go to content

Des féministes s'invitent à un colloque, des hommes hurlent «à poil»

Le groupe La Barbe a perturbé des rencontres parlementaires pour lire un discours ironique mercredi. Des réactions sexistes ont ensuite fusé dans l'assistance.

posté le

Le groupe féministe La Barbe est venu perturber mercredi 24 juin les rencontres parlementaires sur «l'avenir de l'Europe» à la maison de la Chimie à Paris. L'une des militantes a lu un discours ironique: «L'homme est l'avenir de la femme».

Objectif de cette action: dénoncer le manque de femmes. Mercredi, 13 des 14 intervenants au débat étaient des hommes. Marie, de La Barbe, nous explique:

«Ce qu'on veut, c'est montrer que le pouvoir appartient et se perpétue chez les hommes. Là, on voit par exemple des journées parlementaires sur des thèmes extrêmement important, avec une écrasante majorité d'hommes.»

Le groupe militant a publié sur YouTube une vidéo de son action.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Pêle-mêle, cela donne:

«Connasse!»

«Dehors!»

«Taisez-vous, vous êtes ridicule!»

«Ça n'amuse plus personne!»

«Montrez au moins votre poitrine, ce sera intéressant!»

«À poil»

«L'intérêt de cette vidéo, c'est de montrer le sexisme de bas étage dont font preuve ces responsables», grince Marie, qui a participé à l'action.

«Nous sommes habituées à ce genre de réactions. La plupart du temps, le public visé par nos actions juge qu'on le dérange et aurait préféré qu'on le laisse à son entre-soi. Mais cela nous est aussi arrivé, plus rarement, de tomber face à des personnes qui comprennent et là, il peut y avoir des réactions intéressantes.»

Guy-Francis Parmentier, président d’honneur d'Adezac (une association de chefs d'entreprises franciliens), a assisté à la scène.

Il dit ne pas avoir invectivé les militantes de La Barbe, mais défend tout de même ceux qui ont pu le faire. «Des gens ont réagi et pour certains de manières excessive, explique-t-il à BuzzFeed France. Mais ils étaient très excédés par cette manière de se faire imposer cette intervention. Ces personnes se sont senties agressées, du coup elles ont mal réagi.»

Deux responsables politiques qui intervenaient aux rencontres se sont également illustrés par leur «bonnes manières».

Le premier, le député des Républicains (ex-UMP) Jacques Myard, a refusé de saluer les militantes de La Barbe après leur intervention. «Je ne serre pas la main aux connes, ça pourrait les instruire», a-t-il déclaré, selon les intéressées.

Contacté par BuzzFeed France, l'intéressé nous a répondu par mail:

«Je vous le confirme, mais vous précise que le refus ne concernait qu'une seule barbe –au propre comme au figuré- et que j'ai effectivement emprunté les paroles bien senties de Michel Audiard qui lui allaient en l'occurrence mieux que son postiche ridicule!»

Le deuxième est le député des Républicains (ex-UMP) Julien Aubert , qui présidait ces rencontres. Ce dernier qualifie sur son compte Facebook l'intervention de La Barbe de «terrorisme féministe».

Toujours sur Facebook, Julien Aubert écrit que les militantes ont «fait preuve de mépris en remettant en cause» son «genre», sans donner plus de précisions.

Contactés par BuzzFeed France, Julien Aubert n'a pas donné suite à nos sollicitations pour l'heure.

Nous cherchons également toujours à identifier cet homme, qui s'est notamment exclamé: «Montrez au moins vos seins!», pour savoir ce qui lui est passé par la tête. Si vous le reconnaissez, faites-nous signe dans les commentaires.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.