back to top

Viol présumé à Perpignan: Facebook critiqué pour avoir laissé la vidéo en ligne

Des internautes qui avaient signalé la vidéo ont vu dans un premier temps leur demande rejetée par la plateforme.

Publié le

Deux hommes ont mis en ligne sur Snapchat ce week-end la vidéo d'un viol présumé. On les voit avoir des relations sexuelles violentes avec une femme qui semble dans un état second et essaie de repousser l'un des deux hommes.

Les deux jeunes hommes ont été arrêtés dimanche matin à Perpignan puis placés en garde à vue. Ils font désormais l'objet de deux enquêtes pour «diffusion d'images pornographiques sur internet» et pour «suspicion de viol aggravé».

[ACTU] Vidéo d'agression sexuelle filmée et diffusée sur les réseaux sociaux: des interpellations ont eu lieu hier matin à #Perpignan.

Ces images, d'abord publiées sur Snapchat, ont par la suite été diffusées plus largement sur les réseaux sociaux, et notamment sur Facebook.

Comme l'a rappelé la Police Nationale sur Twitter, diffuser cette vidéo pouvait exposer les utilisateurs concernés à des poursuites.

[ATTENTION] Relayer une vidéo d'agression peut vous rendre complice d'un délit puni de 5 ans d'emprisonnement et 75000€ (art 222-33-3 CP)

Alerté par des internautes, Facebook a dans un premier temps répondu à certains internautes que cette vidéo «n'allait pas à l'encontre» des standards de la communauté de la plateforme, suscitant l'indignation de plusieurs membres du site.

Enquête! https://t.co/EkECZ8xUVV Vidéo encore sur Facebook. @SurferArg @Ab5olem @Baobab26 @GuyaneActu @Latto_Ska

Plusieurs ont déploré que Facebook n'accède pas à leur demande de suppression du contenu.

J'ai signalé sur FB la vidéo où l'on voit une fille se faire violer pour contenu sexuellement explicite. Réponse !!!

Plusieurs reprises de la vidéo ont pourtant disparu de la plateforme ce lundi. Il s'agit dans certains cas de suppressions émanants des utilisateurs, et dans d'autres de retraits par le réseau, comme a pu le constater BuzzFeed.

Facebook n'a pas encore répondu à nos questions, mais ses Standards de la communauté, sont clairs: «Tout contenu qui encourage la violence ou l'exploitation sexuelles» est banni. La non-suppression de certaines vidéos relèverait donc de l'erreur humaine.

Il pourrait aussi bien s'agir d'erreurs de modération que de signalements effectués pour de mauvais motifs qui ont pu induire le site en erreur.

Le réseau est régulièrement critiqué pour sa politique de modération, et notamment accusé d'être plus laxiste pour les contenus violents que pour ceux contenant de la nudité.

Facebook n'est cependant pas le seul réseau à avoir des difficultés à gérer cette situation.

La vidéo du viol présumé était encore visible ce lundi soir à 18h sur YouTube, alors que la politique de la plateforme est aussi de bannir ce type de contenus.

Snapchat, de son côté, proscrit également la pornographie, les menaces ou le harcèlement, mais le caractère éphémère des photos et vidéos publiées dans une Story (elles disparaissent après 24 heures) laisse peu de temps aux utilisateurs pour réagir.

Si vous voyez circuler un contenu que vous jugez illicite, vous pouvez le signaler aux équipes du réseau social concerné et/ou directement aux autorités via la plateforme Pharos.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.