back to top

17 faits historiques sur l'accouchement qui vont sacrément vous faire grimacer

Avant, les femmes enceintes buvaient de la bière pendant l'accouchement.

Publié le

À moins qu'il ne soit indiqué autrement, tous les faits proviennent du livre de Randi Hutter Epstein Get Me Out:
A History of Childbirth From the Garden of Eden to the Sperm Bank
.

1. Les femmes enceintes –et leurs sages-femmes– buvaient de la bière pendant l'accouchement.

Budweiser / Via giphy.com

C'était une pratique tellement habituelle que la bière avait son propre nom: groaning beer [bière de gémissement, ndlr].

2. Et elles devaient également servir du gâteau à toute personne présente dans la chambre avec elles pendant qu'elles accouchaient.

Studio Ghibli / Via giphy.com

Ils étaient appelés «groaning cake» [gâteau de gémmissement, ndlr] et, en général, les femmes en train d'accoucher devaient s'occuper de leurs invités, et pas le contraire. Les femmes enceintes étaient censées préparer et servir ces gâteaux –alors même qu'elles essayaient de faire sortir un bébé de leur utérus– pour diminuer la douleur de l'accouchement.

3. Le mot «gossip» [ragots en anglais] désignait à l'origine les amies de la femme enceinte qui étaient présentes pendant l'accouchement.

VH1 / Via giphy.com

Les amies de la femme qui accouche étaient appelées «gossips», c'est-à-dire «God's sibs (siblings)» [les sœurs de Dieu, ndlr]. On pense que ces personnes qui restaient assises racontaient tellement de potins sur les autres que le sens du mot «gossip» a évolué de «proche de Dieu» à «rumeur ou compte rendu de nature intime».

4. En 1591, une femme a été brûlée sur le bûcher pour avoir pris un anti-douleurs alors qu'elle accouchait de jumeaux.

Paramount Pictures / Via giphy.com

Eufame Maclayne a commis l'erreur de manger une plante aux propriétés anti-douleurs pendant son accouchement. Bien qu'elle et les jumeaux aient survécu à l'accouchement, elle a été mortellement punie pour son acte.

5. Le premier livre sur la grossesse a été écrit par un homme qui n'avait jamais vu d'accouchement, ni ne l'a étudié.

NBC / Via giphy.com

The Rose Garden for Pregnant Women and Midwives, écrit par le Dr Eucharius Rösslin, a été un franc succès lorsqu'il est sorti en 1513. Le seul problème: Rösslin, un statisticien, en savait si peu sur la grossesse et la naissance qu'il a donné des conseils dépassés, comme dire aux femmes qui avaient un enfant mort-né de retirer le fœtus en s'insérant dans le vagin de la bouse et de la bile de vache et des herbes. Il pensait également que les fœtus ressemblaient à des adultes flottant simplement dans l'utérus. Et pourtant, le livre a été un best-seller pendant 200 ans et a été imprimé en 5 langues.

6. Avant que Lane Bryant invente la première ligne de vêtements de grossesse au début des années 1900, les femmes portaient des corsets durant la majorité de leur grossesse, alors que les corsets écrasent les organes reproducteurs et faire suffoquer les bébés.

Disney / Via askfitnesscoach.com

Les jupes à ceinture élastique et les robes légères de Bryant ont été une alternative bienvenue.

7. Les tronçonneuses ont été inventées pour aider durant l'accouchement.

Nickelodeon / Via giphy.com

Le prototype de la tronçonneuse moderne a été inventé à la fin du XVIIIe siècle par les docteurs écossais John Aitken et James Jeffray. La scie manuelle aidait pour la symphysiotomie, c'est-à-dire la coupe et l'élargissement de l'os pelvien durant l'accouchement, une alternative à la césarienne. C'était une procédure dangereuse et (évidemment) douloureuse, particulièrement avant l'invention de l'anesthésie. Heureusement, les symphysiotomies –et les tronçonneuses médicales en général– n'ont plus été utilisées à la fin du XIXe siècle, et les tronçonneuses ont commencé à être utilisées pour abattre les arbres au début des années 1900.

8. Dans les maternités au XVIIe siècle en France, il était habituel pour 3 à 5 femmes de partager un lit pendant l'accouchement.

20th Century Fox / Via giphy.com

C'était clairement un désastre sanitaire: si une femme mourait durant l'accouchement, les autres femmes qui partageaient le lit avec elle devaient attendre des heures avant que quelqu'un ne retire son cadavre.

9. En 1965, un brevet a été déposé pour un «appareil d'accouchement», qui ferait tourner les femmes enceintes jusqu'à 7G, jusqu'à ce que le bébé soit propulsé à l'extérieur par la force centrifuge.

