back to top

Une étudiante illustre parfaitement ce qu'est l'anxiété dans ses photos

Une image vaut mieux que de longs discours.

Publié le

Pour sa thèse de dernière année, Katie Joy Crawford a décidé de prendre une série de photos illustrant son expérience de la dépression et de l'anxiété. Baptisée My Anxious Heart (Mon Cœur Anxieux), elle se compose de 12 auto-portraits évocateurs et de légendes personnelles qui dépeignent les effets paralysants de la maladie mentale. La jeune femme a passé près de trois heures sur chaque cliché et a utilisé une télécommande pour prendre les images.

«C'est vite devenu une expérience cathartique pour moi, qui m'a permis de guérir et de me connaître», a-t-elle raconté à BuzzFeed. «Je veux que ceux qui souffrent aient l'impression d'avoir une voix et une main à tenir. Je ne veux pas que quiconque se sente seul car l'anxiété et la dépression peuvent isoler.»

Voici quelques photos et légendes de sa remarquable série...

Publicité

Sur l'impression d'étouffer:

katiejoycrawford.com

«On n'arrête pas de me dire de respirer. Je sens ma poitrine monter et descendre. Monter et descendre. Monter et descendre. Mais que se passe-t-il quand je suffoque? Je mets ma main sous mon nez, m'assurant qu'il y a de l'air. Mais je ne peux toujours pas respirer.»

Sur le fait d'être coincé-e dans sa propre tête:

katiejoycrawford.com

«Prisonnière de mon propre esprit. Instigatrice de mes propres pensées. Plus je pense, plus ça empire. Moins je pense, plus ça empire. Respire. Respire simplement. Détends-toi. Bientôt, ça ira mieux.»

Sur l'impression d'être paralysé-e et de ne pas pouvoir agir:

katiejoycrawford.com

«C'est étrange, ce grand vide dans le ventre. C'est comme quand on nage et qu'on veut reposer son pied par terre mais que l'eau est plus profonde qu'on croyait. On n'arrive pas à avoir pied et notre cœur s'arrête de battre.»

Sur l'épuisante oscillation entre dépression et anxiété:

katiejoycrawford.com

«La dépression, c'est quand on ne ressent rien du tout. L'anxiété, c'est quand on ressent trop de choses. Souffrir des deux, c'est devoir constamment se battre dans son propre esprit. Souffrir des deux, c'est être toujours perdant-e.»

Sur l'impression d'être piégé-e:

katiejoycrawford.com

«Tu as été créée pour moi et par moi. Tu as été créée pour mon isolement. Tu as été créée par une défense malveillante. Tu es faite de peurs et de mensonges. La peur de promesses non réciproques et de perdre ce qu'on t'a si peu donné. Tu définis ma vie tout entière. De plus en plus forte.»

Sur l'impression que son cerveau pèse une tonne:

katiejoycrawford.com

«Un verre d'eau, ce n'est pas lourd. Quand on doit en soulever un, on le fait presque sans y penser. Mais que se passe-t-il quand on arrive pas à le vider ou à le reposer? Que se passe-t-il quand on doit porter son poids pendant des jours... des mois... des années? Le poids ne change pas, mais le fardeau, si. Au bout d'un moment, on n'arrive plus à se souvenir à quel point il paraissait léger. Parfois, il faut concentrer toute son énergie à faire semblant qu'il n'est pas là. Et parfois, il faut simplement le laisser tomber.»

Sur l'anxiété et le sommeil:

katiejoycrawford.com

«J'avais peur de dormir. Dans le noir complet, je paniquais totalement. Mais en fait, ce n'est pas la pénombre qui fait peur. C'est ce petit rai de lumière qui peut faire naître une ombre, une ombre terrifiante.»

Pour voir toute la série, rendez-vous ici.

Senior lifestyle editor and craft book author in love with style, design, and all things handmade.

Contact Alison Caporimo at alison.caporimo@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé