back to top

Cette inventrice suédoise crée d'incroyables robots merdiques sur YouTube

«Pouvoir faire des trucs bizarres est mon objectif principal dans la vie», dit Simone Giertz à BuzzFeed News.

Publié le

Voici Simone Giertz, alias la «Reine des robots merdiques», une inventrice de 25 ans vivant à Stockholm, en Suède.

Alba Giertz / Via Instagram: @alba.laura.foto

L'idée de ce surnom lui est venu en lisant «des titres d'articles qui me présentaient comme la reine des robots merdiques. J'ai [alors] décidé d'adopter ça pour de bon 👑💩. Il va très bien à mon ego démesuré», explique-t-elle dans un mail.

Elle est avant tout connue pour Simone's Robots, sa chaîne YouTube très populaire qui compte plus de 170.000 abonnés.

Simone Giertz / Via youtube.com

Voici le robot lave-cheveux.

Elle dit que l'idée de créer des inventions ridicules lui est venu alors qu'elle étudiait dans une école de marketing appelée Hyper Island. Elle a un jour découvert une communauté de férus de logiciels libres et en est «immédiatement tombée amoureuse.» L'outil principal qu'elle utilise pour l'aider dans ses inventions est Google.

Simone Giertz a déclaré à BuzzFeed News: «Je n'ai jamais vu personne inventer de robots à la con de manière aussi appliquée avant.»

«Presque toutes mes inventions naissent de la même manière. Je suis face à un problème quotidien ou un truc que ma paresse a du mal à accomplir, alors je crée une machine qui le fera à ma place.»

Simone Giertz / Via youtube.com

«J'avais plein d'idées et je me suis dit que ce serait plus constructif que de gaspiller mon temps sur Facebook.»

Son invention préférée est le «casque à pop-corn». Simone Giertz explique: «Quand je le porte, j'ai l'impression d'être millionnaire 💰💰💰.»

Simone Giertz / Via youtube.com

«C'est la seule [invention] que je voudrais voir être un grand succès», a-t-elle ajouté.

Vous ne serez cependant pas surpris d'apprendre que Simone Giertz n'utilise pas ses robots de façon quotidienne, car aucun d'entre eux «n'est très facile à utiliser.»

La jeune Suédoise confie qu'être une youtubeuse est «vraiment sympa», même si elle a conscience qu'on lui met la pression pour qu'elle se comporte «d'une certaine façon».

Simone Giertz / Via instagram.com

«J'essaie juste de me souvenir que je n'ai pas à tomber dans le piège du contenu style "OUIII AUJOURD'HUI C'EST DÉFI GUIMAUVE".»

«J'ai toujours évité d'utiliser mon statut de femme comme mon principal atout ou unique outil de vente. Sinon, je finirais par voir les autres femmes comme des concurrentes et c'est la dernière chose dont on a besoin quand on entre dans un domaine largement dominé par les hommes. 👭»

simone giertz / Via instagram.com

Elle conseille aux jeunes inventeurs de «faire des trucs parce que [c'est] marrant! Trouvez une idée qui vous plaît vraiment, réfléchissez à comment en faire une réalité et définissez ce que vous avez besoin d'apprendre pour concrétiser votre projet.»

L'inventrice confie adorer sa catégorie de «niche». «Je n'ai jamais aimé jouer dans la même catégorie que les autres», explique-t-elle. Elle présente parfois ses inventions sous forme de publicités, précisant que c'est une idée de son ami.

Simone Giertz / Via youtube.com

Et elle confie que ça lui a fait «bizarre» quand un de ses robots est apparu dans la célèbre émission américaine The Ellen DeGeneres Show. «Je ne savais absolument pas qu'ils le montraient. Je l'ai appris quand plein de gens m'ont écrit.»

Instagram: @simonegiertz

«Pouvoir faire des trucs bizarres est mon objectif principal dans la vie.»

simone giertz / Via youtube.com

La youtubeuse affirme qu'elle «se fiche totalement du regard des autres».

«Quand j'étais en CE2, je venais tous les jours à l'école avec un chapeau de cow-boy violet à paillettes sur la tête», affirme-t-elle.

Quand on lui parle de l'avenir, Simone Giertz répond: «Ce serait bien que je ne remporte pas de Darwin Award.»

Simone Giertz / Via youtube.com

Voici un robot pour se disputer sur internet.

Les Darwin Awards sont un peu une vitrine d'exposition pour les gens qui sont morts dans des circonstances exceptionnellement stupides.

Victoria Sanusi is a reporter for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Victoria Sanusi at victoria.sanusi@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.