TV Peru / Via giphy.com

Cette, euh, aide créative à l'accouchement, brevetée par Charlotte et George Blonsky, nécessitait qu'une femme soit attachée à une table rotative qui tournait sur elle-même jusqu'à ce que le bébé soit projeté dans un filet en coton. Oh, et autre chose! Elle était spécifiquement conçue, entre autres, pour faire en sorte «que le vomi se concentre autant que possible sur et autour du visage de la mère, plutôt que de l'avoir projeté à l'extérieur vers le personnel de l'hôpital.» On ne sait pas pourquoi mais cet appareil n'a jamais jamais gagné en popularité.

10. De nombreuses femmes-sages ont été brûlées au bûcher comme sorcières.

NBC / Via giphy.com

Les sages-femmes qui aidaient durant les accouchements qui se passaient mal étaient particulièrement vulnérables, car les hommes voulaient vraiment établir leur domination dans ce domaine. Ce fut le cas d'Ann Hutchinson, une sage-femme accusée de sorcellerie après qu'une mère qu'elle aidait et son bébé sont morts. Une autoroute de New York porte depuis son nom en hommage.

11. Les forceps ont été inventés par une famille, qui a gardé le design de son invention secret pendant près de 200 ans.

NBC / Via giphy.com

La famille Chamberlen était une longue ligne «d'hommes sages-femmes», qui a inventé, dans les années 1600, la toute première paire de forceps qui fonctionnait. Ils ont fait naître de nombreux bébés de manière sûre, mais ont refusé de partager leur modèle avec les autres docteurs. Leur paire originelle a été trouvée dans le plancher de leur ancienne maison en 1813, et rapidement tout le monde l'a copié.

12. Un livre écrit en 1835 disait aux femmes d'apaiser les douleurs dans leurs parties génitales après l'accouchement avec un mélange de lait et de pain, ou avec des sangsues.

20th Century Fox / Via giphy.com

L'accouchement cause «une grande extension des parties», écrivait William Edmonds Horner dans The Home Book of Health and Medicine. «Cela cause une forte irritation, et une sensation de gêne, qui sont traitées au mieux en les baignant dans du lait et de l'eau tiède. S'il y a un fort gonflement, un cataplasme émollient de pain et de lait, ou de farine de lin, peut être appliqué, et fréquemment renouvelé. S'il y a une forte sensation de gêne, avec de la chaleur et une douleur pulsatile, des sangsues peuvent être nécessaires.»

13. C'est la reine Victoria en Angleterre qui a rendu populaire l'utilisation de médicaments anti-douleurs pendant l'accouchement.

Cinemax / Via gfycat.com

Avant le milieu des années 1800, on pensait que si vous ne pouviez pas supporter la douleur de l'accouchement, vous ne pouviez pas supporter les difficultés de la maternité. La reine Victoria a néanmoins demandé à recevoir de l'éther, la «drogue bénie», pendant son accouchement en 1853. Elle a ainsi crée un phénomène international où les femmes s'autorisaient à recevoir un petit peu ~d'aide~ pendant leur accouchement.

14. Un livre du début du XXe siècle recommandait aux obstétriciens d'exercer une pression sur le clitoris pour aider à faire sortir le bébé et à réduire la douleur.

Bravo / Via giphy.com

«Durant les premières étapes, une pression est effectuée avec les doigts sur les filaments terminaux des nerfs sympathiques dans et autour du clitoris, écrivait Louis A. Spaeth dans Coming Motherhood en 1907. L'index et le majeur sont placés de chaque côté de cet organe et, avec fermeté, une pression modérée est appliquée contre l'os, en direction du haut, vers l'abdomen; ceci est fait par le physicien présent, l'infirmière ou par la femme elle-même. Un résultat réflexe devrait se produire, avec lequel la contraction de l'utérus suivra; son ouverture se dilate, des douleurs normales de propulsion s'ensuivent, et le travail se poursuit naturellement, toutes les douleurs inutiles cessent.»

15. La césarienne n'a probablement pas été nommée ainsi d'après Jules César.

NBC / Via giphy.com

Vous avez probablement entendu dire que la césarienne a reçu son nom du fameux romain, qui était soit-disant le premier enfant à être né avec succès via cette méthode. Cependant, César est né bien avant que cette opération soit assez avancée pour que la mère reste en vie. Les césariennes sont probablement nommées ainsi d'après le mot latin «caesuru», qui signifie «couper».

16. En anglais, les césariennes s'appelaient à l'origine «C-operations», pas «C-sections».

United Artists / Via giphy.com

Le nom a été changé durant le XVIe siècle pour le rendre plus simple moins inquiétant.

17. Jusqu'à la fin des années 1800, les césariennes n'étaient effectuées que sur des femmes qui étaient mourantes à cause de l'accouchement.

CBS / Via giphy.com

Les sages-femmes ne les faisaient que si la femme «ne répondait plus aux odeurs pénétrantes, était glacée, sans pouls, paraissait évanouie et pâle comme la mort, et si sa respiration ne laissait pas de trace sur un miroir.»

Ce post a été traduit de l'anglais.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss