back to top

Twitter supprime les images des JO, mais pas les tweets haineux

Voici quelques exemples de contenus qui n'avaient jusqu'ici pas été considérés comme une violation de son règlement.

Publié le

Quand le Comité international olympique a annoncé que seuls les diffuseurs détenteurs de droits pouvaient partager «des sons ou images» des Jeux (insinuant que tous les autres seraient coupables d'infraction aux droits d'auteur), la décision n'est pas passée en douceur.

Elle a tout spécialement agacé les utilisateurs de Twitter, qui se sont demandés comment la plateforme, où les insultes et les discours de haine sont courants, pouvait supprimer des GIF olympiques en quelques minutes mais en faisait si peu pour lutter contre le harcèlement.

Publicité

La semaine dernière, une enquête de BuzzFeed News expliquait pourquoi Twitter échouait depuis des années à protéger ses utilisateurs du harcèlement.

Twitter a répondu ainsi: «Ces informations comportent des inexactitudes et nous dépeignent de façon injuste mais plutôt que de nous lancer dans de grands débats avec BuzzFeed, nous allons continuer à faire de Twitter un endroit plus sûr. Nous avons beaucoup de travail mais sachez que nous sommes déterminés et investis et que nous partagerons bientôt des mises à jour.»

Beaucoup se sont demandés pourquoi Twitter semblait réagir bien plus vite à la violation possible de droits d'auteur qu'aux messages abusifs que tant d'utilisateurs reçoivent tous les jours, ou pourquoi l'entreprise n'avait pas l'air de trouver que certains contenus abusifs méritaient d'être supprimés.

Ainsi, certains se sont étonnés de voir que, lorsqu'un utilisateur de Twitter compare les personnes LGBT à des zoophiles et des pédophiles, l'entreprise ne semble pas considérer qu'il s'agit là d'une violation de son règlement et lui permet de rester sur le site.

Aller, on signale ici et sur Pharos, il fera moins le fier devant le juge. #Homophobie

Ou que quand cette femme a reçu une menace de viol, Twitter n'a pas supprimé le tweet ni banni l'utilisateur. La plateforme a au contraire déclaré que, si ceci était «frustrant», c'était une tentative de la part du harceleur de se «lier» avec des gens à travers le monde.

«Cela tombe à pic. Ce message n'enfreint pas les règles du @Support. Venez me dire que la culture du viol n'existe pas», tweete Katie Klabusich après avoir reçu la réponse de Twitter après qu'un utilisateur lui a dit «j'espère qu'on te violera douloureusement».

Publicité

Ou que quand cette menace de viol a été envoyée à plusieurs féministes sur Twitter, l'entreprise n'a pas considéré cela comme du contenu abusif.

Twitter just let me know that this doesn't violate their rules or qualify as abusive behavior. Lighten up, ladies!

«Tchou Tchou, le putain de train du viol est en route. Prochain arrêt: toi», indique l'image que Twitter refuse de considérer comme «abusive» selon l'utilisatrice Lindy West.

Et que quand ce couple s'est entendu dire que c'était vraiment dommage qu'il n'ait pas été tué pendant la fusillade d'Orlando et que des internautes ont signalé ce tweet, rien ne s'est passé (la personne à l'origine du message injurieux tweete toujours aujourd'hui).

Ou que, alors que l'appel de cette jeune femme à signaler un compte qui la menace de mort est retweeté plusieurs centaines de fois, Twitter met plus de temps à suspendre temporairement le compte qu'à fermer un compte qui diffuserait des vidéos des JO.

Fin de l'histoire : il aura juste à supprimer ses tweets pour pouvoir être réactivé. Tu crains @TwitterFrance

Publicité

Ou que quand quelqu'un a envoyé à un utilisateur ce tweet antisémite, l'entreprise n'y a pas «vu une violation claire» de son règlement.

According to @twitter this antisemitic tweet doesn't violate their rules.

«Est-ce que tes fesses rebondies sont prêtes pour une bite, puisqu'il est temps de mettre ta tête dans le four. Seras-tu la première victime de l'Holocauste de 2016?»

Et que des tweets qui renvoient vers une vidéo antisémite –qui a été supprimée– n'ont pas, eux, été supprimés.

Ma modeste contribution à #ModereCommeTwitter.

Ou que Normani Kordei, une membre du groupe Fifth Harmony, a dû quitter Twitter après avoir été victime de racisme.

another black female celebrity driven off @twitter because the platform won't address harassment https://t.co/MY5EclLfB2

Et que Leslie Jones, la star de S.O.S Fantômes, a dû quitter Twitter le mois dernier après avoir été victime d'une déferlante de contenu raciste.

Un porte-parole de Twitter a déclaré à BuzzFeed News: «Ce type d'attitude abusive n'est pas permise sur Twitter et nous avons pris des mesures contre plusieurs des comptes signalés par Leslie et d'autres utilisateurs. Nous comptons sur les internautes pour qu'ils nous signalent ce genre d'attitude mais nous continuons de beaucoup investir pour améliorer nos outils et nos systèmes d'exécution afin d'empêcher ce genre d'abus. Nous avons conscience que le chemin sera long avant que Twitter sache gérer ces problèmes.»

Twitter a par la suite bien pris des mesures en suspendant de façon permanente le compte de Milo Yiannopoulos, un commentateur conservateur à l'origine des attaques contre Leslie Jones.

Publicité

Ou que ce tweet n'a pas été vu comme du harcèlement qui mériterait d'être contrôlé ou supprimé.

@twitter Can't believe you replied to me saying this tweet doesn't break any of your rules

Ou que quand Jean-Paul Ney a jeté en pâture un lycéen, prétendant qu'il avait perpétré l'attaque de Charlie Hebdo, il n'a pas été inquiété, et que son compte est désormais vérifié. Le jeune homme faussement accusé a été menacé de mort à de nombreuses reprises.

Publicité

Comme dans le cas de Breaking 3.0, un compte d'actualité qui a diffusé une vidéo des Jeux olympiques et a été supprimé.

Rappel: Après 2 ans de travail, suspension permanente pour @B3zero. Merci à nos 40 000 abonnés. #TheEnd #b3zero

Twitter a aussi supprimé un tweet comparant le temps de la nageuse olympique Katie Ledecky et sa première place avec celui de la nageuse arrivée deuxième, avec l'intro de Smooth de Carlos Santana.

Contacté par BuzzFeed News, voici ce qu’un porte-parole de Twitter a répondu après la publication de la version anglaise de cet article:

Twitter répond aux notifications pour atteinte aux droits d'auteur envoyées dans le cadre de l'application de la loi Digital Millennium Copyright Act (DMCA). La section 512 de la loi DMCA présente les exigences légales à respecter pour signaler de manière formelle une violation de droits d'auteur. Elle donne également des instructions sur la façon dont une partie concernée peut faire appel d'une suppression en envoyant un avis de contestation conforme.

Rossalyn Warren is a senior reporter for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Rossalyn Warren at rossalyn.warren@buzzfeed.com.

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at jules.darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.