back to top

Le classement définitif des types de Kinder

GLOIRE AUX SCHOKO-BONS.

Publié le

12. Kinder Tranche au Lait.

Via kinder.fr

Le Kinder Tranche au Lait est un Kinder psychotique. C'est une double tartine qui se prend pour un Kinder.

Mais non cher Kinder Tranche Au Lait, tu n'es pas un Kinder. Tu ne ressembles à rien, tu es une vulgaire tartine industrielle et tu salis le nom de la famille Kinder.

Adieu.

11. Kinder Joy et Kinder Maxi King.

Via kinder.fr

Ces deux Kinder souffrent eux aussi de troubles de la personnalité. L'un se prend pour une glace Magnum, l'autre pour un yaourt.

Comme ils ne sont pas bons nous leur suggérons de faire leur coming out pour vivre officiellement en tant que Magnum et yaourt et d'arrêter d'essayer d'être des Kinder.

9. Kinder Pingui.

Via kinder.fr

Le Kinder Pingui a tenté avec l'énergie du désespoir de s'infiltrer dans nos frigos à la fin des années 1990 avec un concept fort : le Kinder venu du froid.

Un seul problème : il a un goût franchement mauvais. Bien tenté mais ce sera non.

Publicité

8. Kinder Bueno.

Via kinder.fr

Le Kinder Bueno est un Kinder malin et fourbe. Cet imposteur a réussi à se faire une place au soleil dans la famille Kinder en prétendant caler les « petites faims ».

Pourtant, toute personne ayant déjà croqué dans un Bueno sait parfaitement que, loin de leurs promesses de bonheur gaufré et noisetté, ces Kinder sont en réalité juste pleins d'air.

46g de vide et un emballage prétentieux beaucoup trop compliqué ? Non merci.

7. Kinder Maxi.

Via kinder.fr

Le Kinder Maxi prend aussi les gens pour des imbéciles. Il se présente comme un gros Kinder Chocolat à destination des adultes.

Faux. Il est clairement moins lacté et donc, fatalement, moins bon. Retourne au placard.

6. Kinder Surprise.

Via kinder.fr

Le Kinder surprise est un Kinder malhonnête. En effet, il utilise son jouet surprise pour dissimuler un gros défaut : la faible qualité de son chocolat.

Mais on ne nous la fait pas. Le chocolat est moins bon et la portion trop maigre.

5. Kinder Country.

Via kinder.fr

Le Kinder Country est lui aussi un Kinder polémique. Parfois boudé par les plus petits, qui lui reprochent ses céréales, il reste droit dans ses bottes et joue son côté santé tout en faisant appel aux deux armes classiques du Kinder : le lait et le chocolat.

C'est un Kinder courageux. Tiens bon.

Publicité

4. Kinder Délice.

Via kinder.fr

Le Kinder Délice permet de faire la différence entre les véritables amateurs de Kinder et les débutants. C'est un Kinder original qui souffre souvent de rejet (voir de haine) à cause sa base génoise inhabituelle. Mais, fier de sa différence, il est pour tout amoureux de Kinder, un vrai plaisir particulier.

Pour pouvoir l'apprécier, il faut le mettre au frigo, ce qui permet à l'enrobage de chocolat de craquer en mille-et-une plaques pour révéler sa génoise aérée et son coeur de lait. MIAM.

3. Kinder Chocolat.

Via kinder.fr

Beaucoup pensent que les Kinder Chocolat ne sont qu'une version miniature des Kinder Maxi. Ils se trompent.

Les Kinder Chocolat présentent une teneur en lait bien plus élevée que les Kinder Maxi, les rendant bien plus agréables en bouche. De plus, le papier aluminium peint dans lequel ils sont délicatement enveloppés est bien plus agréable au toucher que le vulgaire plastique des Kinder Maxi.

2. Schoko-Bons.

Via kinder.fr

Grâce à leur délicieux goût praliné et leur format pratique (pour partager, pour manger au lit, dans le métro, à deux, tout seul), les Schoko-Bons ont su se faire une place de choix dans l'univers Kinder.

Avec toute la joie qu'ils nous apportent, ils méritent pleinement cette place de numéro deux.

Gloire aux Schoko-Bons. Le Schoko-Bon est mort, vive le Schoko-Bon !

1. Kinder Circus.

Ces kinders saisonniers trouvables seulement en période de Noël ont aujourd'hui disparus. C'est une honte.

Peu le savent mais ils sont les ancêtres des Schocko-Bons, dont ils ne diffèrent que par une couche de chocolat plus fine, une teneur en noisette plus forte et un diamètre légèrement inférieur.

Les connaisseurs s'accordent sur leur supériorité aux Schocko-Bons, qui représentent déjà un sommet de la cuisine occidentale.