back to top

Quand l'humoriste anti-complot du gouvernement prônait la «réinformation»

Kevin Razy dit être venu sans savoir que ce site relayait des propos conspirationnistes: «J'aurais dû mieux vérifier.»

initialement publié sur
Mis à jour le

Kevin Razy, humoriste et Youtubeur, est la star de cette campagne à travers une vidéo relayée sur le site du gouvernement et sur les réseaux sociaux, où il répond au discours conspirationniste.

Facebook: video.php

La 3e partie du débat (vers 1h08) était consacrée au «devoir de réinformation des Youtubeurs» face aux manipulations des médias et des autorités. Interrogé en premier sur le sujet, Kevin Razy dit:

«Oui, en fait je suis très triste, du coup je suis content de vous rencontrer les gars, parce que je suis très triste de la plupart de mes collègues, qu'ils soient sur scène ou sur YouTube.

Je leur demande pas de faire de la réinformation, c'est pas donné à tout le monde, il faut avoir une petite curiosité intellectuelle mine de rien (...) Je dis juste qu'en tant que citoyen (...) tu te dois quand même de véhiculer de beaux messages. Au moins une fois prendre position.

(...) Ils ont peur.»

Plusieurs intervenants tiennent ensuite des propos complotistes. En voici deux exemples:

- Raphaël Berland, du Cercle des Volontaires: «Aujourd'hui on ne peut plus douter d'un certain nombre de choses. De la Shoah telle qu'on nous l'a racontée, des attentats, du 11-Septembre, des attentats de Charlie...» (vers 1h24).

- Greg Tabibian: «A l'époque, moi, on était tous... Moi j'étais abonné à Conspiration Magazine, les mecs sont pas allés sur la Lune machin, y'avait aucun problème, tout le monde était conspirationniste, c'était un truc tout le monde regardait X Files. Du jour au lendemain il y a eu le 11-Septembre (...) t'as plus le droit, parce que ça deviendrait antisémite» (vers 1h25).

Quelques minutes plus tard (vers 1'26'30), Kevin Razy tient plusieurs propos ambigus sur le sujet:

L'animateur: «Quand on remonte à l'attentat de Kennedy (...) Un procureur, Garisson (...) remettait en cause la version officielle de l'enquête de la commission Warren et il y avait des psychiatres qui étaient invités sur les plateaux de télé pour dire "ce mec est un fou, il a des délires de persécution".»

Greg Tabibian: «C'est la psychatrisation du débat.»

L'animateur: «Cela a toujours existé, finalement la chasse au complotisme. Peut-être qu'internet ouvre un champ d'action, un champ de réflexion qui fait que ça va toucher plus de monde.»

Kevin Razy: «Un champ de réflexion, mais pas d'action. Parce que dès que ça sort du net c'est pas crédible.»

L'animateur: «Ce que je veux dire c'est que tu peux te passer le message.»

Kevin Razy: «Oui mais bon, après...»

Dans la foulée, l'animateur se réjouit qu'aujourd'hui, les théories du complot fassent des «millions de vues sur Youtube et les mecs qui sont en haut ils commencent à paniquer.» Kevin Razy rebondit:

«C'est grâce à internet que j'ai découvert l'existence des Illuminatis j'en avais jamais entendu parler avant.»

Ces propos peuvent surprendre dans un contexte où il était question de remises en cause des «versions officielles» de la Shoah ou du 11-Septembre.

Contacté par BuzzFeed vendredi, Kevin Razy nous a répondu par mail samedi 6 février. Il y prend ses distances avec le Cercle des Volontaires, sans revenir sur les propos qu'il a lui-même tenus.

«J'ai fait un dîner pour le site Le Cercle Des Volontaires où j'avais été approché pour débattre de "L'influence des Youtubers " avec d'autres Youtubers que je ne connaissais pas. Le tout, sans savoir, que ce site relayait des propos conspirationnistes.

J'avais déjà vu circuler 1 ou 2 liens de ce site, et je pensais que c'était un petit média indépendant qui faisait de l'information d'investigation. J'aurais dû mieux vérifier.

Je ne suis pas complotiste, encore moins raciste, ou antisémite (je résume tout ce que j'ai pu lire en 24h sur les réseaux). Je condamne évidemment le complotisme, le racisme et l'antisémitisme.

Je comprends que beaucoup de gens aient été déstabilisés et je m'en excuse car encore un fois, j'étais à mille lieues de savoir que ce site était connu pour relayer les théories du complot. (...)

Cela fait depuis 2011 que je m'amuse à décrédibiliser les complotistes sur le net et aussi dans mon spectacle, donc j'assume le contenu de la vidéo que j'ai faite avec le gouvernement contre la théorie du complot, sachant que la morale de celle-ci est claire: c'est sain de remettre en question l'information qu'on nous donne MAIS on doit toujours s'appuyer sur des sources fiables.

Et c'est exactement ce qu'il faut retenir de tout ça.»

Contacté par BuzzFeed pour savoir s'il était au courant de l'apparition de Kevin Razy dans la vidéo du Cercle des Volontaires, le Service d'Information du Gouvernement (SIG) n'a pas répondu à nos sollicitations pour l'heure.

Streetpress a néanmoins pu joindre Romain Pigenel du SIG, qui pilote la campagne et serait désagréablement surpris d'apprendre l'apparition de l'humoriste sur un site complotiste: «"Est-ce qu'il était sur une posture douteuse?", s'inquiète-t-il.»

Sur Facebook, la plupart des réactions après la publication de la vidéo de l'humoriste pour le gouvernement sont négatives. Beaucoup de fans n'ont pas apprécié qu'il apparaisse dans cette campagne.

Certains l'accusent même de faire «la chasse aux sorcières du 21e siècle, celle des "complotistes"».

UPDATE

Ajout des réactions de Kevin Razy et Romain Pigenel.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.