back to top

«Maroc Hebdo» retire son «Faut-il brûler les homos?» des kiosques

Le quotidien a retiré de la distribution ce vendredi un numéro dont la couverture était ouvertement homophobe.

initialement publié sur
Mis à jour le

Maroc Hebdo a mis en ligne, gratuitement, le contenu du dossier en question. Nous avons mis à jour l'article pour en rendre compte.

Maroc Hebdo a annoncé ce vendredi soir sur Facebook le retrait du numéro concerné. Nous avons ajouté cette information à l'article.

Publicité

La une de Maroc Hebdo est également condamnée unanimement sur Twitter:

La Une honteuse, irresponsable et criminelle de @marochebdo . C'est cet exemplaire indigne qu'il faut brûler. https://t.co/oOlnA4MjyU

Maroc Hebdo a publié en libre accès son dossier ce vendredi. Il s'agit d'une succession de trois articles. Le premier est un long article qui s'interroge sur l'appel du ministère de la santé marocain à dépénaliser l'homosexualité.

Maroc Hebdo / Via docdroid.net
Publicité

L'éditorialiste rappelle, sans s'en offusquer, que «plus de 70 État condamnent l'homosexualité» et que «dans une dizaine d'entre eux, la sanction encourue et la peine de mort». Selon lui, dépénaliser l'homosexualité, c'est «se fourvoyer»:

Sous le feu des critiques, Maroc Hebdo a finalement choisi de retirer ce numéro de la vente ce vendredi soir. C'est ce qu'a annoncé l'hebdomadaire sur sa page Facebook.

Facebook: press.mhi

Les photos de la couverture incriminée ont par ailleurs été retirées de la page Facebook.

Mohamed Selhami, le directeur de la publication du titre, présente «ses excuses à tous les lecteurs qui ont pu être choqués par ce thème». Des excuses pour le moins bancales, puisque ce n'est pas le thème mais bien la manière de l'aborder qui a choqué.

TripAdvisor indique que cette photo a été mise en ligne par les responsables de l'hôtel.

Une critique publiée sur le site Global Travel Industry News dit que depuis «janvier 2013, ce complexe hôtelier courtise officiellement la clientèle LGBT».

Certains rappellent que ce n'est pas la première couverture choquante du journal, qui avait été vertement critiqué en 2012 pour sa une sur le «péril noir».

@RomainBurrel @LadyGuedin @marochebdo ce magazine est connu pour être le "Valeur Actuel" du Maroc. personne ne le lit heureusement

La rédaction de Maroc Hebdo n'a pas réagi pour l'heure aux critiques dont elle fait l'objet après cette couverture.

En 2014, le tirage de l'hebdomadaire était de 15.000 exemplaires, selon l'OJD Maroc. C'est moins que le leader marocain du secteur selon l'organisme de mesure, Al Ayam (26.915 exemplaires), mais cela montre que la publication n'est pas marginale.

Maroc Hebdo, qui se définit comme «indépendant», est néanmoins régulièrement critiqué pour sa ligne éditoriale. Certains le comparent au français Minute, condamné en 2014 pour une couverture homophobe.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé