back to top

Le téléphone de cette femme est une bouée de sauvetage pour les migrants en Méditerranée

Nawal Soufi, qui vit dans le Sud de l'Italie, a communiqué son numéro en Syrie, alors qu'elle était bénévole là-bas en 2013. Depuis, elle reçoit des appels de gens qui ont besoin de secours, alors qu'ils sont en mer.

Publié le

Voici Nawal Soufi, une femme de 27 ans qui vit dans le Sud de l'Italie. Son téléphone portable est devenu une sorte de numéro d'urgence, comme le 112, pour le grand nombre de migrants traversant la Méditerranée pour rejoindre l'Europe cette année.

facebook.com

Nawal Soufi a communiqué son numéro en Syrie en 2013, alors qu'elle faisait du bénévolat et du journalisme indépendant. Après son retour en Italie en été, elle a commencé à recevoir des appels à l'aide et des textos en arabes de personnes sur des embarcations de fortune en mer. Son numéro a circulé de plus en plus, les migrants atteignant l'Italie conseillant à ceux qui entreprenaient le voyage d'enregistrer son numéro. Elle publie un grand nombre d'appels et de textos sur sa page Facebook qui compte plus de 35 000 followers.

Née au Maroc, mais ayant grandi en Italie, Soufi parle arabe et italien. Son nouveau rôle de sauveteur lui fait gérer un grand nombre d'appels, non seulement de gens en mer, mais aussi de parents de passagers qui veulent savoir si leurs proches sont arrivés en Europe.

«C'est tout le temps – jour et nuit», raconte à BuzzFeed News Daniele Biella, un journaliste italien qui a publié un livre sur Nawal Soufi en mai. «Certains [des parents] continuent à appeler un mois après, un an après. Ils ne veulent pas renoncer… Perdre quelqu'un en mer est pire que découvrir son corps quelque part, car vous êtes dans l'incertitude».

Nawal Soufi reçoit les coordonnées de bateaux en mer grâce au GPS des téléphones, puis elle les communique aux garde-côtes italiens pour qu'ils puissent secourir les passagers. Ici, les trois premiers mots de l'expéditeur sont : «À l'aide, eau, fuites.»

facebook.com

Dans ce texto, elle dit à quelqu'un qu'elle va lui envoyer des crédits de téléphone à distance. Elle demande également si quelqu'un s'est noyé sur le bateau. Beaucoup de ces textos sont en Franco Arabic, une forme d'arabe de messageries utilisant l'alphabet occidental.

facebook.com

Les appels à l'aide que reçoit Nawal Soufi proviennent souvent de numéros commençant par 88. Ils sont utilisés par les téléphones satellite ou ceux fonctionnant hors d'un réseau national.

Dans cet enregistrement d'un des appels téléphoniques, elle parle à un homme paniqué en mer qui dit être syrien. Elle lui dit comment paramétrer son téléphone pour obtenir sa position GPS.

Facebook: video.php

Elle a également publié cette conversation téléphonique datant de juin. Elle dit communiquer avec un responsable des garde-côtes italiens.

Facebook: video.php

Jusqu'à aujourd'hui, plus de 150.000 migrants ont fait la traversée cette année. C'est plus du double qu'en 2014 pour la même période, selon l'Agence des frontières de l'Union européenne. Près de 1.800 personnes ont été déclarées mortes ou portées disparues début mai, environ 20 fois le bilan pour la même période l'an dernier, rapporte la BBC. La grande majorité des arrivées se font en Italie et en Grèce.

Les bateaux transportent des réfugiés fuyant les guerres, les dictatures et des migrants en quête de travail. Environ un tiers des personnes qui font la traversée viennent de Syrie, selon l'Agence pour les réfugiés de l'ONU. Une guerre civile brutale a obligé plus de quatre millions de personnes à fuir leur foyer depuis 2011. La deuxième plus grande source est l'Erythrée, considéré comme l'un des pays les plus oppressifs du monde.

La page Facebook de Nawal Soufi contient beaucoup de photos d'elle avec des groupes de nouveaux arrivants dans le Sud de l'Italie, portant la légende : «Bienvenue !»

facebook.com

Elle aide également les nouveaux arrivants à acheter des billets de train pour Milan, a rapporté Al Jazeera en mai. Le reportage ajoute que la ville est un point de départ pour de nombreux migrants pour voyager clandestinement vers les pays riches d'Europe du Nord.

facebook.com

Nawal Soufi a posté cette photo de Grèce l'an dernier. La légende en italien affirme que 700 réfugiés ont refusé de descendre d'un bateau, car ils ne voulaient pas rester dans ce pays. Ils voulaient plutôt se diriger vers le nord, parce qu'ils avaient des parents là-bas.

facebook.com

Nawal Soufi indique simplement aux migrants le prix correct des billets de train, pour qu'ils ne paient pas un supplément à un intermédiaire pour se rendre à Milan, a indiqué l'Agence France-Presse le mois dernier. Une fois, les garde-côtes italiens l'ont dénoncée à la police pour aide à l'immigration illégale, mais la police n'a pas entamé de poursuites contre elle, après qu'elle a expliqué ce qu'elle faisait, selon Al Jazeera.

D'après les règles migratoires de l'UE, les gens doivent donner leurs empreintes digitales et demander l'asile dans le pays où ils débarquent. Mais beaucoup veulent du travail dans les pays riches du Nord de l'Europe, où le taux de chômage est souvent beaucoup plus faible, a rapporté le Wall Street Journal ce mois-ci. Cela provoque une nouvelle course à travers le continent, une fois que les migrants et les réfugiés ont traversé la mer.

Ce rôle très prenant use par fois Nawal Soufi, explique Daniele Biella à BuzzFeed News. «Quand je lui demande, elle dit : "Que feriez-vous si vous receviez un appel de ce genre dans la nuit? Voudriez-vous simplement vous tourner et vous rendormir?" Quand elle voit un code +88 sur son téléphone, elle ne peut pas ne pas répondre.»

Nawal Soufi n'a pas répondu aux demandes d'interview répétées par Facebook et e-mails.


Maged Atef, journaliste pour BuzzFeed News au Caire, a contribué à ce reportage.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss