back to top

La photo d'un ours affamé a été partagée plus de 30.000 fois sur Facebook

La photographe dit avoir vu de nombreux ours polaires à la maigreur inquiétante.

initialement publié sur
Mis à jour le

La photographe Kerstin Langenberger a publié fin août cette photo d'un ours polaire beaucoup trop maigre. 😞

Le cliché a été pris dans l'archipel Norvégien de Svalbard à la limite entre l'océan Arctique et l'océan Atlantique.

google.fr!4m2!3m1!1s0x45a1cfdc4fa3c049:0x2bf373e71b35e875?hl=fr

«La principale raison de venir à Svalbard pour les touristes et les photographes est de pouvoir voir des ours polaires», explique la photographe dans son statut.

«La plupart du temps, nous les trouvons: des magnifiques ours, photogéniques, en train de jouer ou même de chasser. Au premier regard, tout est comme cela a toujours été au sein d'une des populations d'ours polaires les plus accessibles du monde, fortement protégée et qui se porte bien.»

La photographe explique avoir observé la fonte des glaces de ses propres yeux.

«Je vois que les étés deviennent agréables (et chauds) comme jamais. Je vois les glaciers se disloquer, reculer de dizaines voire de centaines de mètres chaque année. Je vois des pans entiers de glace disparaître à une vitesse record.»

Elle lance l'alerte sur les conséquences de cette situation sur les ours:

«Oui, j'ai vu des ours en bonne santé. Mais j'ai aussi vu des ours morts ou affamés. Des ours polaires qui marchent le long de la côte, à la recherche de nourriture, qui essayent de chasser des rennes ou mangent des œufs d'oiseau, de la mousse et des algues.»

Un autre photographe a publié cette semaine cette photo d'un ours retrouvé mort, probablement de faim, selon lui.

instagram.com

Lui aussi témoigne d'une situation catastrophique à Svalbard:

«Nous sommes allés à mon endroit préféré où j'ai toujours trouvé des ours (...) Mais cette fois, nous n'avons pas vu de banquise et nous n'avons vu aucun ours polaire en vie.»

Update

Mashable a parlé au biologiste Ian Stirling, qui étudie les ours polaires et connait bien la région. Selon lui, la photo ci-dessus montre probablement un ours mort de faim (probablement parce que seuls des tests biologiques auraient pu s'en assurer).

Il estime cependant que la photo prise par Kerstin Langenberger ne montre pas forcément un ours affamé. Cet ours «peut être affamé, mais il peut aussi simplement être vieux». Il pourrait aussi avoir faim pas pour des raisons liées au changement climatique mais parce qu'il a des difficultés à chasser, estime Ian Stirling, attirant l'attention sur le fait que l'ours semble être blessé à l'une des ses pattes.

Kerstin Langenberger explique que les femelles qu'elle voit sont souvent amincies, et pour beaucoup perdent leurs petits.

«Voici ma question: comment une population peut être stable s'il y a de moins en moins de femelles et de petits?»

Une étude réalisée par des experts de l'Institut américain de géophysique notait également un fort déclin des ours polaires en Arctique en 2014.

Il n'y a pas de chiffre permettant de connaître l'évolution de la population d'ours polaires à Svalbard en particulier. Ian Stirling alertait néanmoins en août dernier sur leur condition: «Il n'y a tout simplement pas assez à manger pour autant de grands ours», notait-il.

Depuis sa publication, le cliché pris par Kerstin Langenberger a été partagé environ 35.000 fois et liké 20.000 fois. Dans les commentaires, les internautes s'alarment:

«C'est tellement triste.»
Facebook

«C'est tellement triste.»

«Non! Non! Non!»
Facebook

«Non! Non! Non!»

«Ce qui est triste, c'est que les gens vont liker ce post et le partager, mais que nous allons continuer de vivre» sans nous préoccuper du sort de ces ours, regrette cette internaute.
Faecebook

«Ce qui est triste, c'est que les gens vont liker ce post et le partager, mais que nous allons continuer de vivre» sans nous préoccuper du sort de ces ours, regrette cette internaute.

Kerstin Langenberger, elle, espère éveiller les consciences: «Chaque petit effort que nous faisons pour changer notre mode de vie est un pas dans la bonne direction. Nous devons nous y mettre et avancer!»

BuzzFeed France a contacté la photographe pour en savoir plus, mais elle n'est pas disponible actuellement à cause de son travail.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.