back to top

Le classement des films gays et lesbiens les plus torrides

Parce qu'il y en a marre des films où il faut attendre un petit bisou pendant deux heures.

Publié le

13. « Elephant »

Fine Line Features

« Elephant » de Gus Van Sant s'inspire des événements de la journée du massacre de Colombine, où deux élèves du Colorado ont abattu 12 de leurs camarades et un enseignant en 1999 avant de se donner la mort.

Pas super hot a priori, mais impossible de nier que la scène de douche entre les deux ados tueurs imaginée par Van Sant a quelque chose de sombrement érotique.

Indice de torridité : 50%. Aussi étouffant qu'une cabine de douche pleine de vapeur.

12. « Tom à la ferme »

MK2 Production

Suite au décès de son petit ami, Tom se rend dans la campagne profonde du Québec pour les funérailles et rencontre sa famille pour la première fois.

Il s'installe dans leur ferme et commence avec le frère du défunt (un fermier plus que sexy) une relation trouble dont la tension érotico-perverse imprègne tout le film. Vous y trouverez notamment une scène remake de « Psycho » de Hitchcock, une scène de tango et une version fermière du jeu du foulard indien.

Indice de torridité : 60%. Plus chaud qu'une poutine fumante.

11. « Mulholland Drive »

Universal Pictures

On ne comprend pas toujours ce qu'il se passe dans ce thriller psychologique de David Lynch, Palme d'Or à Cannes en 2003, qui suit l'arrivée d'une actrice en herbe à Hollywood (Naomi Watts) et sa relation avec une jeune femme amnésique (Laura Harring).

Par contre, pas besoin d'un dessin pour cette scène entre les deux protagonistes : on comprend tout de suite ce qu'il se passe.

Indice de torridité : 67%. Aussi brûlant que l'asphalte d'une route de Californie du sud en plein soleil à 14h.

10. « Brokeback Mountain »

Focus Features

Deux cowboys endurcis du Midwest américain des années 1960 tombent amoureux. La consommation intervient dans une tente en plein milieu de la nuit alors qu'ils occupent d'un troupeau de brebis dans les montagnes.

Alors que les brebis bêlent dehors, Jake Gyllenhall et Heath Ledger passent enfin à l'action dans une scène où on se demande s'ils sont en train de se battre ou faire l'amour.

Une des premières scène de sexe gay explicite du cinéma grand public américain. Alors qu'on est en 2005.

Indice de torridité : 75%. Aussi chaud qu'un blouson doublé en laine de mouton du Wyoming.

9. « Tu n'aimeras point »

Peccadillo Pictures

Si « The Bubble » œuvre pour les liens entre Palestiniens et Israéliens, « Tu n'aimeras point » incite lui à plus de proximité parmi les hommes des communautés juives orthodoxes.

Une proximité telle qu'Aaron, boucher kasher père de famille, succombe aux charmes d'Ezri, jeune étudiant en Yeshiva.

S'en suit une liaison passionnelle dans la petite pièce aménagée en haut de la boucherie familiale, où Aaron a installé Ezri pour toujours avoir sa viande à proximité.

Indice de torridité : 77%. Aussi braisé qu'une pièce de viande kasher sur le grill.

8. « The Bubble »

Strand Films

Ce film satisfera vos envies de sexe gay œcuménique en faveur de la paix au Proche Orient : Noam, un jeune soldat Israëlien, et Ashraf, un jeune palestinien, tombent amoureux.

La première scène de sexe est pleine de tendresse et ravivera vos espoirs de paix.

Indice de torridité : 79%. Aussi torride qu'une journée d'août à Tel Aviv.

7. « Querelle »

Gaumont

Ce film de Fassbinder de 1982, adapté de la nouvelle « Querelle de Brest » de Jean Genet, suit les aventures d'un beau jeune marin, George Querelle.

Dans une atmosphère tout droit sortie d'une illustration de Tom Of Finland, ce film et les multiples rencontres sexuelles de George fourniront un support à vos fantasmes cuir, d'uniforme ou encore SM.

Indice de torridité : 85%. Aussi incandescent qu'un moteur de paquebot poussé à 120%.

6. « Week-end »

Peccadillo Pictures / Sundance Selects

Russel et Glen se rencontrent en boîte un vendredi soir et passent la nuit ensemble. Leur petit coup de foudre rencontre un seul obstacle : Glen part vivre à l'étranger le lundi suivant.

Le film suit les 48 heures qu'ils passent ensemble avant le départ de Glen et montre leurs ébats de manières réaliste et sans concessions. On s'y croirait.

Indice de torridité : 88%. Aussi torride qu'une soirée au Queen en août un soir où la clim est cassée.

5. « Shortbus »

THINKFilm

« Shortbus » parle de la vie sexuelle d'un ensemble de personnages du New York des années 2000, prétexte pour parler de leur vie tout court.

On se souviendra de la description poussée d'un sex toy qui implique un oeuf radio-commandé et d'une scène de partouze avec du sexe non-simulé et de vraies éjaculations.

Indice de torridité : 91%. Plus humide qu'une pluie torrentielle en pleine saison des pluies en Amazonie.

4. « Presque rien »

Films du Losange

Mathieu (joué par un jeune Jérémie Elkaïm beaucoup trop mignon) rencontre Cédric (joué par un jeune Stéphane Rideau beaucoup trop hot) un été en Bretagne.

On suit les hauts et les bas de leur relation et surtout des séances de fornication dans les dunes absolument torrides dont vos draps se souviendront longtemps.

Indice de torridité : 95%. Plus chaud que du sable tellement chaud qu'il en devient vitrifié.

3. « La Vie d'Adèle »

Wild Bunch

Adèle est une lycéenne un peu plouc pas vraiment satisfaite par son copain, Thomas, pourtant plutôt mignon.

Arrive Emma, une artiste peintre avec les cheveux bleus qui va lui montrer que les fruits de mer peuvent être bien plus chaud que les chipolatas.

Abdellatif Kechiche montre l'amour lesbien comme jamais il n'a été montré avant. On voit tout bien. Vraiment tout

Indice de torridité : 97%. Plus fumant que les plats de spaghettis qu'Adèle et Emma mangent pendant le film.

2. « Bound »

Gramercy Pictures

Le premier long métrage des frères Wachowski (auteurs de la trilogie Matrix) suit les sombres magouilles d'un couple de lesbiennes gangsters et super bien foutues.

Sur fond d'adultère, de mafias et dans une ambiance film noir « Bound » offre au cinéma une ou deux scènes entre filles qui, quasiment 20 ans plus tôt, ont de quoi faire pâlir « La Vie d'Adèle ».

Indice de torridité : 98%. Plus chaud qu'un pistolet venant de faire feu depuis une main féminine vengeresse.

1. « L'Inconnu du lac »

Les Films du Losange

« L'Inconnu du lac » est l'inventeur d'un nouveau genre : le thriller couilles-à-l'air. Suivez une enquête policière autour de meurtres dans la communauté naturiste gay du lac Sainte-Croix dans le Var.

Ses scènes de sexe voyeuristes dans la pinède sauront éveiller vos sens.

Indice de torridité : 99%. Aussi chaud qu'une chaudière sur le point d'exploser.