go to content

On vous résume le 3ème débat de la primaire de la droite

Spoiler: Il y avait un peu de tension (beaucoup en fait) dans ce dernier débat du premier tour et les journalistes ont été super dépassés.

posté le

Les candidats à la primaire de la droite avaient rendez-vous jeudi 17 novembre pour la troisième et dernière fois avant le premier tour des élections, le dimanche 20 novembre. L'occasion de lâcher les chevaux.

Ce soir, coté journalistes c'était comme du coté des candidats: pas de parité. Une seule femme, Nathalie Saint-Cricq contre trois hommes: David Pujadas, Jean-Pierre Elkabbach et Hervé Favre.

On vous rappelle les participants:

Nicolas Sarkozy: L’ex-chef de l’État qui peine à rattraper son retard sur Alain Juppé a musclé sa droite depuis le dernier débat. Il a passé beaucoup de temps à parler des portions de frites et de son «mépris» pour Mediapart.

Alain Juppé: C'est le candidat le plus âgé et le favori des sondages mais à force de la jouer discret pour ne pas prendre de risque, il a pu paraître effacé ces derniers jours.

François Fillon: L’ex-Premier ministre qui s'est épanché sur ses sourcils chez Karine Le Marchand a le vent en poupe et pourrait être l'invité surprise du 2e tour.

Bruno Le Maire: L’homme «du renouveau» et du costard sans cravate était à la peine au cours des deux premiers débats. L'ex troisième homme, devenu quatrième homme, n'a plus rien à perdre.

Nathalie Kosciusko-Morizet: Seule femme parmi les sept candidats, l’ancienne ministre de l’Écologie de Sarkozy joue sa partition sans trop se soucier des autres.

Jean-Frédéric Poisson: L’ovni de la primaire, président du Parti chrétien-démocrate et pro Manif pour tous fait les yeux doux au FN et a fait parler de lui cette semaine en quittant le plateau de Soir 3 en pleine interview.

Jean François Copé: L’homme du pain au chocolat «à 15 centimes» et de la droite décomplexée ne décroche pas de ses intentions de vote à 1%.

Ils ont tous plus ou moins félicité sa victoire, mais c'est bien Nathalie Kosciusko-Morizet qui s'est démarquée avec une réponse un peu différente des autres.

Sauf que ça n'a pas manqué, David Pujadas a posé LA question. Et visiblement, Nicolas Sarkozy ne s'y attendait pas:

France 2 / Cap écran

«Quelle indignité, nous sommes sur le service public, vous n'avez pas honte de donner écho à un homme qui a fait de la prison, qui a été condamné et qui a été en prison. Ce n'est pas l'idée que je me fais du service public. C'est une honte!», a répondu l'ancien président.

Sa réponse n'a convaincu personne.

Sarkozy ou l'art de s'indigner sur la forme pour ne pas répondre sur le fond #PrimaireLeDebat #Libye

Par ailleurs, pendant que David Pujadas posait LA question, quelqu'un a dit, visiblement exaspéré: «c'est pas vrai». Qui a dit ça??? QUI? Tout Twitter s'est posé la même question au même moment.

Pendant toute la première partie du débat, Nicolas Sarkozy s'est fait pas mal remarquer. Notamment quand il a fait une référence à Bachar Al-Assad en disant qu'il avait «250.000 morts sur la conscience». Une sortie qui n'a pas échappé aux internautes.

Sinon, Bruno Le Maire et Jean-Pierre Elkabbach se sont pris la tête, oubliant qu'ils étaient à la télé devant des millions de personnes. Ça va, on vous dérange pas?

Bruno Le Maire: «Ne laissons pas le monopole du renouvellement politique à la gauche. Il serait bon que chez nous aussi, à droite, au centre, on soit capable de montrer qu'il y a des idées nouvelles, y a des visages nouveaux, on est capable de changer...»

Jean-Pierre Elkabbach: «Pourquoi ça ne fonctionne pas alors avec vous?»

Bruno Le Maire: «Qu'est ce qui vous dit que ça ne va pas fonctionner ? Vous connaissez déjà le résultat de dimanche ? Vous savez ce que vont voter les Français ? Il y a une France des sondages, une France des commentateurs, y a une France des journalistes, elle est libre, elle a le droit de commenter...»

Jean-Pierre Elkabbach: «On en reparlera lundi matin.»

Bruno Le Maire: «M. Elkabach, je suis candidat à la primaire. Ca mérite tout simplement le respect de votre part. Je n'ai pas à recevoir de leçons de votre part sur ma candidature. C'est les Français qui jugeront, pas vous.»

D'ailleurs, elle en a profité pour (re)dire à quel point la zumba était inutile.

«Quand on emmène ses enfants à l'école, c'est pas pour faire des cours d'origami ou de zumba.»

Beaucoup n'ont pas trop apprécié cette remarque qu'elle avait déjà sortie lors du dernier débat.

Chère nkm mon fils fait LES ateliers et danse La zumba et respecte l'école et sa maîtresse! VOUS stigmatisez nos enfants #PrimaireLeDebat

#nkm se moque des cours de Zumba et de Capoeira dans #PrimaireLeDebat Quel mépris pour des cultures qu'elle ne connait pas !

Un avis très partagé par les internautes et les journalistes.

Ce débat ressemble à un 0-0 de Ligue 1 sous la pluie entre deux équipes du ventre mou #PrimaireLeDebat

Ok, peut-être sauf au moment où François Fillon s'est rebellé, quand David Pujadas a proposé que les candidats s'interpellent directement entre eux, pour qu'ils aient plus de liberté. Il a dit non.

Rock on #Fillon ! #Rébellion #PrimaireLeDebat

Du coup, il servait un peu à rien le débat.

Les mecs posent eux-mêmes les questions… Une idée pour la primaire socialiste, pas de journaliste, pas de modérateur, juste les candidats.

Les candidats refusent les règles du débat. Résultat: des monologues sans intérêt où on apprend rien sur leurs différences. #PrimaireLeDebat

Sinon, voici les trois choses que nous avons appris sur Jean-Frédéric Poisson lors de ce débat:

- Jean-Frédéric Poisson était un adolescent turbulent.

- Jean-Frédéric Poisson ne sait pas que la Guadeloupe et la Martinique font partie de la France.

- Jean-Frédéric Poisson a battu son record personnel de temps de présence sur un plateau de France Télévision.

Pour conclure, le débat ressemblait à ça et vous n'avez absolument rien raté.

👀 @nk_m : «S'il faut se faire insulter pour avoir le droit de parler...» @NicolasSarkozy:«Dans ce cas-là, j'aurais… https://t.co/3TujqxF7Ze

Stéphane Jourdain est en charge de BuzzFeed News en France et travaille depuis Paris

Contact StephaneJourdain at Stephane.Jourdain@buzzfeed.com.

Jennifer Padjemi est journaliste chez BuzzFeed France et travaile depuis Paris.

Contact Jennifer Padjemi at jennifer.padjemi@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.