back to top

Trier les enfants par religion: le dangereux fichier du maire de Béziers

Robert Ménard utilise de manière illégale les prénoms des enfants pour les classer en fonction de leur religion supposée.

Publié le

«Dans ma ville, il y a 64,6% des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles», a affirmé lundi Robert Ménard. Le maire extrême-droite de Béziers était invité de Mots Croisés sur France 2.

Robert Ménard affirme qu'il y a 64,6% d'enfants musulmans dans les écoles de #Béziers

Publicité
Ces chiffres, c'est ceux de ma mairie. Le maire il a, classe par classe, les noms des enfants (...) Pardon de vous dire que les prénoms disent les confessions, à part de nier l'évidence enfin.

Problème: aucun service de l'Etat ne réalise de telles statistiques car elles sont interdites.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) est catégorique. Sur son site, elle explique que «le fait de constituer des fichiers faisant apparaître, directement ou indirectement, l'appartenance religieuse ou l'origine "raciale" vraie ou supposée des personnes est interdit par la loi.» L'article 226-19 du Code Pénal ne dit pas autre chose.

Robert Ménard reconnaît d'ailleurs être dans l'illégalité: «Je sais que j'ai pas le droit de le faire», a-t-il glissé. Mais qu'importe, puisqu'il s'agit pour lui de dénoncer «un problème avec l'immigration»:

«Oui il y a un problème avec l'immigration. Oui dans ma ville il y a 64,6% des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles (...) Avec des parents qui parlent souvent très mal le français ou pas le français du tout... Comment vous intégrez ça?»

La fin justifiant les moyens, l'élu se dit «favorable aux statistiques ethniques», achevant de mettre dans un même sac prénoms, origines ethniques et religion.

Une enquête préliminaire pour «fichage illégal» a d'ores et déjà été ouverte, a-t-on appris ce mardi. Et sur Twitter, de nombreux commentateurs s'indignent des pratiques du maire de Béziers.

Un classement en fonction de la religion (la CNIL interdit ce type de classement)! Ca ne vous rappelle rien ? #Menard

«Je sais que je n'ai pas le droit mais on le fait»: Ménard admet ficher les écoliers musulmans de Béziers. Un républicain exemplaire, quoi !

Publicité

Ménard fiche les enfants présumés musulmans à Béziers.Donc,des amalgames abominables,comme au début du 20e.Non,le FN n'est pas "respectable"

Nicolas Cadène, rapporteur général de l'observatoire de la laïcité, a fermement condamné les pratiques de Robert Ménard.

Que penser de la démarche de Robert Ménard, qui semble convaincu du bien-fondé de son approche? Contacté par BuzzFeed France, le sociologue Baptiste Coulmont, spécialiste de l'étude des prénoms, dénonce une pratique «dangereuse».

Il explique: «Le nom et le prénom sont des outils d'état civil, ils sont censés nous assurer des droits. Or là, ils sont utilisés pour enlever des droits, pour essayer de faire un tri entre de soi-disant "vrais" et "faux" Français.»

«C'est vraiment différent d'une réflexion scientifique, c'est un raisonnement qui vise à découper des populations.» Le sociologue rejette en bloc la logique qui consiste à essayer d'utiliser les prénoms pour prédire des informations sur la population, qu'il juge infondée. «Je ne peux pas rentrer dans ce raisonnement, c'est fou. Si les prénoms ne suffisent pas, il va chercher les noms de famille, après? Ce qu'il ne dit pas, c'est que ces enfants sont en grande majorité nés Français, ce qui apparaît aussi dans le fichier scolaire...»

Le fichier de Robert Ménard en dit finalement plus long sur celui qui l'a constitué que sur les enfants de sa ville, explique Baptiste Coulmont.

«C'est une pratique classique à l'extrême-droite d'essayer de trouver la vérité sur des personnes à partir de leurs prénoms. Il y a une vraie obsession là-dessus, qui existe depuis longtemps. Au fil de l'Histoire cela a concerné les juifs, les tziganes, les musulmans...»

Ainsi, en 1886, Edouard Drumont publiait dans La France juive, un pamphlet antisémite, une liste de 3.000 noms de personnalités juives ou ayant cultivé des relations avec des Juifs. Plus près de nous, le leader du parti d'extrême droite hongrois Jobbik proposait en 2012 de «recenser les personnes qui ont des ancêtres juifs».

«Longtemps, l'extrême-droite n'était pas aux commandes. On voit désormais que lorsqu'elle y arrive, elle met son pouvoir au service de ses obsessions, observe Baptiste Coulmont. Aujourd'hui, elle a accès à l'état civil et essaye de l'utiliser pour tirer ses conclusions. Mais quand on a des obsessions, on trouve des signes partout.»

De son côté, la mairie de Béziers a diffusé un communiqué vers 12h pour défendre son maire.

Facebook: ville.debeziers

La mairie de Béziers a par ailleurs fait l'objet d'une perquisition mardi après-midi. Robert Ménard a ensuite affirmé qu'il «n'y a pas de fichage» dans sa ville. Mais d'où viennent ses chiffres alors?

Rejoignez BuzzFeed France sur Facebook et Twitter!

Cet article a été mis à jour après l'annonce d'une perquisition à la mairie de Béziers et de nouvelles déclarations de Robert Ménard. Ces deux éléments ont été ajoutés à l'article.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé