back to top

Il faut qu'on parle du plagiat de blagues sur internet

Le supermarché des blagues est un monde très cruel.

Publié le

Des dizaines d'internautes s'agacent de voir le compte Twitter @Arnaud_Nymes copier mot pour mot les blagues d'autres utilisateurs, sans les citer.

Si vous voulez lire des tweets 1 journée après leur publication, allez sur le compte de @Arnaud_Nymes #Plagiat #Minable

Le hashtag #ArnaudNymesFDP (pour Arnaud Nymes «fait du plagiat», bien sûr), était le plus discuté en milieu de matinée mercredi 24 février.

Plagiat constaté (d'où le hashtag #ArnaudNymesFDP) :

Publicité

Le problème, c'est que beaucoup de ses messages sont entièrement copiés sur ceux d'autres utilisateurs, comme le montre une rapide recherche. Ici, par exemple, il se contente de changer l'année de la publicité:

Publicité

Contacté par BuzzFeed, @Arnaud_Nymes dit être «un artisan de la blague» et ne veut pas admettre qu'il plagie des tweets, par une étrange pirouette:

«Il faut savoir que je ne m'approprie pas les tweets que je poste. Le logo Arnaud+ est simplement là pour dire "approuvé par la communauté Arnaud+". Je ne reconnais donc pas recopier certains tweets, étant donné que la plupart me sont envoyés par les abonnés à la page.»

Pourtant, Twitter proscrit bien le plagiat dans ses conditions d'utilisation. Seule condition pour faire disparaître un tweet copié: que l'auteur du message signale lui-même le problème.

@Arnaud_Nymes n'est qu'un copieur parmi (beaucoup) d'autres: de nombreux comptes Twitter se développent intégralement en copiant les bons messages des autres. Clarence, un adolescent qui gère plusieurs comptes de ce type, l'avouait en 2015 à BuzzFeed:

«Pour le contenu, j'avoue que 90% de mes tweets, c'est du plagiat reformulé. Je prends des idées vues sur d'autres comptes et j'essaye de les réutiliser, mais mieux formulées pour que ça marche encore mieux.»

L'intéressé avait, là aussi, répondu avec une certaine désinvolture:

«J'ai eu la bonne idée d'aller regarder les Américains et de les reproduire…Fallait que ça tombe, et c'est tombé.»

Ou encore:

«Je suis un plagieur, et j'ai choisi d'en rire.»

Edouard Pluvieux, auteur de one man shows pour des comiques, disait à Slate en 2015 que face au plagiat, «la seule protection est l'éthique»:

«Quand tu mets une vanne en ligne sur un compte Instagram ou Twitter, tu SAIS que, si elle bonne, elle sera reprise, c'est comme ça. Mais comment prouver que quelqu'un n'a pas juste eu la même idée que toi, en toute bonne foi?»

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.