back to top

Les gens nous ont fait part de moments où se faire confiance en a vraiment valu la peine

Si vous voulez réussir dans n’importe quel domaine de la vie, #SOYEZVOUS. XOXO de Trojan vous encourage à apporter votre confiance en soi dans la chambre à coucher et au-delà.

Posted on

De messages en ligne à l’amour en vrai

« Pendant deux ans, j’avais un faible pour une fille sur Internet, mais elle vivait à l’autre bout du pays.

Un jour, je l’ai vue sortir d’un bar dans ma ville. J’ai crié à mes amis : “C’EST SARAH!! OH, MON DIEU!” J’ai brièvement hésité, mais j’ai suivi mon instinct et j’ai couru à l’extérieur pour la saluer. Ça me semblait être la meilleure chose à faire. Il se trouvait qu’elle me suivait sur Twitter et qu’elle savait qui j’étais, et elle me trouvait même de son goût. Quelques mois plus tard, on a commencé à flirter en messages privés et on a fini par sortir ensemble pendant plus d’un an, et elle a changé ma vie pour le mieux. »

—Ben

Cet homme à la fourgonnette louche, voulez-vous le prendre pour…

« Quand j’ai quitté ma petite ville natale pour déménager dans la grande ville à l’âge de 19 ans, j’étais essentiellement une idiote. Le concept de payer pour l’assurance maladie était encore un mystère à 99 %, je n’avais jamais fait de changement d’huile et mon alimentation se résumait à des boissons énergétiques et à des repas congelés. Je n’avais aucune bonne raison de faire confiance à mon instinct pour quoi que ce soit. Un mois après être arrivée dans la grande ville, j’ai rencontré un gars qui était en train de se remettre d’une amnésie et qui était dix ans plus vieux que moi (il conduisait aussi une fourgonnette louche… Un vrai homme à marier, n’est-ce pas?). Contre tout bon jugement, j’ai décidé de sortir avec lui.

Nous sommes mariés depuis plus de sept ans maintenant, et cette histoire m’a définitivement appris à faire confiance à mon instinct (bien que je ne dise pas que d’embarquer dans de vieilles fourgonnettes louches appartenant à des étrangers soit toujours un bon conseil). »

—Hannah

Une grande décision mène à de grands avantages dans la grande ville

« Ramasser toutes mes affaires pour déménager dans une ville inconnue où je ne connaissais personne est au sommet de ma liste de moments où je me suis fait confiance. Je suis le genre de personne qui aime la familiarité et planifier les choses soigneusement, mais quand on m’a offert un travail dans une grande ville, je savais que je devais accepter. J’avais deux semaines pour déménager de ma lointaine ville natale, et tout le monde a exprimé ses doutes et ses craintes, et on m’a aussi félicitée de déménager seule en ville, mais je savais au fond de moi que c’était ce que je voulais. Malgré le fait que le déménagement et la transition ont été vraiment stressants (j’avais transféré la plupart de mes économies en tant que dépôt pour un appartement à une personne que je n’avais jamais rencontrée), dix mois plus tard, j’ai un emploi de rêve, j’ai de bons amis et je vis une vie incroyable! »

—Emily

Un meilleur avenir n’aurait pu se dessiner

« Au moment de faire mes demandes d’admission dans des universités, mon objectif était en fait de faire une majeure en psychologie. J’ai été acceptée dans la plupart des universités, mais mon premier choix m’a accepté dans mon deuxième choix de majeure en… illustration. Sur un coup de tête, j’ai décidé d’aller là-bas en illustration, même si je ne prenais pas l’art au sérieux dans ce temps-là. Je me suis dit que si je n’aimais pas ça en fin de compte, je pouvais toujours changer de majeure à cette université. Il s’est avéré que j’ai vraiment adoré ça, et je travaille maintenant comme designer pour une société de médias (lol)! Si je n’avais pas eu cet excès de confiance, ma carrière aurait été complètement différente de ce qu’elle est aujourd’hui. »

—Son

Élargir ses horizons en restant sur place

« Vers la fin de mon premier semestre en deuxième année d’université, ma bonne amie d’enfance (et aussi ma colocataire) m’a dit qu’elle se faisait transférer dans une autre université dans notre ville natale. On était inséparables et on avait un petit cercle d’amis, mais c’était surtout ses amis qui m’accueillaient dans leur groupe. J’ai paniqué pendant quelques jours, incertaine de savoir si je pouvais rester seule sans elle à notre université. J’ai même fait des recherches pour voir si je pouvais être transférée dans une université près de chez moi ou dans une autre école où je savais que la plupart de mes amis allaient. Même si une partie de moi me disait de la suivre et de retourner chez moi, une autre partie me disait de créer mon propre chemin et de continuer à vivre sans elle. Je me suis jointe à des clubs, j’ai passé plus de temps avec le cercle d’amis (qui sont éventuellement devenus comme mes meilleurs amis) et je suis sortie de ma coquille. Je suis devenue une nouvelle personne qui est extravertie et un leader de groupes et je ne pense pas que j’aurais pu être cette personne fonceuse et indépendante si je n’avais pas décidé de rester toute seule. »

—Candace

Pas approprié pour le travail

« Quand j’ai fait une demande de stage à l’université, mon père avait beaucoup insisté pour que je porte un complet et une cravate à l’entrevue. Étant donné que l’entreprise était un site Web vraiment cool, j’ai pensé que j’aurais l’air ridicule. Quand je me suis présenté au bureau dans une belle tenue, sans être trop soignée, mon futur patron a brisé la glace en blaguant à propos de la personne avant moi qui portait ce qui était évidemment “l’ancien complet de son père”. »

—Alex

Grâce à l’emballage discret de XOXO de Trojan, il n’a jamais été aussi facile d’être vous-même. #SOYEZVOUS

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss