go to content

Un étudiant de 21 approché par des djihadistes sur Clash of Clans

Son message, posté sur Facebook, a été partagé plus de 70.000 fois en une semaine.

posté le

Soraya Benouri, une fleuriste de Saint-Gély-du-Fesc (Hérault), a écrit sur Facebook le 13 mars dernier que son fils de 21 ans a été contacté par des djihadistes sur le jeu de stratégie Clash of Clans.

L'étudiant jouait sur son téléphone et les échanges ont eu lieu via la messagerie du jeu.

Son message, publié le 13 mars dernier, a été partagé plus de 70.000 fois sur Facebook en quelques jours (la mère de famille dit qu'elle a fini par le supprimer lundi 21 mars au matin car elle recevait trop de réactions).

«Mon fils joue depuis quelques années à ce jeu», explique Soraya Benouri à BuzzFeed. «Ce n'est pas la première fois que des gens le branchent sur la Syrie ou le djihad à un moment où il cherche une nouvelle équipe.»

La différence, c'est que l'étudiant a cette fois répondu aux messages et poursuivi la conversation, pour voir. Et alors qu'il s'imaginait être en contact avec des personnes à des centaines de kilomètres de lui, ses interlocuteurs finissent par lui proposer un rendez-vous à Montpellier, selon sa mère:

«Il a fait comme s'il allait jusqu'au bout et c'est là qu'ils lui ont proposé un rendez-vous, alors il a vraiment pris peur. Ça partait vraiment sur un projet de départ en Syrie.»

Soraya Benouri dit avoir eu envie de partager la mésaventure de son fils sur les réseaux sociaux car elle sait que des enfants de son entourage jouent à Clash of Clans, et qu'il faut «prévenir les parents des risques».

Elle dit également que son fils a signalé les profils concernés à Clash of Clans et qu'elle-même a alerté la police.

Contacté par BuzzFeed, Clash of Clans n'a pas donné suite à nos sollicitations pour l'heure.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.