back to top

Des photos de bébés mort-nés laissées à l'abandon par l'hôpital de Saint-Nazaire

Un photographe a raconté sur son blog comment il a découvert ces clichés dans l'ancien hôpital désaffecté. Il fait désormais l'objet d'une plainte.

Publié le

Alexis Doré est un photographe dijonnais. À l'été 2014, il s'est introduit dans un ancien hôpital de Saint-Nazaire pour y réaliser une série de photos. Il y a fait une macabre découverte: un carton rempli de photos d'enfant morts-nés.

Publicité

Voici la scène qu'il a racontée à France 3 Nantes:

«Il y avait là par terre une centaines de diapos. Des enfants mort-nés, avant et après l'autopsie. Avec, sur chaque cache, les prénoms et noms de famille des parents. Je n'ai pas touché aux autres cartons restés fermés.»

Alexis Doré a fait cette découverte sur le site de l'ancien hôpital du Moulins du Pé, abandonné depuis 2012 et voué à être détruit à terme. Il a en effet été remplacé par un nouveau centre hospitalier.

Choqué, le photographe affirme avoir écrit alors à la mairie ainsi qu'à l'hôpital de la commune. «Je n'ai pas eu de réponse», explique-t-il à Ouest France.

Il décide finalement de raconter cette histoire et de mettre en ligne plusieurs clichés pris sur le site sur son blog, le 30 mai 2015.

Interrogée par France 3 Nantes, la direction de l'hôpital justifie cet oubli en invoquant la complexité du déménagement. «Ces diapositives n'auraient jamais dû rester là-bas, il est clair que l'hôpital reconnaît ce fait-là», confirme un responsable à la chaîne de télévision. Une enquête interne a été ouverte au sein de l'hôpital.

Malgré cela, la direction de l'hôpital, a décidé de porter plainte contre l'artiste pour «intrusion par effraction, vol et divulgation d'informations».

Elle se défend auprès de Sud-Ouest, qui explique que les photos sont réalisées lorsqu'il est nécessaire de faire une autopsie pour connaître les causes de la mort d'un bébé. Les images oubliées dans l'ancienne maternité étaient des doubles devenus inutiles, indique le quotidien. L'hôpital a également mis en place un dispositif dédié aux familles concernées au 02 72 27 89 55.

Contacté par BuzzFeed France, Alexis Doré explique ne plus souhaiter s'exprimer sur cette affaire car son avocat le lui déconseille.

Il a néanmoins déjà répondu, vendredi 5 juin, aux accusations de l'hôpital dans Sud-Ouest:

«Je suis venu un matin à Saint-Nazaire. Je savais le site interdit et gardé, mais je suis entré facilement, sans effraction (...) Il y a eu toutes sortes de personnes sur le site pourtant sous vidéo-protection, comme des ados qui se filment dans les couloirs. Le vigile que j'ai rencontré me l'a confirmé.»

L'association Hespéranges, qui accompagne les parents qui vivent un deuil périnatal, soutient quant à elle le photographe dans sa démarche. Elle a lancé pour cela une pétition en ligne samedi, signée par plus de 500 personnes.

Voici ce que dit le texte de soutien à Alexis Doré:

«Il est important que ces photos soient restituées aux familles concernées ou mises en lieux sécurisés. Il en va de la dignité de ces bébés mais aussi de leur famille. Nous demandons également le retrait de la plainte qui a été déposée à l'encontre du photographe qui a simplement voulu alerter les familles sur cette honteuse découverte.»

Contactés par BuzzFeed France, l'association et la direction du centre hospitalier de Saint-Nazaire n'ont pas donné suite à nos sollicitations pour l'heure.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé