien rocambolesque des personnes qui travaillent sur l'émission. À commencer par Rachel, jeune productrice à la fois attirée et répugnée par ce milieu.

Publicité

1. La série dresse un portrait cynique et sans concessions de l'univers de la télé-réalité...

Lifetime

Sa co-créatrice, Sarah Gertrude Shapiro, a travaillé sur l'édition américaine de The Bachelor pendant plusieurs saisons, et c'est cette expérience qui l'a finalement menée à créer sa propre série. Autant dire qu'elle sait de quoi elle parle.

2. ... tout en réutilisant ses mécanismes les plus efficaces.

Sexe, trahisons, mensonges, drogues, manipulation... UnReal démontre rapidement que dans l'univers de la télé-réalité, le drame règne autant derrière que devant la caméra.

3. C'est l'une des séries les plus addictives de l'année.

Lifetime / Via lifetimetv.tumblr.com

Comme la série opère sur deux niveaux, on n'a jamais le temps de s'ennuyer: d'un côté, on suit les déboires de Rachel, l'héroïne qui se retrouve vite déchirée entre ses convictions personnelles et les exigences de son travail. De l'autre, on se délecte des rebondissements de l'émission elle-même: quelle prétendante Adam va-t-il choisir? Laquelle va-t-il éliminer? Laquelle craquera sous la pression?

La série enchaîne les coups de théâtre avec une aisance et un rythme hallucinants, si bien qu'on devient immédiatement accro: parfait pour l'été. Heureusement, UnReal a récemment été renouvelée pour une saison 2, qu'on attend avec impatience.

4. La série offre des personnages féminins complexes et imparfaits.

Rachel (Shiri Appleby) et Quinn (Constance Zimmer) / Lifetime

UnReal se focalise sur Rachel, productrice d'Everlasting avec un don certain pour la manipulation. Son boulot est littéralement de créer du conflit entre les participant-e-s de l'émission, afin d'obtenir des grands moments de télévision: du sexe, du clash et du buzz. Seul problème, Rachel est féministe dans l'âme et culpabilise de travailler dans un milieu aussi sexiste et cruel.

Elle est incarnée avec brio par Shiri Appleby, que les jeunes des années 1990 connaissent comme «la fille qui jouait Liz Parker dans Roswell», et que l'on a plus récemment aperçue dans Girls— elle y interprétait la nouvelle petite amie d'Adam.

Lifetime / Via lifetimetv.tumblr.com

Constance Zimmer (que vous avez vue dans Entourage et House of Cards) joue quant à elle le rôle de Quinn, la boss de l'émission. Cynique, impitoyable et parfois détestable, elle sert pourtant de mentor à Rachel, et les deux femmes choisissent souvent de s'entraider envers et contre tout.

Publicité

5. Des anti-héroïnes dignes des meilleurs personnages de série.

Lifetime / Via lifetimetv.tumblr.com

Après l'âge télévisuel de l'anti-héros, qui a vu naître des personnages masculins fascinants comme Tony Soprano, Walter White ou Don Draper, mettre sur le devant de la scène des personnages féminins tout aussi ambivalents et complexes est incroyablement rafraîchissant. D'ailleurs, Rachel est à bien des égards la version féminine de Don Draper: génie maléfique admirée et crainte par ses pairs, mais dégoûtée par la vacuité du milieu dans lequel elle évolue.

6. UnReal, c'est aussi un des meilleurs triangles amoureux du moment, et une tension sexuelle permanente.

D'un côté, on a Adam, un blond anglais sympa aux airs de Prince Charmant qui cache malgré tout un égocentrisme hors-norme. De l'autre, Jeremy, l'ex de Rachel sexy mais un peu chiant. Alors que pour la plupart des triangles amoureux, il est facile de très vite choisir son camp, le ballet entre ces trois-là reste captivant de bout en bout.

7. UnReal n'hésite pas à aborder des thèmes très durs comme la dépression ou la violence domestique.

Lifetime / Via lifetimetv.tumblr.com

Entre satire et réalisme, le ton de la série se révèle rapidement très sombre: viol, boulimie, maladie mentale— aucun sujet n'est épargné. Mais chaque épisode parvient tout de même à nous faire rire, ce qui relève de l'exploit.

8. La série s'attache à développer tous ses personnages autant que possible (contrairement aux émissions de télé-réalite dont elle s'inspire).

Lifetime / Via lifetimetv.tumblr.com

Les candidates de l'émission, par exemple, sont d'abord présentées comme les clichés que l'on trouve habituellement dans les programmes de télé-réalité, de la mère de famille célibataire à la vierge timide, en passant par la méchante prête à tout pour se taper le héros. Mais au fil des épisodes la série se joue des stéréotypes et s'attache à faire de chacune d'entre elles des personnages fascinants et multidimensionnels.

9. UnReal assouvira vos besoins en télé-réalité de l'été.

Lifetime / Via lifetimetv.tumblr.com

Parce que découvrir l'envers du décor de ces émissions et la façon dont la réalité est manipulée pour divertir est franchement fascinant. Et puis sans Secret Story, l'été paraît bien morne.

Anaïs Bordages est en charge de la rubrique Buzz chez BuzzFeed France et travaille depuis Paris.

Contact Anais Bordages at anais.bordages@buzzfeed.com.

Marie Telling is a Senior Writer & Producer for BuzzFeed Food and Tasty and is based in New York.

Contact Marie Telling at marie.telling@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.