back to top

La terrible photo de cette étudiante montre qu'il ne faut pas abuser des shots

«J’ai eu beaucoup de chance et j’ai pu m'en remettre complètement, mais je sais que d’autres n’ont pas eu ma chance.»

Publié le

Une étudiante de 21 ans s'exprime après avoir failli mourir à cause d'une consommation excessive d'alcool durant une soirée.

Hanna Lottritz
Hanna Lottritz

Hanna Lottritz, une étudiante en journalisme de l'Université de Nevada à Reno qui vient tout juste de fêter ses 21 ans (l'âge légal pour boire aux États-Unis), a décidé de parler de son expérience sur son blog.

Hanna Lottritz a dit à BuzzFeed News n'avoir jamais bu autant que la nuit durant laquelle elle a été hospitalisée.

Son supplice a commencé le 25 juillet, alors qu’elle se rendait à un festival. Elle avait bu quelques verres pendant la journée, mais se sentait «un peu en retard» par rapport à ses amis.

Hanna Lottritz / Via Twitter: @hlottritz

Alors, elle a commencé à «rattraper son retard».

Entourée d'un groupe composé principalement d'hommes, elle et une autre amie ont décidé de voir qui pouvait boire le plus de whisky.

«Apparemment, après avoir bu à la bouteille, j'ai pris un verre entier de Black Velvet Whisky», déclare-t-elle. «Immédiatement après, j'ai dit à mes amis que je me sentais bien, puis, cinq minutes plus tard, je me suis écroulée. Je ne respirais plus.»

Les amis de Lottritz l'ont emmenée à la tente médicale du concert et elle a été emmenée à l'hôpital. Son taux d'alcoolémie s'élevait à 4,1 g/L et les médecins ne pensaient pas qu'elle tiendrait la nuit.

«Les médecins pensaient que j'étais en état de mort cérébrale car je ne n'avais plus aucune réaction», raconte-t-elle.

L'étudiante a ensuite expliqué que c'est en se réveillant, 24 heures plus tard, qu'elle a pris conscience de la gravité de sa situation.

«[Les infirmières] m'ont demandé si j'essayais de me suicider en buvant autant», explique-t-elle. «C'est cette question qui m'a choquée. Depuis mon lit d'hôpital aux soins intensifs, j'ai ouvert les yeux sur la gravité d'une consommation d'alcool irresponsable.»

Hanna Lottritz explique que ces moments ont été particulièrement difficiles pour sa famille. Sa petite sœur de 17 ans a maintenant peur de boire.

«Je me sens coupable pour ce que je leur ai fait subir. Cette nuit-là, ils pensaient que je ne m'en sortirais pas. Et maintenant, à chaque fois que je quitte la maison, je peux sentir l'anxiété de ma mère.»

L'étudiante est reconnaissante envers ses amis pour lui avoir sauvé la vie, expliquant que cette nuit aurait pu être bien plus dramatique.

Hanna Lottritz montre des contusions sur ses poignets, où du sang lui a été prélevé.
Hanna Lottritz

Hanna Lottritz montre des contusions sur ses poignets, où du sang lui a été prélevé.

«Je ne sais même pas combien de fois j'ai entendu "Laisse-le dormir, ça ira mieux demain matin", mais si je suis en vie aujourd'hui, c'est parce que mes amis m'ont aidée», explique-t-elle.

Hanna Lottritz déclare avoir retenu la leçon, et n'a pas bu depuis, à l'exception d'un verre de saké pour son anniversaire.

«Maintenant, c'est moi qui est "Sam" quand on sort», raconte-t-elle.

Elle raconte aussi les critiques reçues sur son blog, faisant d'elle une «alcoolique» pour avoir pris un verre à son anniversaire.

«Je veux que les gens sachent que ce n'est pas nécessairement l'alcool qui m'a fait ça, mais plutôt mes décisions stupides», explique-t-elle enfin.

Son histoire a attiré l'attention, récoltant plus de 300.000 vues rien que sur son blog, d'après Hanna Lottritz.

My story has over 313k views on my page. Not including the times it has been viewed on other publications. Thank you so much for sharing! ❤️

Hanna Lottritz a dit avoir décidé de partager cette photo, pourtant très personnelle, parce que l'image montre que son histoire est vraie.

«Ces choses-là peuvent arriver à tout le monde. J'espère que le fait de le voir concrètement à travers cette photo permettra au moins à une personne d'en prendre conscience», dit-elle.

Elle a expliqué vouloir faire changer les choses en partageant son expérience, et les réactions à son histoire ont essentiellement été positives.

«J'ai été contactée par des mères qui ont perdu leur enfant de la même manière, et elles m'ont demandé de les aider à promouvoir une consommation responsable. Ça a été le meilleur aspect de toute cette histoire.»

Stephanie McNeal is a social news editor for BuzzFeed News and is based in New York.

Contact Stephanie McNeal at stephanie.mcneal@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.